Attention, il y a fond, fonds et fonts.

dupondt-trois-vert

Comme Dupont et Dupond, les célèbres policiers créés par Hergé dans les histoires de Tintin sont deux, les fond, fonds et fonts sont trois. Et, comme on distingue les Dupont-Dupond par la forme de leur moustache et par la dernière lettre de leur nom, la distinction orthographique des fond, fonds et fonts met en lumière leur différence de sens…..

> Le nom masculin “fond”, a plusieurs sens. Il désigne en particulier :

L’endroit le plus bas d’une chose creuse, et par extension, ce qui est et reste dans ce fond : Le fond de la bouteille de vin est bombé, et le fond de cette même bouteille est trouble.

Le sol où reposent des eaux : Le fond de la rivière est sablonneux.

La partie la plus éloignée de l’entrée : Un placard est aménagé dans le fond du couloir.

En droit, ce qui fait la matière d’un procès et s’oppose à la forme : Cette affaire était bonne par le fond, mais a été perdue par la forme.

En marine, la hauteur de l’eau dans un endroit donné : Il y a trente mètres de fond entre ces deux récifs.

Au figuré, au théâtre, en peinture, ce qui est à l’arrière-plan : Les décors du fond de la scène étaient très réalistes.

> Le nom masculin “fonds”, avec un s y compris au singulier, a également plusieurs significations. Il désigne :

Le sol d’une terre d’un champ : Cet agriculteur exploite lui-même son fonds.

Il est à noter que la partie de sol située sous le fonds s’appelle le tréfonds.

Une somme d’argent plus ou moins considérable destinée à un usage quelconque : J’ai constitué un fonds de roulement pour mes dépenses de fonctionnement. Ce n’est pas un placement à fonds perdu.

Un établissement commercial : L’épicier a vendu son fonds pour déménager. 

Au figuré, l’ensemble des qualités qui constituent un capital intellectuel ou moral : Ma voisine n’a pas de diplôme, mais elle possède un fonds inépuisable d’érudition.

> Le nom masculin “fonts” s’emploie toujours au pluriel :

il désigne une cuve (une fontaine) destinée à contenir l’eau du baptême : Le parrain et la marraine tenaient l’enfant sur les fonts baptismaux.


> Merci pour cette chronique à l’association "Défense et promotion de la langue française – délégation du Cher”. DLF18  Les Thébaults  18510 Menetou Salon.  06 17 29 12 70  courriel : dlf18@hotmail.fr  site web  http://www.langue-francaise-cher.fr/

Gilblog La Borne mon village en Berry, est un blog de clocher, un cyberjournal d’expression locale et citoyenne. Dans gilblog, lisez des nouvelles de La Borne et du Berry en mots et en images, pages vues sur le web, citations, dico berrichon, coups de gueule et coups de coeur. Tout ça est éclectique, sans prétention et pas toujours sérieux, mais gilblog est amical avant tout. Gilblog, un site web fait à La Borne et réalisé entièrement à la main sur Mac, avec l'excellent  logiciel SandVox. © Photos Marie Emeret & JP Gilbert. © Textes et dessins JP Gilbert. Cartes postales anciennes: collection JP Gilbert. Vignettes : Dover éditions. Toute image ou contenu relevant du droit d’auteur sera immédiatement retirée en cas de contestation. Les commentaires sont les bienvenus sur ce site. Les avis exprimés ne reflètent pas l'opinion de gilblog, mais celle de leurs auteurs qui en assument l’entière responsabilité. Tout commentaire vulgaire ou injurieux, ne respectant pas les lois françaises, tout billet insultant ou hors sujet, sera automatiquement revu ou rejeté par le modérateur, ainsi que les messages de type SMS et ceux des trolls. Conformément à la loi, votre adresse IP est enregistrée par l'hébergeur.