Les coursières du Berry secret, par Bernard Stéphan.

Les journalistes du "Berry Républicain" nous gratifient chaque année d'un nouveau bouquin sur notre terroir. On a lu la belle traversée pédestre du Cher par Julien Rapegno accompagné d'un âne pour porter son bagage. Puis ce fut un autre voyage sur le chemin des Maîtres sonneurs. Et voilà que Bernard Stéphan publie une sélection de ses billets patiemment accumulés dans l'édition dominicale du "Berry" sous le titre "Les coursières du Berry secret".


Pour les parisiens et ceux qui ne le savent pas encore (ou ceux qui l'ont oublié), une coursière c'est un raccourci, un chemin de traverse. Et c'est sans doute en parcourant ces chemins que l'on trouve les secrets du Berry. Ce sont des secrets plutôt modestes, pas du genre grimoire de sorcellerie, ou révélation historique comme "le masque de fer était un descendant de Cécile Sorel"... Donc pas de spectaculaire. Au contraire, Bernard Stéphan nous entraîne dans une douce déambulation un peu au hasard des paysages, dans les villages et les demeures, au détour des bois et des champs. En flânant avec lui, on apprend quelques historiettes, des coutumes oubliées, on renifle le parfum de quelques fleurs sauvages et on apprend leur nom. L'auteur semble improviser, recopier spontanément les notes du carnet sorti de sa poche et en tire chaque fois une nouvelle page. C'est le tour du Berry en quatre-vingt billets. 

Bernard Stéphan fait revivre des activités et des métiers disparus, brosse le portrait d'un écrivain, d'un sculpteur ou d'un musicien. Avec un air de ne pas y toucher, l'auteur va de village en village et de plaine en bocage, et colle patiemment les uns à côté des autres les petits morceaux de puzzle qui forment le portrait de notre province. 

Et c'est ainsi que d'Aigurande à Vouzeron, en passant par le pays Forestin,  on escalade un mât de cocagne, on fait un tour de vielle à roue, on salue le géant Caliban, puis c'est le tour d'Henri de Monfreid et de Balzac. Allez, une assiette de fromentée pour se remettre en forme et on repart. Allons à sainte Sévère (qui n'était pas si méchante), arreuillons nous à Reuilly, grimpons sur la motte d'Humbligny, fixons les trognes et les têteaux droit dans les yeux, glissons sur la Loire sur une gabarre ou une salembarde.....


Grappillez une page à la fin des "coursières", une image, ou une page au milieu. Passez y cinq minutes ou des heures, étonnez vous, rêvez, éclairez un coin obscurci de votre mémoire. Ouvrez vite ce bouquin, c'est tout le mal que je vous souhaite ; il y a des lectures bien pires que celle là. 


> "Les Coursières du Berry secret" par Bernard Stéphan. Un livre de 180 pages illustrées de photos en couleurs et documents anciens. Format 20X21 centimètres. Collection Livres hors série du Berry républicain. Prix 14,90 euros. En vente dans les librairies et marchands de journaux du Berry.


> Bernard Stéphan est aussi un blogueur, cliquez sur ce lien : http://periberry.over-blog.com/

Gilblog La Borne mon village en Berry, est un blog de clocher, un cyberjournal d’expression locale et citoyenne. Dans gilblog, lisez des nouvelles de La Borne et du Berry en mots et en images, pages vues sur le web, citations, dico berrichon, coups de gueule et coups de coeur. Tout ça est éclectique, sans prétention et pas toujours sérieux, mais gilblog est amical avant tout. Gilblog, un site web fait à La Borne et réalisé entièrement à la main sur Mac, avec l'excellent  logiciel SandVox. © Photos Marie Emeret & JP Gilbert. © Textes et dessins JP Gilbert. Cartes postales anciennes: collection JP Gilbert. Vignettes : Dover éditions. Toute image ou contenu relevant du droit d’auteur sera immédiatement retirée en cas de contestation. Les commentaires sont les bienvenus sur ce site. Les avis exprimés ne reflètent pas l'opinion de gilblog, mais celle de leurs auteurs qui en assument l’entière responsabilité. Tout commentaire vulgaire ou injurieux, ne respectant pas les lois françaises, tout billet insultant ou hors sujet, sera automatiquement revu ou rejeté par le modérateur, ainsi que les messages de type SMS et ceux des trolls. Conformément à la loi, votre adresse IP est enregistrée par l'hébergeur.