Maud Pierret. Elle travaille pour le Projet de développement culturel de territoire.

Les habitants de notre Communauté de communes des "Hautes terres en Haut Berry" viennent de recevoir un questionnaire sur leurs pratiques et leurs souhaits dans le domaine culturel. La raison ? Parmi les nombreuses responsabilités et attributions des Communautés de communes (en jargon administratif on dit "compétences"), on trouve la culture - vaste domaine...  Abordant  le sujet avec bon sens, nos élus ont décidé de faire un état des lieux et, sur cette base, de mettre en oeuvre des solutions répondant aux besoins. Le travail est seulement à son début, il n'est donc pas question de faire ici des révélations ou d'anticiper sur ce qui sera annoncé dans le Projet de développement culturel de territoire... 

Mais voici plutôt un petit portrait de Maud Pierret (qui est chargée de la mission d'enquêter dans nos communes et de faire l'état des lieux), et quelques éléments qui motivent son enthousiasme. 

Maud Pierret, berrichonne de Paris revenue en Berry, est âgée de trente quatre ans, elle est ethnologue et habite Neuvy deux Clochers. Avant son retour au terroir, elle travaillait au Laboratoire d'ethnologie des mondes contemporains à Paris. Voila pour la fiche d'identité. 

Ce qui lui plaît dans cette mission, c'est son sujet, et que ce sujet concerne la région où elle habite : "Pour moi, dit-elle, l'ethnologie ce n'est pas d'aller enquêter dans un pays lointain, mais bien dans mon propre pays. Je suis donc heureuse de de faire ce travail pour la Communauté de communes où je vis". En outre, elle souligne qu'elle a fait "de belles rencontres humaines avec des gens et des associations sympathiques" et la découverte de communes et de villages qu'elle connaissait peu. Et elle ajoute : "c'est un travail dense, car les interlocuteurs ont envie de parler et de coopérer au projet, et les entretiens sont longs". 

Au terme de la première partie de sa mission, Maud aura réalisé environ soixante entretiens d'une durée d'environ trois heures, avec des associations, des élus, des citoyens. Il lui faudra ensuite les retranscrire et les éditer. Puis viendra le dépouillement des questionnaires adressés aux habitants. Et le travail de synthèse, les analyses le diagnostic et les propositions. Tout devra être terminé fin septembre...

Question : Quelles choses significatives avez vous observées à ce stade de votre travail ?

"Une grande vivacité et une qualité certaine des propositions culturelles existantes. Il me semble que les acteurs locaux ont créé ce qui leur manquait, et qu'ils se  sentent  également acteurs de leur vie culturelle et sociale. 

Ils sont conscients d'une certaine fragilité de leurs associations et ressentent un certain  essoufflement du bénévolat.

J'ai constaté des actions de grande ampleur réalisées uniquement par le bénévolat.

J'ai observé que notre territoire s'avère très dynamique dans la période actuelle.

Les associations ressentent le besoin d'une plus grande circulation de l'information, certaines ont envie de mener des projets en collaboration avec d'autres associations."

Que peut-on dire pour conclure ...provisoirement ? 

Je laisse le mot de la fin à Maud Pierret. "J'ai envie que ce projet  enrichisse le territoire. C'est un projet qui m'habite. J'y travaille souvent le week-end, ce qui provoque quelques taquineries dans ma famille !"


> Le Projet de développement culturel en quelques mots. À tous les échelons (Région, département, villes, communauté de communes...), la culture fait partie de la vie des citoyens, elle constitue un élément essentiel d’identité, de reconnaissance, de dynamisme et de lien social. Elle peut être aussi un facteur de développement. Dans la perspective de contribuer à une véritable dynamique culturelle, des Régions et des départements ont défini en partenariat avec l’Etat, un mode d’intervention original favorisant l’élaboration de "Projets culturels de territoire". L’objectif est de favoriser et de mettre en place un véritable service public de la culture sur les territoires concernés.

> La Communauté de communes des "Hautes terres en Haut Berry" est présidée par Sylvain Pascaud, Maire d'Aubinges. Les communes de la Communauté sont : La Chapelotte, Henrichemont, Achères, Neuilly en Sancerre, Neuvy deux Clochers, Morogues, Humbligny, Montigny, Saint Céols, Aubinges.

Communauté de communes des "Hautes terres en Haut Berry" 

6 Place de l'Hôtel de ville 

18250 Henrichemont

02 48 26 75 25

cdc.hautesterres.hautberry@orange.fr

> Pour ceux qui l'auraient égaré, on peut télécharger le questionnaire sur les sites web des communes d'Henrichemont, Morogues et Neuvy deux Clochers, ou se le procurer au siège de la Communauté de communes à Henrichemont.

http://www.henrichemont.fr/

http://net.morogues.pagesperso-orange.fr/

http://www.neuvydeuxclochers.fr/

Gilblog La Borne mon village en Berry, est un blog de clocher, un cyberjournal d’expression locale et citoyenne. Dans gilblog, lisez des nouvelles de La Borne et du Berry en mots et en images, pages vues sur le web, citations, dico berrichon, coups de gueule et coups de coeur. Tout ça est éclectique, sans prétention et pas toujours sérieux, mais gilblog est amical avant tout. Gilblog, un site web fait à La Borne et réalisé entièrement à la main sur Mac, avec l'excellent  logiciel SandVox. © Photos Marie Emeret & JP Gilbert. © Textes et dessins JP Gilbert. Cartes postales anciennes: collection JP Gilbert. Vignettes : Dover éditions. Toute image ou contenu relevant du droit d’auteur sera immédiatement retirée en cas de contestation. Les commentaires sont les bienvenus sur ce site. Les avis exprimés ne reflètent pas l'opinion de gilblog, mais celle de leurs auteurs qui en assument l’entière responsabilité. Tout commentaire vulgaire ou injurieux, ne respectant pas les lois françaises, tout billet insultant ou hors sujet, sera automatiquement revu ou rejeté par le modérateur, ainsi que les messages de type SMS et ceux des trolls. Conformément à la loi, votre adresse IP est enregistrée par l'hébergeur.