La tête en parler berrichon. Le casseau, la caboche ou la ciboule.

Le casseau-la caboche

Michel Pinglaut, érudit du parler berrichon nous a gratifié récemment d’un jeu de devinettes les ”Mystères du corps berrichon”. Il réalise actuellement un inventaire des mots désignant les différentes parties du corps. Ce fin connaisseur du vieux parler rural a décidé de commencer par la tête, mais vous pouvez dire la cabosse, la ciboule ou le casseau…. Allez, on y va.


Babine. Une bobe (évoque le  babouin). 

Baiser sur la joue. Bécot, un becquot, une joûtée. 

Boire à la régalade. Boire à la cloquette. Une vieille chanson à boire confie: “J'avions encore à la maison quat’ quillers, un vieux poêlon, une vieille chemisette; au jeu j'ons tout porté pour arrouser cloquette. 

Bouche (ouvrir la). Bâiller (ajoutez l'idée d’étonnement). 

Bouche: le bigeouère, le bijoué, l’avalouère, la bagoulette, la margoulette, le nigeouée, le bécot, le bigeoi, le bé (bec). Exemples. “Il n'a qu'en torcher l’bé” Il n’a qu’à s'en passer. “Quand il pleut à la Saint Médard Il pleut quarante jours plus tard à moins que saint Barnabé Ne lui tape sur le bé”. Littré cite Jaubert : "En close bouche n'entre mouche" devise figurant dans la maison de Jacques Cœur.

Bouchée (une). Une goulée, un gouillot.

Cérumen. La brèche (la cire d'abeille a le même nom) 

Cerveau (le). Le çarviau. 

Cervelle (la). La çarvelle .

Cou. Collet. “En v'là un qu’a un collet”. 

Crachat. La crache. 

Cracher. Crachouiller.

Crâne. Cacrot, la cacrotte, la caquerotte, le caberlot, la cacrolle, la cacraigne, l’aboule. On dit aussi parfois le cacouet, mais cacouet est plus employé pour nuque, qui se dit aussi cacreugne.

Double menton (avoir un). Avoir deux gogues. Un goguelu. 

Éternuer. Cernuer (Saint Gaultier). 

Fermer les yeux (clore les yeux). Clouer les yeux. 

Fermer les yeux. Claudre (songez à clore), il vient de claudre les yeux. 

Figure (la). La mine.

Fossette. Foussette. 

Glotte. Liotte. 

Gosier : le cornillet, le cornolion, le gorganet.

Gosier. Cagouet, jabot (sens ironique), le jargeais ( le jargeat est le cri des jars et des oies), gorganiau, gorgeriau, guéniau, guéniot, gouniau, l’avaloué, le glotret, le gliotret, le glotier, le gavion, la gave, le goulaillon, la cloquette, le subeliau, le garganiau, le cornillet, le cornillier (“j’ons le cornillet sec coume eune lantarne”), le gousier (Rabelais a nommé Grandgousier le père de Gargantua), le goulaillon, la goule (bouche, gueule, gosier), la gounolle, le lampas.

Goule (la). La gueule, la bouche, la (et même le gosier). S'applique aussi à la gueule des animaux, donc goule est familier et ironique. 

Goutte au nez, roupie. Ruiche.

Grain de beauté. Seing. 

Grimace. Haleine, migrace. 

Haleine. Un halein. (Rabelais, dans Pantagruel, écrit : Quelqu’und l'admonesta à demye aleine (et non de longue haleine) d'ung grand hanap plain de vin”). 

Gosier. Jaubert donne pour le fond du gosier: le gourganet, mais le fond du gosier n’est-il pas le larynx ? 

Joue. Jote.

Joufflu, jouflue. Jouéré, joûré, boufflaud. 

Langue. Parliche, lingue. Et parlant de langue, un bavard se dit langard, ou languard 

Larme. Grume. “La poure fumelle, quand a parle de funt soun houme, les grumes lui en tombent des yeux, aussi grousses que des bounes cenelles !” 

Larynx : le corniau le cornaulion, le garganet,le garganat.

Lèvre (grosse). Une bobe (on pense au babouin).

Lèvre supérieure. L'escalier d’la meurve. 

Lèvre. Babine, babiche, babeugne, babouine, baboune, babine. 

Lèvres. Les bouches (toujours au pluriel), les babeugnes, les babiches (ironique). 

Machoire inférieure. Le bagot, la bagotière, la bagotouère.

Machoire. Machouère, margoulette. :

Mâchoires. Badigoinces.

Menton poilu. Bout d’ours. 

Menton. Babignon 

Minois joli. Joli comme cinq sous, joli comme un louis d’or

Morve. Meurve. 

Moue (faire la). Faire les babounes. 

Nez petit (avoir un). Camuson. (songez à camus). Une chanson de Châteauneuf sur-Cher dit : “Quand j'étais cheux mon père, petite camuson… (camuson a les deux genres). 

Nez. Musiau, le gnoufe, le gnoufle, le morviau (origine Léré). Les facétieux vignerons d'Issoudun disaient : Arlicher l’morviau.

Nuque. Chagnon,  caquouet, le coignon, le gagouet, le gargouet.

Nuque (arrière de la). Le casaquin, le caqouet, le gacouet.

Œil. Un eil, on dit aussi un yeu. 

Orgelet. Avorton, avotron. 

Paupière. Chape. Le chapiau de l’œil. Avoir boune chape su’ l’œil : avoir l'œil vif, bien se porter. 

Pomme d’Adam. Le cagouet, la noque (l'intérieur du gosier, la noix, le noeud du gosier). Dans le refrain d'une vieille chanson,on trouve: “Arrosons-nous la noque, la noque, arrosons-nous la noque du cou…”.

Salive. Huile de mon cœur, baume de mon cœur. “Pour humecter j'vas y mett’ eud’ l’huile de mon cœur”:, 

Sourcil. Une souce, un souci, usses. “Faire les usses” signifie froncer les sourcils.

Tache de rousseur. Un bran, le bran de Judas. 

Taches de rousseur (avoir des). Brané, mal sassé, il a du son sur la figure.

Tête (arrière de la). Le casaquin, le caqouet,le gacouet.

Tête. Le casseau, la boule, la cabosse, la caboche, la ciboule. “Il a la cabosse bin dure “ (Léré). 

Trachée artère. Le gueniot, le craillard,la courgnolle, le goniau, le gouniau. 

Visage laid. Mascarou.

Visage. Frimousse 

Voix. Le craillard, l'huile de craillard. 

Yeux fermés. À clous-yeux. “Aller à clous-yeux” : aller à tâtons, les yeux clos. 


> Devinette de Michel Pinglaut. Mystères du corps berrichon. >>> Lien.

Gilblog La Borne mon village en Berry, est un blog de clocher, un cyberjournal d’expression locale et citoyenne. Dans gilblog, lisez des nouvelles de La Borne et du Berry en mots et en images, pages vues sur le web, citations, dico berrichon, coups de gueule et coups de coeur. Tout ça est éclectique, sans prétention et pas toujours sérieux, mais gilblog est amical avant tout. Gilblog, un site web fait à La Borne et réalisé entièrement à la main sur Mac, avec l'excellent  logiciel SandVox. © Photos Marie Emeret & JP Gilbert. © Textes et dessins JP Gilbert. Cartes postales anciennes: collection JP Gilbert. Vignettes : Dover éditions. Toute image ou contenu relevant du droit d’auteur sera immédiatement retirée en cas de contestation. Les commentaires sont les bienvenus sur ce site. Les avis exprimés ne reflètent pas l'opinion de gilblog, mais celle de leurs auteurs qui en assument l’entière responsabilité. Tout commentaire vulgaire ou injurieux, ne respectant pas les lois françaises, tout billet insultant ou hors sujet, sera automatiquement revu ou rejeté par le modérateur, ainsi que les messages de type SMS et ceux des trolls. Conformément à la loi, votre adresse IP est enregistrée par l'hébergeur.