Le "tacot" en Sancerrois, Pays Fort ...etc,  quand  le  chemin de fer était économique.

En 1850, le chemin de fer relie Paris à Lille, Chartres, Nantes, Le Havres, Poitiers, Nevers ...etc. Dix ans plus tard et au prix de travaux considérables, un véritable réseau couvre la France et les vitesses atteignent cent kilomètres heure ! En 1879 un plan ambitionne de doter d'une gare chaque chef-lieu de canton. En 1893, la ligne Bourges Sancerre Cosne est inaugurée. C'est le début du tacot dans le Sancerrois et le Pays Fort.  Ces lignes locales sont réalisées sous l'autorité des Conseils généraux sur des voies plus légères d'un mètre de largeur, avec un matériel moins onéreux et des machines moins puissantes que celles des grandes lignes. Ce sont les chemins de fer "économiques". En 1928 le réseau des voies étroites s'étend en France sur 20 000 kilomètres, c'est son apogée (les grandes voies représentent 45 000 kilomètres). Dans cet excellent ouvrage très documenté et abondamment illustré, Paul Hurley nous conte l'aventure du chemin de fer en Sancerrois, Pays Fort et champagne berrichonne.


Le chemin de fer économique irriguait tout le terroir et passait plusieurs fois par jour, pour transporter voyageurs et marchandises. Il aura vécu de 1893 à 1988 pour les dernières liaisons, et connu les machines à vapeur et les machines diesel. Il n'en reste presque plus rien aujourd'hui, mais les promeneurs attentifs, reconnaîtront lors d'une balade un ancien remblai ou la silhouette caractéristique d'une petite gare désuète aux abords d'un village bien calme... 

Paul Hurley nous apprend (ou nous rappelle) que Veaugues et Neuilly Moulin Jamet, étaient des noeuds ferroviaires importants du chemin de fer économique. L'ensemble des gares, d'une architecture reconnaissable sont encore visibles, certaines sont habitées.

Comme les côtes étaient nombreuses dans la région, le train n'allait pas plus vite que  vingt cinq kilomètres heure. Il s'arrêtait à chaque gare, souvent pour laisser un wagon de marchandises ou en accrocher un autre. Les jours de foires ou de marché, les passagers étant plus nombreux, il y avait des wagons supplémentaires. En 1924, pour aller de Saint Satur à Neuilly Moulin Jamet (seize kilomètres), le train mettait environ une heure. Si les wagons étaient trop nombreux et trop chargés, les voyageurs descendaient du train et accompagnaient le "tacot" en marchant sur le bord de la voie ! L'hiver, il fallait quitter le confort rustique du wagon, chauffé par un poêle à charbon.

Partons pour une promenade de plusieurs heures sur un des itinéraires : de Sancerre à Vierzon par Neuilly Moulin Jamet en passant par La Borne et Henrichemont. Voici les stations où le train s'arrêtait : Sancerre ville, Bué, Crézancy, Neuilly Moulin Jamet, Neuilly en Sancerre, Morue, La Borne, Henrichemont-Boisbelle, Henrichemont, Achères les poteries, Méry ès Bois, Neuvy sur Barangeon, Saint Laurent, Vignoux sur Barangeon, Vierzon-Forges, Vierzon-ville, Vierzon. De Neuilly Moulin Jamet à Vierzon, le voyage durait quatre heures. Voir le schéma des lignes du tacot.

Ces détails ne sont qu'un avant-goût de ce que vous lirez dans le livre de Paul Hurley, qui est enrichi de de témoignages, de souvenirs et d'anecdotes, et contient de très nombreuses photos et documents d'époque. Comme il est impossible de tout résumer ici, voici, histoire d'attiser votre curiosité, quelques uns des sujets des chapitres de ce passionnant ouvrage.  

Les machines. Le chemin de fer dans le Sancerrois. Les viaducs. L'exploitation et les horaires. La ligne de la Guerche à Argent et saint Satur. Les tracés des lignes. Le prix de revient de la ligne. L'embranchement Neuilly Saint Satur. La ligne de Neuilly à Vierzon. Les horaires. Comment on voyageait par le "tacot". Le travail au chemin de fer économique. Les gares, la gare de Veaugues. Le train pendant la deuxième guerre mondiale... et d'autres sujets encore.

Un Office de tourisme pourrait tirer de tout ce travail le thème d'une intéressante balade découverte. En attendant, le lecteur peut partir à l'aventure : le guide existe, c'est l'ouvrage de Paul Hurley !

Inutile de dire que je vous recommande ce livre "modeste et génial" (selon l'expression consacrée), un bon moyen de s'instruire en s'amusant, de re-découvrir notre région et son histoire. Voilà un bon sujet pour interroger les anciens et réveiller leurs souvenirs, ou bien pour leur offrir  à Noël !


> Un livre de Paul Hurley. "Le chemin de fer en Sancerrois, Pays Fort et Champagne berrichonne". 

Nombreuses illustrations, une carte. 200 pages. 20 cm X 14,5 cm. 22 euros

Éditions AàZ Patrimoine. 18300 Sury en Vaux.

En vente à La Poterne à Bourges et dans les autres librairies. 

Renseignements sur les points de vente auprès de Difcentre  02 48 79 33 42

difcentre@alicepro.fr

> Exposition "Le chemin de fer en Sancerrois, Pays Fort et Champagne berrichonne" à la Tour de Vesvre du 2 septembre au 2 octobre 2011 les week-ends de 14H30 à 18 H.


> Photos, de haut en bas : La gare d'henrichemont. La gare de Neuvy deux Clochers- la tour. Un billet du chemin de fer économique. La gare de La Borne. Locomotive en gare d'Henrichemont. La gare de Neuilly-Moulin Jamet.



Gilblog La Borne mon village en Berry, est un blog de clocher, un cyberjournal d’expression locale et citoyenne. Dans gilblog, lisez des nouvelles de La Borne et du Berry en mots et en images, pages vues sur le web, citations, dico berrichon, coups de gueule et coups de coeur. Tout ça est éclectique, sans prétention et pas toujours sérieux, mais gilblog est amical avant tout. Gilblog, un site web fait à La Borne et réalisé entièrement à la main sur Mac, avec l'excellent  logiciel SandVox. © Photos Marie Emeret & JP Gilbert. © Textes et dessins JP Gilbert. Cartes postales anciennes: collection JP Gilbert. Vignettes : Dover éditions. Toute image ou contenu relevant du droit d’auteur sera immédiatement retirée en cas de contestation. Les commentaires sont les bienvenus sur ce site. Les avis exprimés ne reflètent pas l'opinion de gilblog, mais celle de leurs auteurs qui en assument l’entière responsabilité. Tout commentaire vulgaire ou injurieux, ne respectant pas les lois françaises, tout billet insultant ou hors sujet, sera automatiquement revu ou rejeté par le modérateur, ainsi que les messages de type SMS et ceux des trolls. Conformément à la loi, votre adresse IP est enregistrée par l'hébergeur.