MCB. Des élus rencontrent Fleur Pellerin. ....Et le Collectif pour une alternative
MCB écrit aux maires de l'agglo.

Galut-Bonneau-Saulnier-Blanc

Quatre élus du Cher ont rencontré la ministre de la Culture Fleur Pellerin, le 28 octobre à Paris. C'était pour lui demander de l'argent pour boucler le budget de la construction de la nouvelle Maison de la Culture de Bourges. Au sortir de la réunion, et si l'on en croit Le Berry Républicain, Jean-Pierre Saulnier (président du Conseil général du Cher), François Bonneau (président de la Région centre), Yann Galut (député du Cher) et Pascal Blanc (maire de Bourges), affichaient une belle unanimité teintée d'un optimisme ...mesuré.

En attendant de connaître la décision qui viendra avec le vote du budget de l'État (en janvier 2015), le choix des architectes est prévu au Conseil municipal du 28 novembre 2014, et les fouilles archéologiques commenceront en décembre.

Selon Pascal Blanc, le budget prévisionnel est de trente millions d'euros (hors taxes), soit trente six millions toutes taxes comprises. Mais la participation des collectivités locales n'atteint pas la moitié de la somme, et la conclusion de la rencontre avec Fleur Pellerin est qu'on ne sait toujours pas si l'État augmentera sa participation (qui devrait passer de quatre millions et demi à six millions d'euros). C'est la raison pour laquelle Pascal Blanc, en sa qualité de maire de Bourges et président de l'agglomération, a récemment sollicité les communes qui la composent pour verser leur obole. Il est vrai que les spectateurs et abonnés de la maison de la Culture viennent aussi des villes de la périphérie de Bourges, mais le principe et le calcul d'une participation à l'investissement s'avère difficile à établir, et pourquoi payer deux fois puisque le Conseil Général finance déjà pour tout le département ? (Voir Le Berry Républicain du 15 octobre 2014 "Et si l’agglo sauvait la culture  ?" et "Les Maires majoritairement contre la participation de l’agglo"). 

> Pendant ce temps, le Collectif pour une alternative MCB° écrivait justement aux maires de l'agglomération de Bourges, dont une partie n'est pas favorable à participer à la dépense.
Dans ce courrier, dont voici de larges extraits, le collectif déclare notamment  :

"Il existe une alternative crédible, chiffrée et bien plus raisonnable que le projet qui consiste d’une part à purement et simplement abandonner le site historique actuel, et d’autre part, à envisager la construction d’un nouvel équipement sur l’esplanade Séraucourt. On veut nous "vendre" une Maison de la Culture du XXIème siècle ? Or elle n'est pas, à nos yeux, une Maison de la Culture multi culturelle, mais plutôt et seulement une sorte de "Maison du Théâtre et du Cinéma" dont la grande salle de 700 places ne permettrait pas d'accueillir ce pourquoi les travaux ont été lancés dans l'actuelle, à savoir des spectacles qui, techniquement et artistiquement (donc budgétairement), nécessitent une capacité de salle plus grande pour offrir des billets à prix raisonnables. 

mcb-incertitude-euros

Bourges perdrait alors sa position culturelle régionale et nationale voulue par André Malraux et Gabriel Monnet.

L'abandon à un tel emplacement pendant des années du bâtiment remarquable en fera un fantôme dévalorisant pour la ville aux yeux des Berruyers, des touristes, garant leur voiture à Séraucourt. En outre des fissures inquiétantes montrent que les récentes démolitions ont introduit des déséquilibres dans les énormes masses de maçonnerie. Si des conséquences graves survenaient, les responsabilités seraient recherchées.

Lorsque débutera le déboisement du tiers de la masse arborée de Séraucourt et la perturbation de ses alignements, de très nombreux Berruyers pourraient s'indigner avec raison et provoquer un scandale analogue à celui qui conduisit à abandonner le projet jugé scandaleux, de la Chambre du Commerce et d'Industrie devant la cathédrale.

La Ville, comme l’agglo ne peuvent consacrer l’essentiel de leurs ressources à ce seul nouveau projet alors que, pour assurer leur avenir, elles devraient investir par ailleurs dès maintenant pour développer le tourisme et les capacités d'accueil des étudiants, deux voies possibles pour enrayer le déclin de l’agglomération berruyère et récupérer des habitants.

Nous qui partageons ces ambitions estimons que l’engagement au service de Bourges dont nous avons fait preuve dans nos parcours professionnels respectifs est à la fois la garantie de nos compétences et de la crédibilité de nos analyses.  

Nous sommes prêts à vous rencontrer aussi rapidement qu’il vous sera possible et avant que ne soient prises des décisions aggravant le gâchis de cette affaire, nous somme prêts à vous exposer – chiffres et documents à l’appui - pourquoi il est possible de réaliser plus économiquement et suivant un calendrier techniquement et budgétairement réaliste, la réhabilitation de ce qui nous paraît être la seule solution  d'avoir et de conserver vraiment à Bourges la première Maison de la Culture".

> On verra dans de prochaines pages de gilblog comment le projet Lepeltier/ Pascal Blanc a évolué pour devenir celui d'un équipement multi culturel (une sorte de "Maison du Théâtre et du Cinéma" comme le définit le Collectif), et les éléments qui lui manquent pour en faire une véritable Maison de la culture. Patience.... 

> Sur la photo, de gauche à droite et de haut en bas. Yann Galut, François Bonneau, Jean-Pierre Saulnier, Pascal Blanc. 


PS. Le 18 octobre dernier, en conclusion des  vingt quatrièmes Rencontres cinématographiques de Dijon, Fleur Pellerin a déclaré que le rôle du gouvernement est "d’aider le public à se frayer un chemin dans la multitude des offres pour accéder aux contenus qui vont être pertinents pour lui". Pour la ministre: "Il faut partir des usages des consommateurs". Des "contenus" pour des "consommateurs", l'emploi de ce vocabulaire et des concepts qu'il recouvre nous éloigne de l’idée même d'un ministère de la Culture et d'une politique culturelle pour les français. En somme, Fleur Pellerin semble confondre culture, Google, Amazon et Cultura. Espérons que ce n'est pas ce qui nous attend à la maison de la Culture de Bourges.

> Contact pour joindre le collectif : Luttes Séraucourt 110 rue Charlet 18000 Bourges.  luttes.seraucourt.bourges@gmail.com

> Lire aussi dans gilblog : La nouvelle maison de la culture verra-t-elle le jour (2) ? >>> Lien.

"Maison de la culture. J'ai fait un rêve". >>> Lien.

Lire aussi : Ne pas confondre la culture et Cultura. >>> Lien.

Une autre nouvelle  Maison de la culture ...en 2018 !  >>> Lien. 

Une autre Maison de la Culture à Bourges. Et des questions. >>> Lien. 

Maison de la culture, la même, mais toute neuve en 2013.  >>> Lien. 

Gilblog La Borne mon village en Berry, est un blog de clocher, un cyberjournal d’expression locale et citoyenne. Dans gilblog, lisez des nouvelles de La Borne et du Berry en mots et en images, pages vues sur le web, citations, dico berrichon, coups de gueule et coups de coeur. Tout ça est éclectique, sans prétention et pas toujours sérieux, mais gilblog est amical avant tout. Gilblog, un site web fait à La Borne et réalisé entièrement à la main sur Mac, avec l'excellent  logiciel SandVox. © Photos Marie Emeret & JP Gilbert. © Textes et dessins JP Gilbert. Cartes postales anciennes: collection JP Gilbert. Vignettes : Dover éditions. Toute image ou contenu relevant du droit d’auteur sera immédiatement retirée en cas de contestation. Les commentaires sont les bienvenus sur ce site. Les avis exprimés ne reflètent pas l'opinion de gilblog, mais celle de leurs auteurs qui en assument l’entière responsabilité. Tout commentaire vulgaire ou injurieux, ne respectant pas les lois françaises, tout billet insultant ou hors sujet, sera automatiquement revu ou rejeté par le modérateur, ainsi que les messages de type SMS et ceux des trolls. Conformément à la loi, votre adresse IP est enregistrée par l'hébergeur.