Qui payera pour le POCL ?

1-Tintin-train

L’exploitation de la ligne LGV Tours Bordeaux a été concédée à une entreprise privée, la société Lisea, filiale de Vinci. C’est donc Lisea qui bénéficiera de la redevance d’exploitation versée par la SNCF, et comme cette entreprise a pour vocation faire des profits et rémunérer ses actionnaires, le prix de chaque billet acheté par les voyageurs augmentera ! Une hausse moyenne de 20 euros sur un ticket anciennement vendu 80, soit une augmentation de 25 % (!) calcule le quotidien Libération. Un Communiqué d’Attac du 1er mars 2017 résume parfaitement la chose : Les passagers du train LGV Tours Bordeaux seront les cocus du voyage !

Et on pense inévitablement au Paris-Orléans-Clermont-Lyon (POCL). Où en est le financement ? Et qui payera ?

D’abord, je vous le met dans le contexte… Et c’est le Sénat qui commence : les crédits budgétaires consacrés par l’État (4,4 milliards d’euros en 2015 tout de même !) sont désormais insuffisants pour faire face au financement des grands projets. La dette de SNCF Réseau a augmenté de 12 milliards d’euros entre 2010 et 2015 et atteint maintenant 44 milliards d’euros. Ce fardeau limite fortement la capacité de financement de SNCF Réseau. C’est pourquoi Le Sénat a demandé le gel du financement par l’État des nouveaux projets de LGV, pour donner la priorité à la modernisation des réseaux existants (Rapport du 28 septembre 2016 de la commission des finances sur le financement des infrastructures de transport).
Un avertissement qui intervient après le rapport sévère de la Cour des comptes (“La grande vitesse ferroviaire : un modèle porté au-delà de sa pertinence” - octobre 2014), et l’arrêt du Conseil d’État du 15 avril 2016 annulant le décret d’utilité publique des travaux de la construction de la LGV Poitiers-Limoges. Et voila pour le contexte…

Comme les notables accros du Paris-Orléans-Clermont-Lyon veulent à tout prix le faire passer chez eux et se querellent toujours sur le choix du tracé, on n’en connaît pas encore le budget définitif. Mais on sait que l’investissement est évalué à 13 milliards d’euros au minimum, que l’autofinancement se situe entre 2 ou 3 milliards, et que le besoin de financement public se promène entre 9 milliards et demi et 10 milliards et demi d’euros.

TGV-plus-cher

Dix milliards, il faut les trouver ! Et, comme la bourse de l’État n’est pas assez pleine, il y a fort à parier que le projet POCL (s’il est décidé) sera financé comme la LGV Tours Bordeaux, par une participation du privé.

Ça s’appelle un Partenariat public-privé (PPP), un montage financier pour “optimiser le partage des risques entre le public et le privé et mobiliser de nouvelles ressources financières privées afin de réaliser des grands projets d’utilité nationale” c’est la définition en langue de bois. Celle là est facile, vous avez tous compris.
Ainsi la ligne Paris-Bordeaux est désormais détenue par une bande qui comprend le groupe de BTP Vinci, l’assureur AXA et la Caisse des dépôts. Tout comme le TGV Bretagne, qui est financé par un gros du BTP français : Eiffage. Pour le POCL, on aura le choix…

Cette participation du privé dans le rail français a été décidée en 2009 après le Grenelle de l’environnement, alors que les capacités d’investissement de la SNCF étaient (et sont toujours) plombées par les précédents TGV. Voila pourquoi c’est compliqué. Car l’État est actionnaire de la SNCF avec son boulet de 44 milliards d’euros de dettes. Mais il doit aussi s’occuper de l’aménagement du territoire et de la réduction des émissions de gaz à effet de serre en privilégiant les transports non polluants. Mais il doit jongler avec tout ça sans aggraver le bilan de la SNCF. Mais il ne peut pas fâcher les grandes entreprises du BTP qu’il nourrit de ses commandes. Mais il faudra trouver de quoi financer les 9 à 10 milliards d’euros qui manquent au POCL.… 

Pourtant la priorité est ailleurs, répète l’association “Non au POCL” : la modernisation des lignes existantes améliorerait les déplacements dans tout le Grand Centre de la France, d’Orléans à Clermont-Ferrand, pour un coût dix fois moindre que celui du POCL. Autre avantage, elle permettrait une mise en service très rapide en quatre à cinq ans, au lieu d’attendre vingt ans ! 

Mais pour le gouvernement, il y a une solution facile : faire appel au privé et faire payer la note au client.
Et, comme ceux du Tours Bordeaux, les passagers du POCL seront probablement les cocus du voyage…. Mais ni les notables accros du POCL, ni le Berry Républicain qui fait campagne pour cette nouvelle ligne à grande vitesse, n’osent  le dire aux berrichons !


> Sources.
Attac France. LGV Tours-Bordeaux : Vinci nous roule à grande vitesse ! >>> Lien.  
Libération du 14 mars 2017, page 16. LGV Ouest : veni vidi Vinci. >>> Lien.

>  Association “Non au POCL“  Mairie de Jars. Route de Sury-ès-Bois. 18260 Jars. Site web :  http://www.non-au-pocl.fr/

> Lire dans gilblog.  Il y a mieux à faire que le POCL. >>> Lien.
“Non au Pocl” et le nouveau Préfet coordinateur. >>> Lien. 
Samedi 7 mai. POCL ? Non merci !  >>> Lien. 
Le nouveau TGV POCL passera dans le Sancerrois ! ?  >>> Lien. 
Pour Le Berry, il n'existe qu'un seul train !  >>> Lien.


Gilblog La Borne mon village en Berry, est un blog de clocher, un cyberjournal d’expression locale et citoyenne. Dans gilblog, lisez des nouvelles de La Borne et du Berry en mots et en images, pages vues sur le web, citations, dico berrichon, coups de gueule et coups de coeur. Tout ça est éclectique, sans prétention et pas toujours sérieux, mais gilblog est amical avant tout. Gilblog, un site web fait à La Borne et réalisé entièrement à la main sur Mac, avec l'excellent  logiciel SandVox. © Photos Marie Emeret & JP Gilbert. © Textes et dessins JP Gilbert. Cartes postales anciennes: collection JP Gilbert. Vignettes : Dover éditions. Toute image ou contenu relevant du droit d’auteur sera immédiatement retirée en cas de contestation. Les commentaires sont les bienvenus sur ce site. Les avis exprimés ne reflètent pas l'opinion de gilblog, mais celle de leurs auteurs qui en assument l’entière responsabilité. Tout commentaire vulgaire ou injurieux, ne respectant pas les lois françaises, tout billet insultant ou hors sujet, sera automatiquement revu ou rejeté par le modérateur, ainsi que les messages de type SMS et ceux des trolls. Conformément à la loi, votre adresse IP est enregistrée par l'hébergeur.