Arrêtez la délinquance et la pollution linguistiques !

Marianne-francophone-1

L’association de défense de la langue française “Courriel” vient d’adresser une lettre ouverte à Leïla Slimani, représentante personnelle du Président de la République à l’Organisation Internationale de la Francophonie, romancière et prix Goncourt. L’association constate que les positions du français, “langue de la République” aux termes de l’article II-a de la Constitution, mais aussi “élément fondamental de la personnalité et du patrimoine de la France, langue de l’enseignement, du travail, des échanges et des services publics” au titre de la loi Toubon-Tasca d’août 1994, sont gravement minées sur notre propre sol. En voici de larges extraits.

Nos associations sont submergés d’appels indignés de citoyens, mais aussi d’étrangers amis de notre langue, qui constatent avec angoisse et, de plus en plus, avec colère, que chaque jour, toutes sortes de décideurs (politiques, économiques, culturels…) quand il ne s’agit pas des plus hautes autorités de l’État, choisissent cyniquement de substituer l’anglo-américain, ou plus exactement, le Business Globish, aux expressions françaises comprises de tous. De même quand on voit l’Union européenne privilégier systématiquement l’anglais dans sa communication alors que, depuis le Brexit, l’anglais n’est plus la langue officielle déposée d’aucun Etat membre de l’UE. C’est flagrant quand on voit des représentants officiels de la France truffer leurs discours d’anglais ou, rompant avec la tradition républicaine, s’exprimer ostensiblement en anglais à l’étranger, voire en France. 

emmanuel-macron-nomme-l-ecrivaine-leila-slimani-a-la-francophonie

C’est pourquoi nous jugeons insupportable et terriblement violente la manière dont de hautes autorités de notre pays laissent proliférer, voire encouragent par leur mauvais exemple, la délinquance et la pollution linguistiques tout en prétendant parfois “relancer” la Francophonie… à l’étranger. Mais que restera-t-il de la “flotte” francophone mondiale, donc à brève échéance, de la littérature, de la chanson, de la science, de la philosophie, du théâtre, du cinéma français et francophones, quand le berceau et le “navire-amiral“ de la Francophonie que fut à l’origine la France, sont les premiers à se saborder, voire à promouvoir le tout-anglais en Europe, quand ce n’est pas en Afrique francophone ?

Laisser détruire, reléguer ou corrompre notre langue pour permettre à quelques oligarques, snobs pseudo-cultivés et autres moutons de Panurge de se faire une place au soleil de la mondialisation néolibérale aux dépens de la masse des Francophones de France (français et immigrés) et des cinq continents, ce serait à la fois :
>
Planifier la fin de notre pays et du grand héritage qu’il porte ; car le français est à la fois l’identifiant numéro un de notre peuple, le premier service public de France et le socle du lien social déjà si fragilisé dans notre pays…
>
Saper la Francophonie internationale, laquelle ne peut évidemment porter des “valeurs communes”, comme ses dirigeants s’en targuent sans cesse, qu’à la condition de… parler la même langue. 
>
Aggraver les inégalités sociales et les discriminations sociétales en durcissant les stratifications culturelles et linguistiques ; c’est-à-dire miner les bases même de la République. 
>
Favoriser insidieusement une forme de totalitarisme culturel porteur à terme, d’une langue unique vectrice de pensée, de politique, d’économie et de culture uniques : celles-là mêmes qui déferlent sur tous les peuples en usant d’énormes moyens financiers, politiques, voire militaires… 

parler+fran%C3%A7ais

Femme de lettres attachée aux finesses de notre langue et au croisement des cultures, vous ne pouvez manquer de voir le gouffre qui sépare l’internationalisme véritable, et le glacial mondialisme actuel.  

C’est pourquoi, à contre-courant du discours méprisant qui appelle à “supprimer les lignes de Maginot linguistiques” pour mieux “laisser faire, laisser passer” la langue unique et la servitude volontaire qui l’accompagne, nous vous demandons d’appeler avec nous à la résistance civique, au sursaut linguistique et à la créativité en français des habitants de notre pays. C’est indispensable pour que se renoue, avant que l’arrachage linguistique en cours n’ait franchi un seuil irréversible, l’alliance progressiste de l’écrivain et de sa langue qui a nourri les plus riches heures de la littérature francophone.


> COllectif Unitaire Républicain pour la Résistance, l’Initiative et l’Émancipation Linguistiques, gastaudcrovisier2@wanadoo.fr –  07 61 05 99 21. Lire le texte intégral ici. >>> Lien.
> Lire dans gilblog : Prix de la carpette anglaise 2017.
>>> Lien.
> Lire “Une bonne partie de nos élites ont été influencées jusqu’à la moelle par cette incessante propagande des États-Unis et des organismes internationaux pour diminuer l’usage du français”. Entretien avec Albert Salon, ancien ambassadeur.   >>> Lien.


Gilblog La Borne mon village en Berry, est un blog de clocher, un cyberjournal d’expression locale et citoyenne. Dans gilblog, lisez des nouvelles de La Borne et du Berry en mots et en images, pages vues sur le web, citations, dico berrichon, coups de gueule et coups de coeur. Tout ça est éclectique, sans prétention et pas toujours sérieux, mais gilblog est amical avant tout. Gilblog, un site web fait à La Borne et réalisé entièrement à la main sur Mac, avec l'excellent  logiciel SandVox. © Photos Marie Emeret & JP Gilbert. © Textes et dessins JP Gilbert. Cartes postales anciennes: collection JP Gilbert. Vignettes : Dover éditions. Toute image ou contenu relevant du droit d’auteur sera immédiatement retirée en cas de contestation. Les commentaires sont les bienvenus sur ce site. Les avis exprimés ne reflètent pas l'opinion de gilblog, mais celle de leurs auteurs qui en assument l’entière responsabilité. Tout commentaire vulgaire ou injurieux, ne respectant pas les lois françaises, tout billet insultant ou hors sujet, sera automatiquement revu ou rejeté par le modérateur, ainsi que les messages de type SMS et ceux des trolls. Conformément à la loi, votre adresse IP est enregistrée par l'hébergeur.