"Indignez vous !" par Stéphane Hessel. Le livre que le Préfet du Cher devrait lire.

À quoi bon faire encore une fois l'éloge de Stéphane Hessel, personnage exceptionnel (sa biographie est sur Wikipédia). Pourquoi parler encore de son livre de trente deux pages à trois euros, dont le succès est confirmé et que des centaines de milliers de français (et beaucoup de berrichons) ont acheté ? 

Eh bien, c'est pour trois raisons. La première : en ajouter une couche et le faire lire à un nombre de gens encore plus grand ; la deuxième c'est pour souligner que la Préfète du Cher a fait la démonstration de son intolérance et de son ignorance des fondements de notre République en quittant l'inauguration du Musée de la Résistance le jour de son inauguration ; la troisième, c'est parce que l'indignation (comme le rire) est bonne pour le moral et la santé, et qu'on ne le répétera jamais assez. 


> Voici, en introduction, un extrait de l'Appel des anciens du CNR (et donc signé par Stéphane Hessel) qui a déplu à la Préfète et lui a donné motif à quitter la cérémonie à laquelle elle était invitée. "Le programme du Conseil national de la Résistance adopté dans la clandestinité le 15 mars 1944 : Sécurité sociale et retraites généralisées, contrôle des féodalités économiques, droit à la culture et à l’éducation pour tous, une presse délivrée de l’argent et de la corruption, des lois sociales ouvrières et agricoles, etc. Comment peut-il manquer aujourd’hui de l’argent pour maintenir et prolonger ces conquêtes sociales, alors que la production de richesses a considérablement augmenté depuis la Libération, période où l’ Europe était ruinée ? Les responsables politiques, économiques, intellectuels et l’ensemble de la société ne doivent pas démissionner, ni se laisser impressionner par l’actuelle dictature internationale des marchés financiers qui menace la paix et la démocratie".

Inutile de dire que dans le Cher, département résistant s'il en fut, le geste de madame Delmas-Comolli a justement indigné (c'est bien le mot), de nombreux berrichons. 


> Pour Stéphane Hessel, le "motif de base de la Résistance, c’était l’indignation". Certes, les raisons de s’indigner dans le monde d’aujourd’hui peuvent paraître moins tranchées qu’au temps du régime de Vichy et de l'occupation allemande. Des raisons de s'indigner ? Elles sont nombreuses : l’écart grandissant entre les très riches et les très pauvres, l’état de la planète, la dictature des marchés financiers, les acquis bradés du programme de la Résistance (retraites, Sécurité sociale), la course au “toujours plus”, à la compétition, le traitement fait aux sans-papiers, aux immigrés et aux Roms. Alors, on peut emboîter le pas à Stéphane Hessel, lorsqu’il appelle à une "insurrection pacifique".


> En fermant ce petit livre, on pourrait croire que Stéphane Hessel a la légèreté de ne rien proposer. Ce serait une erreur : en citant le programme du Conseil National de la Résistance l'auteur énonce des idées étonnamment modernes, car les résistants voulaient libérer notre pays, mais aussi empêcher le retour de l’oligarchie qui avait trahi la France.

La preuve ? Les médiacrates de la propagandstaffel libérale qualifient les indignations de Stéphane Hessel de combat contre les "moulins à vent", ou qualifient le contenu du livre de “brouet”. Ils nous présentent le spectacle grotesque de la caste des vizirs des médias qui encombrent l'information et le débat public depuis de trop nombreuses années avec leurs affirmations du prêt à penser.  Une répétition  qui dénigre le civisme en canalisant la politique dans le moule du libéralisme économique. Qu'ils se disent de droite ou de gauche, ils diffusent en réalité la résignation sous le maquillage de leur prétendue expertise. Tout ça ne sert en fin de compte que la politique du Sarkozysme.


> Les résistants ne se sont pas seulement battus contre l'occupation allemande d'Hitler et le régime de collaboration du gouvernement de  Vichy dirigé par Pétain. Ils avaient un idéal qu'ils ont exprimé dans le programme du Conseil national de la résistance. Le CNR  rassembla les différents mouvements résistants, ainsi que les partis et les syndicats d’avant-guerre dissous par Pétain, afin d’élaborer un programme de gouvernement pour la Libération. "Un ensemble de principes et de valeurs sur lesquels reposerait la démocratie moderne de notre pays."  Le programme fut conçu et mis au point dans la clandestinité de 1943 à 1944, et proclamé le 15 avril 1944. Il inspira largement la nouvelle Constitution adoptée à la Libération. 

Ce sont ces acquis que certains voudraient supprimer au nom du "modernisme" et des "réformes" qui ramèneraient la France cent ans en arrière.


> On peut chipoter sur certains manques du livre. Par exemple, il ne s'étend pas sur le chômage, un des phénomènes les plus graves de notre époque (le chômage génère la pauvreté, l'angoisse, le désespoir, il est une catastrophe pour l'économie nationale : réduction des achats, diminution de la production, égale toujours plus de licenciements). D'autres approuvent que Stéphane Hessel sème la bonne graine de l'indignation, mais regrettent qu'il ne formule pas de propositions pour organiser l'action. 

Tant pis, je pardonne, car je crois avoir bien saisi l'objectif de l'auteur : dire l'essentiel en peu de pages (et c'est tellement bien dit), et encourager une saine réaction du lecteur pour en faire un citoyen... indigné. 

Ce n'est qu'un début, mais c'est sans doute le bon.


L'éditeur :

http://indigene-editions.blogspot.com/

Le programme du CNR 

http://resistance.ftp.free.fr/progcnr1.htm

L'appel du CNR

http://www.appelducnr.fr/post/2010/06/16/Appel-du-Conseil-National-de-la-R%C3%A9sistance

Télécharger le texte de Stéphane Hessel, pour ceux qui ne disposent pas de trois euros.

http://www.millebabords.org/IMG/pdf/INDIGNEZ_VOUS.pdf

Extraits du Programme du Conseil national de la Résistance.

Image du bas :

DVD de l'AERI sur la Résistance dans le Cher

Dossier pédagogique

Se renseigner au Musée de la Résistance à Bourges

Les représentants des organisations de Résistance, des centrales syndicales et des partis ou tendances politiques groupés au sein du Conseil National de la Résistance, délibérant en Assemblée plénière le 15 mars 1944, ont décidé de s’unir sur le programme suivant, qui comporte à la fois un plan d’action immédiate contre l’oppresseur et les mesures destinées à instaurer, dès la libération du territoire, un ordre social plus juste.

Les mesures à appliquer dès la libération du territoire.

Unis quant au but à atteindre, unis quant aux moyens à mettre en œuvre pour atteindre ce but qui est la libération rapide du territoire, les représentants des mouvements, groupements, partis ou tendances politiques groupés au sein du C.N.R., proclament qu’ils sont décidés à rester unis après la Libération :

1) Afin d’établir le gouvernement provisoire de la République formé par le général de Gaulle pour défendre l’indépendance politique et économique de la Nation, rétablir la France dans sa puissance, dans sa grandeur et dans sa mission universelle ;


Gilblog La Borne mon village en Berry, est un blog de clocher, un cyberjournal d’expression locale et citoyenne. Dans gilblog, lisez des nouvelles de La Borne et du Berry en mots et en images, pages vues sur le web, citations, dico berrichon, coups de gueule et coups de coeur. Tout ça est éclectique, sans prétention et pas toujours sérieux, mais gilblog est amical avant tout. Gilblog, un site web fait à La Borne et réalisé entièrement à la main sur Mac, avec l'excellent  logiciel SandVox. © Photos Marie Emeret & JP Gilbert. © Textes et dessins JP Gilbert. Cartes postales anciennes: collection JP Gilbert. Vignettes : Dover éditions. Toute image ou contenu relevant du droit d’auteur sera immédiatement retirée en cas de contestation. Les commentaires sont les bienvenus sur ce site. Les avis exprimés ne reflètent pas l'opinion de gilblog, mais celle de leurs auteurs qui en assument l’entière responsabilité. Tout commentaire vulgaire ou injurieux, ne respectant pas les lois françaises, tout billet insultant ou hors sujet, sera automatiquement revu ou rejeté par le modérateur, ainsi que les messages de type SMS et ceux des trolls. Conformément à la loi, votre adresse IP est enregistrée par l'hébergeur.