Les réseaux de la malbouffe, par Géraldine Meignan.

9782709647748-001-X

Étiquettes mensongères, métaux lourds, viande avariée, acrylamide, pesticides, surpêche, micro-plastiques, et autres gourmandises, sont au menu du livre décapant de Géraldine Meignan : “Les réseaux de la malbouffe”. L’enquête de cette journaliste est aussi et surtout un tour d’horizon du phénomène qui allie la mondialisation de l’alimentation, son industrialisation et la tricherie envahissante. 

On y voit une industrie impuissante à lutter contre la fraude (parfois même, complice), des brigades vétérinaires chargées de traquer la viande avariée, des services de police en lutte contre les ateliers clandestins. Les plats surgelés, la viande, le poisson, les fruits et légumes, même les produits bio, suivent les téléphones portables et les tee-shirts dans la liste des produits à bas prix importés.

Les lois du profit, la grande distribution surpuissante, le marketing tricheur, la fraude généralisée, en s’emparant de notre bien commun, l’alimentation, semblent avoir gagné l’industrie alimentaire. Plus encore, les organes de surveillance et même un certain journalisme, ne sortent pas innocents de la critique. Le chapitre sur les voyages de presse est un des plus intéressants du livre.

Au-delà de ces constats, l’auteur dénonce le manque de transparence lorsqu’il s’agit de sécurité alimentaire. Mais aussi le manque de courage des pouvoirs publics incapables de protéger les lanceurs d’alerte, ceux qui sont prêts à dénoncer des actes de malveillance ou de négligence. Elle pointe la puissance des lobbies à Bruxelles qui agissent dans l’ombre pour rédiger la législation et freinent des quatre fers lorsqu’il s’agit de protéger les consommateurs.

Autant le dire de tout de suite : après la lecture de ce bouquin, vous risquez de ne plus vouloir que de l’eau de source… Enfin, s’il en reste !

Mais le mauvais exemple des uns ne doit pas retomber sur les autres… Il existe des filières, des entreprises dévouées à leurs clients, à leurs produits et qui œuvrent honnêtement et modestement, notamment au niveau régional, sur les marchés, dans le commerce de proximité. La formation des futurs cadres de l’industrie alimentaire évolue petit à petit, et avec elle, le modèle productiviste qui conduit à la situation dénoncée dans le livre de Géraldine Meignan.

Après tout, pourquoi faudrait-il se résigner ? On peut reprendre l’initiative en se rapprochant d’une association, en faisant le tri dans ce qu’on achète et en lisant les étiquettes, en se détournant des “promotions” tapageuses, en s’adressant aux gérants des grandes surfaces, en retrouvant le plaisir de cuisiner des plats de saison. Certains même, se sont mis à cultiver un jardin. Bref, il y a encore de quoi faire… 

> Géraldine Meignan est journaliste à l'Express et à l'Expansion depuis quinze ans. Elle a notamment enquêté sur le scandale des aliments chinois empoisonnés (en 2007), les trafics illégaux de pesticides contrefaits (en 2010), l'affaire de la viande de cheval ( en 2013) et une plongée dans les filières hors de contrôle de la viande en France (en 2014). 

> “Les réseaux de la malbouffe”, par Géraldine Meignan.  Éditions Jean-Claude Lattès. Collection Essais et documents. Un livre broché de 250 pages. Format 13,5 x 21,5 centimètres. Prix 19 euros.

Gilblog La Borne mon village en Berry, est un blog de clocher, un cyberjournal d’expression locale et citoyenne. Dans gilblog, lisez des nouvelles de La Borne et du Berry en mots et en images, pages vues sur le web, citations, dico berrichon, coups de gueule et coups de coeur. Tout ça est éclectique, sans prétention et pas toujours sérieux, mais gilblog est amical avant tout. Gilblog, un site web fait à La Borne et réalisé entièrement à la main sur Mac, avec l'excellent  logiciel SandVox. © Photos Marie Emeret & JP Gilbert. © Textes et dessins JP Gilbert. Cartes postales anciennes: collection JP Gilbert. Vignettes : Dover éditions. Toute image ou contenu relevant du droit d’auteur sera immédiatement retirée en cas de contestation. Les commentaires sont les bienvenus sur ce site. Les avis exprimés ne reflètent pas l'opinion de gilblog, mais celle de leurs auteurs qui en assument l’entière responsabilité. Tout commentaire vulgaire ou injurieux, ne respectant pas les lois françaises, tout billet insultant ou hors sujet, sera automatiquement revu ou rejeté par le modérateur, ainsi que les messages de type SMS et ceux des trolls. Conformément à la loi, votre adresse IP est enregistrée par l'hébergeur.