Marguerite Audoux. "De la ville au moulin".

marguerite-Audoux-4De-la-ville-au-moulin

Alors que ses parents se séparent, la jeune Annette part en convalescence suite à un accident, chez son oncle et sa tante, meuniers dans le Cher. Elle est rejointe par ses frères et soeurs. Sous le regard bienveillant de la tante Rude et de l'oncle Meunier, elle découvre la vie à la campagne et les travaux des champs. Puis elle tombe amoureuse de Valère avec lequel elle va vivre amour puis désillusion. Elle le quitte et revient rejoindre sa famille à Paris. À la fin de la Première Guerre mondiale, Annette croise Valère rentré du front blessé et défiguré. C'est peut-être le moment des retrouvailles... 

Avec "De la ville au moulin" Marguerite Audoux raconte une histoire parfois douloureuse, les débuts d'Annette dans la vie, obligée d'assumer trop tôt les responsabilités d'une adulte. La force et la lucidité de cette enfant face aux difficultés que connaissent les gens modestes de l'époque sont des éléments forts du récit. Avec intelligence et une volonté inébranlable, Annette assure l'avenir de ses frères et soeurs. Un roman où l'amour de la vie et l'espoir l'emportent sur les épreuves, un récit vibrant et pudique.

Marguerite Audoux nous fait vivre avec ses personnages, les difficultés de leur vie, leurs émotions, et la réalité sociale d'une époque pas si lointaine : celle où vivaient nos grands parents (ou arrière grands parents). Mais "De la ville au moulin" est aussi une œuvre emplie d'une poésie discrète, l'auteur sait exprimer les sentiments humains avec talent et sensibilité, les personnages sont dépeints par des traits essentiels et pleins de justesse, la nature est magnifiée. On retrouve l'écriture sobre et pudique qui avait valu à Marguerite Audoux le prix Femina pour "Marie-Claire". Pas d'angélisme ni de misérabilisme, mais la vérité toute nue transfigurée par la poésie, en dit Marie-France Castelain.

Pour faire bonne mesure, voici un extrait de l'Avant propos de Marieke Aucante dans la belle réédition des Éditions La Marivole. Un auteur témoigne toujours de son temps. Lequel d'entre nous n'a pas eu la curiosité de plonger au cœur de la littérature pour découvrir ce qu'ont vécu nos arrière-grands-parents à la veille de 1914 ? Marguerite Audoux est contemporaine de Charles Péguy, d'Octave Mirbeau, d'Alain-Fournier. Elle fait entendre sa petite musique de femme de lettres, fière de la modestie de ses origines. Par la magie de ce roman, nous pouvons approcher ce que put être cette atmosphère entre la campagne et la ville, l'insouciance de la vie ensemble avant-guerre, l'entraide, l'amour fraternel, la dignité des femmes. Ces valeurs que développe la "couturière des lettres" peuvent sembler désuètes à certains. Nous les recherchons aujourd'hui pour redonner un sens authentique à notre existence.
De la ville au moulin est un beau roman oublié par les critiques littéraires. Il offre beaucoup plus que ces descriptions délicates et justes de l'attention qu'Annette porte à ses poules, à la façon dont elle pétrit la pâte pour obtenir un beau pain, c'est aussi et surtout un livre sur le sentiment d'amour, la séparation et ce que ces événements transforment dans nos vies.

Inutile de préciser que gilblog vous souhaite de découvrir ou de relire ce beau livre. Ajoutons que sa présentation en fait un objet de qualité, un beau travail qui en fait un cadeau à offrir (vous vous le ferez prêter après...).


> Marguerite Audoux, "De la ville au moulin". Préface de Bernard-Marie Garreau, avant-propos de Marieke Aucante. Marivole Éditions, collection Terroir classiques. Un livre broché de 240 pages. Format 22 x 14 centimètres. Prix 18 euros. En vente à La Poterne à Bourges et dans toutes les bonnes librairies.


> Lire dans gilblog : Marguerite Audoux, romancière française… et berrichonne. >>> Lien.

Gilblog La Borne mon village en Berry, est un blog de clocher, un cyberjournal d’expression locale et citoyenne. Dans gilblog, lisez des nouvelles de La Borne et du Berry en mots et en images, pages vues sur le web, citations, dico berrichon, coups de gueule et coups de coeur. Tout ça est éclectique, sans prétention et pas toujours sérieux, mais gilblog est amical avant tout. Gilblog, un site web fait à La Borne et réalisé entièrement à la main sur Mac, avec l'excellent  logiciel SandVox. © Photos Marie Emeret & JP Gilbert. © Textes et dessins JP Gilbert. Cartes postales anciennes: collection JP Gilbert. Vignettes : Dover éditions. Toute image ou contenu relevant du droit d’auteur sera immédiatement retirée en cas de contestation. Les commentaires sont les bienvenus sur ce site. Les avis exprimés ne reflètent pas l'opinion de gilblog, mais celle de leurs auteurs qui en assument l’entière responsabilité. Tout commentaire vulgaire ou injurieux, ne respectant pas les lois françaises, tout billet insultant ou hors sujet, sera automatiquement revu ou rejeté par le modérateur, ainsi que les messages de type SMS et ceux des trolls. Conformément à la loi, votre adresse IP est enregistrée par l'hébergeur.