Jusqu’à plus soif  !

Beaujolais-Siné

Le Beaujolais nouveau est arrivé ! Et avec lui d’autres vins nouveaux s’invitent sur les comptoirs. C’est le moment de prodiguer des conseils de modération et de bon sens, ou d’alerter sur les dangers de l’ivresse. Bernard, un bornois qui en connaît un rayon sur les sujets vineux et gourmands, m’a confié ce texte du Canard enchaîné de 1991. De quoi résister (ou céder) à la tentation en enrichissant son vocabulaire. Un vocabulaire riche, mais pas très académique, il faut le dire…..

Ça commence souvent comme ça. Il fait soif. On a la pépie, l'envie de se rafraîchir, le gosier sec, le bec salé. On tire la langue. On la sèche. On la pète. Justement, coup de pot : on  passe devant un bistro, un troquet, un  bistroquet, une buvette, un cabaret,  un caboulot, un estanco, une chapelle, une taverne, un rade, un zinc, un bouic, un bistinguo.  

Bistrotier, limonadier, taulier, mastroquet, aubergiste, sors ton artillerie ! Quoi ? de l’eau ? Pas question ! : 

Le sirop de grenouille, le bouillon de canard, le jus de parapluie, l'anisette de goujon, très peu pour nous ! Aurais-tu plutôt un p'tit coup d'antidérapant ? d’antigel ? de carburant ? de bibine ? de picrate ? de décapant ? de contre-chagrin ? de chasse-ennui ? d'eau bénite de cave ? de tue-mec ? de tisane ? de brutal ? de ça-qui-s'avale ? de piéton ? de pichtegorne ? de remontant? de reviens-y ? de casse-pattes ? de gros-qui-tache ? de mazout ? de rouquin ? de derrière les fagots ? de ! pousse-au-crime ? d’ouvre-cuisses ? de jaja ? de jinjin ? de pinard ? de ginglard ? de chasse-cafard ? de bromure ? de beaujolpif, beaujolpince ? une côte ? un petit velours ? un canon ? un godet ? un kil ? une cheminée ? un sens unique ? une demoiselle ? une fillette ? une dame blanche ? une jacqueline ? une mariejeanne ? une grosse jeanne ? une chopine ? 

Tchin-tchin ! Cric croc ! A la tienne, Étienne ! Skol ! Santé ! On trinque. On commence par lever le coude, basculer un godet, culbuter un verre, se graisser le toboggan, s'allumer la lampe, se laver les dents, se vaporiser l'entonnoir, chasser le brouillard, s'en coller dans le fusil, se gargariser, se rincer la gargamelle, la gargagnole et la gargoulette, s'en enfiler un, s'arroser l'avaloir, se ramoner la descente, s'en jeter, envoyer, expédier un derrière Ia cravate, s'en enquiller une, se rincer la corne, la cornemuse et les barres, écluser, écoper, s'envoyer une giclée sur le lampion, s'en glisser un derrière le bouton de col ... 

On s'en met à l'ombre. On sirote, on s'imbibe, on glougloute, on en étrangle une, on en siffle une, on baise une fillette, on étouffe une négresse, on éteint une chandelle, on vide une fiole, on torpille une bouteille, on la dépucèle, on la caresse, on la déchapeaute, on lui donne l'accolade, on se la tape. Aaaah ! voilà qui rince les amygdales, la bouche et les poumons ! qui humecte le gosier, qui déglace la glotte, qui arrose le coffre. On lave l'escalier de la cave, quoi. En faisant cul-sec, cul net, en buvant à cul blanc. Ça réveillerait un mort ! Faut séparer le bon vin de l’ivresse ! 

chevauche-bouteille

On remet ça ? On va pas partir sur une jambe, hein ? Faut rallumer la chaudière. Rhabiller le gamin. Appuyer sur les pédales. Remettre un coup sur la meule. Reprendre sa tétine. On s'envoie un aller-retour. On offre une tournée. Pourquoi pas tirer une bordée, partir en bosse, visiter la Biturie, faire un chemin de croix ? Avec les poteaux qui sont de la tétine, licheurs, pionnards, bibards et sacs à-vin pâles comme une écuelle à vendanges. nochards pourvus d'un durillon de comptoir, soiffards aux trognes enluminées et aux nez de betterave, riboteurs vaccinés au salpêtre, biturmen et bordailleurs adroits du coude, piliers de bistro avec un nez qui a demandé cher à mettre en couleurs, hydrophobes qui ne sucent pas que de la glace, saoulographes qui ont travaillé dans une fabrique de buvards, poivrots qui ont une descente qu'on n'aimerait pas faire en vélo, vide-bouteilles et confrères du goulot, arsouilles qui n'éclusent pas-que du lait de coco, crapuleux qui ont la dalle en pente, grenouilles de cave et gosiers d'éponge, on commence à se biturer, se pivoiner, se gorgeonner, se filer des taloches sous le nez, se camphrer, s'enivrer, se rouiller le mou, faire cracher les soupapes, se charger la brouette, se piquer la ruche, tuer le ver, prendre son grobon, s'arsouiller, se barbouiller, se salir le nez, faire ribote, jouer de la musette, godailler, pitancher, se noircir, se mâchurer, se pinter, se boissonner. On prend un bain, une maculature, une brosse. On a chaud aux oreilles, un coup dans le nez. On est gris, ému, éméché, pompette. On boit comme une éponge. Ou un trou. Autant qu'un curé pourrait en bénir. On noie son chagrin. 

Allez, le coup de l’étrier ! Une consolante ! une rincette ! un pousserincette ! un coup de pied au cul ! C'est du bon ! c'est le petit Jésus en culottes de velours ! la Sainte Vierge qui vous pisse dans le gosier ! 

beaujolais-nouveau

Résultat, on a son affaire ! son compte ! sa dose ! sa charge ! son taf ! son fade ! son paquet ! On se retrouve casqué ! ébréché ! cassé ! pété ! ourdé ! démoli ! brindezingue ! HS ! saoul jusqu'aux yeux ! éteint ! naze ! grabasse ! beurré comme un Petit Lu ! torché! givré ! chicoré ! bourré ! démâté ! rétamé à zéro ! garni ! farci ! rondibé ! parti ! gelé ! schlass ! paf ! cointché ! asphyxié ! gazé ! assommé ! raide ! juponné ! encoqué ! noir ! ivre mort ! bien arrangé ! rétamé ! amorti ! achevé ! caillé comme un coing ! ah, ah, on tient une bonne biture, on a un coup dans les carreaux, on a sa charge, on tient une bonne brouette, on s'est ramassé une caisse, une malle, on est blindé comme un char d’assaut ! on est rond comme une balle, une bille, un boudin, une bûche, une soucoupe, une queue de pelle, une citrouille ! On a sa bardée ! sa daube ! sa culotte ! sa chèvre ! sa marée ! une cinglée! son aigrette ! son panache ! son plumet ! sa cocarde ! son pompon ! sa crête rouge ! du vent dans les voiles ! du plomb dans l’aile ! On est chocolat ! en plein cirage ! bourré comme un cochon ! saoul comme un âne ! un canard ! une grive ! un pou ! une vache ! une tique! une bourrique ! un garde-champêtre ! un Anglais ! un Polonais ! un dindon ! et jusqu'aux yeux ! On est plein  comme une barrique ! une huître ! un régadeau ! un œuf ! une outre ! On a une casquette en plomb avec une visière en fonte ! On en tient une boune ! On s'est ramassé une beurrade ! On a la maladie de Bercy ! On  s'est pris une de ces meules, une de ces muflées, une de ces pistaches, une de ces ronflées, une de ces buffées ! On a des souliers à bascule ! un coup dans le nez, la pipe, l’aile et les carreaux ! On voit double! des éléphants roses ! On bat les murailles ! On roule  sous la table, dans le caniveau ! On est dans les vapes ! dans le cirage ! dans les vignes du Seigneur ! pâle des genoux ... On a les dents du fond qui baignent. On marche vent debout. On prend son lit en marche. On cuve son vin. On a mal aux cheveux, ne restent plus que des cadavres. Au réveil, un petit coup de rince-cochon et ça repart ! Hic ! 


Gilblog La Borne mon village en Berry, est un blog de clocher, un cyberjournal d’expression locale et citoyenne. Dans gilblog, lisez des nouvelles de La Borne et du Berry en mots et en images, pages vues sur le web, citations, dico berrichon, coups de gueule et coups de coeur. Tout ça est éclectique, sans prétention et pas toujours sérieux, mais gilblog est amical avant tout. Gilblog, un site web fait à La Borne et réalisé entièrement à la main sur Mac, avec l'excellent  logiciel SandVox. © Photos Marie Emeret & JP Gilbert. © Textes et dessins JP Gilbert. Cartes postales anciennes: collection JP Gilbert. Vignettes : Dover éditions. Toute image ou contenu relevant du droit d’auteur sera immédiatement retirée en cas de contestation. Les commentaires sont les bienvenus sur ce site. Les avis exprimés ne reflètent pas l'opinion de gilblog, mais celle de leurs auteurs qui en assument l’entière responsabilité. Tout commentaire vulgaire ou injurieux, ne respectant pas les lois françaises, tout billet insultant ou hors sujet, sera automatiquement revu ou rejeté par le modérateur, ainsi que les messages de type SMS et ceux des trolls. Conformément à la loi, votre adresse IP est enregistrée par l'hébergeur.