Daniel Bernard. “Les végétaux et la flore du Berry”.

Les-vegetaux-et-la-flore-du-Berry

Docteur en anthropologie sociale et historique, reconnu aujourd’hui comme l’un des meilleurs spécialistes des arts et traditions populaires du Berry, Daniel Bernard a publié de nombreux ouvrages sur l’ethnographie et le folklore du Berry, son patrimoine et son Histoire, le pays de George Sand, l’histoire du loup en Berry,  .…etc. J’en ai parlé (en bien !) dans gilblog.

Je vous signale encore un de ses excellents bouquins : “Les végétaux et la flore du Berry”, qu’il aurait pu intituler “Les végétaux, la flore et les hommes en Berry”, car son ouvrage n’est pas un livre de botanique, mais un inventaire des multiples usages des ressources naturelles par les gens du monde rural de notre ancienne province. 

Saviez vous qu’on utilisait en infusion des feuilles de noyer séchées pour purifier le sang ? Saviez vous que les bouch’tures fournissaient le bois pour les manches d’outils, les clôtures et les barriaux, qu’on y récoltait des fruits au fil des saisons, du feuillage pour nourrir le bétail ? Saviez vous qu’on teignait les vêtements de chanvre récolté sur place et tissés au village, avec le framboisier, la mauve, le millepertuis, l’écorce de prunier ou la feuille de noyer ?

daniel bernard

Ainsi, les arbres de la forêt et des bouch’tures, les plantes utiles et comestibles, celles des jardins et des vergers, mais aussi les herbes nuisibles, étaient pratiquement toutes employées dans la vie quotidienne. 
L’agriculture, l’artisanat du bois, celui du textile, la vannerie, l’architecture rurale, l’apiculture, sans oublier la médecine populaire (ni la sorcellerie !), utilisaient toutes les ressources végétales environnantes. 
Les usages traditionnels, les croyances et les rites paysans étaient liés à de nombreuses espèces florales des campagnes, les vertus protectrices de certaines plantes étaient notées et transmises de génération en génération…

De nos jours, le touriste et le profane ne voient dans les paysages d’ici que de la verdure anonyme, des pâturages ou des forêts. Mais nos ancêtres en connaissaient chaque pousse, chaque arbre, chaque fleur, chaque fruit, non pour le plaisir de le nommer, mais pour en faire quelque chose d’utile !

Illustré de très nombreuses et belles photos, “Les végétaux et la flore du Berry” s'achève par un glossaire consacré à la flore dans le parler berrichon.

En vous donnant ce petit aperçu des chapitres qui composent ce livre étonnant, j’espère avoir attisé votre curiosité et, puisque ce sera bientôt le moment des vœux, je vous souhaite de le faire entrer dans votre bibliothèque l’an prochain. 


> “Les végétaux et la flore du Berry”, par Daniel Bernard. Éditions La Geste. Un livre broché. 96 pages abondamment illustrées. Format 25x19 centimètres. Prix : 15 euros. En vente à la maison de la presse d’Henrichemont et à La librairie La Poterne, 41 rue Moyenne Bourges, Fnac, Cultura, etc.

Gilblog La Borne mon village en Berry, est un blog de clocher, un cyberjournal d’expression locale et citoyenne. Dans gilblog, lisez des nouvelles de La Borne et du Berry en mots et en images, pages vues sur le web, citations, dico berrichon, coups de gueule et coups de coeur. Tout ça est éclectique, sans prétention et pas toujours sérieux, mais gilblog est amical avant tout. Gilblog, un site web fait à La Borne et réalisé entièrement à la main sur Mac, avec l'excellent  logiciel SandVox. © Photos Marie Emeret & JP Gilbert. © Textes et dessins JP Gilbert. Cartes postales anciennes: collection JP Gilbert. Vignettes : Dover éditions. Toute image ou contenu relevant du droit d’auteur sera immédiatement retirée en cas de contestation. Les commentaires sont les bienvenus sur ce site. Les avis exprimés ne reflètent pas l'opinion de gilblog, mais celle de leurs auteurs qui en assument l’entière responsabilité. Tout commentaire vulgaire ou injurieux, ne respectant pas les lois françaises, tout billet insultant ou hors sujet, sera automatiquement revu ou rejeté par le modérateur, ainsi que les messages de type SMS et ceux des trolls. Conformément à la loi, votre adresse IP est enregistrée par l'hébergeur.