L’hôtel à Berlaudiot.

Les nouvelles histoires de Berlaudiot.

portier-hotel

L’agence du Crédit Agricole de La Charnivolle a offert à Berlaudiot une entrée gratuite et un billet de train à prix réduit pour le salon de l’agriculture de Paris.
Berlaudiot laisse la maison et les bêtes aux bons soins de la Huguette et prend son train à Bourges. Arrivé à Paris, puisque tout ça ne lui a presque rien coûté, il décide de dormir dans un hôtel luxueux des beaux quartiers avant de visiter l’exposition.

Après une bonne nuit de sommeil dans un lit super confortable, il se lève de bonne heure et s’appprête à payer. L’employé au comptoir lui tend une note de quatre cents euros.
Berlaudiot tombe des nues :

Euh là don ! C’est ty cher ! C’est ti qu’vous m’avez pris pour un lapin d’six s’maines? Vou avez un bel hôtel, j’dis pas, mais franch’ment y vaut pas quat’ cent euros la nuit ! Et pis, j’on même pas pris l’petit déjeuner !

Berlaudiot-HOTEL

- Quatre cents euros, c’est le tarif “tout compris” incluant le petit déjeuner. Vous pouvez encore le prendre, monsieur.

Quat’ cent euros ! Ça c’est un peu fort tout d’même ! J’veux causer au Directeur, dit Berlaudiot, indigné.  

Le directeur arrive et, déjà prévenu par l’employé, annonce à Berlaudiot :
- Monsieur Berlaudiot,  cet hôtel possède une piscine, un spa, des salons privés et un centre de conférences tout équipé, il y a la télévision dans les chambres, le wifi et la hifi, qui font partie de nos prestations et sont inclus dans le tarif “tout compris”.

Ça, vou avez bin des domestiques costumés et pi galonnés coum’ des amiraux, mais vos prestations j’les ai mêm’ pas utilisées, seument les cabinets ! dit-Berlaudiot.

- Peut-être, mais vous pouviez le faire, tout était à votre disposition. 
Et le directeur continue en expliquant que l'hôtel présente chaque soir un spectacle musical et que Berlaudiot aurait pu y assister, comme les autres clients de l’hôtel.

Mais j'y suis pas allé !  s’indigne Berlaudiot.

- Mais vous pouviez en profiter comme pour l’ensemble de nos prestations.

Berlaudiot réfléchit intensément… Au bout d'un long moment, il se décide et tend au Directeur un chèque de  …cent euros.

- Mais monsieur, votre chèque n’est que de cent euros !!

Bé dame oui, j’vous ai déduit troué’ cent euros pour avouér’ couché avec moué.

- Mais monsieur, je n’ai jamais couché avec vous ! s'exclame le directeur.

Ah c'est bin dommage, j’étions dans ma chamb’ et vou auriez pu v’ni coucher. Et j’vous garantis que j’m’en s’rais point vanté en rentrant à La Charnivolle !!!


> Si le sens d’un mot vous échappe, vous le trouverez dans le Glossaire du parler berrichon. >>> Lien.

Gilblog La Borne mon village en Berry, est un blog de clocher, un cyberjournal d’expression locale et citoyenne. Dans gilblog, lisez des nouvelles de La Borne et du Berry en mots et en images, pages vues sur le web, citations, dico berrichon, coups de gueule et coups de coeur. Tout ça est éclectique, sans prétention et pas toujours sérieux, mais gilblog est amical avant tout. Gilblog, un site web fait à La Borne et réalisé entièrement à la main sur Mac, avec l'excellent  logiciel SandVox. © Photos Marie Emeret & JP Gilbert. © Textes et dessins JP Gilbert. Cartes postales anciennes: collection JP Gilbert. Vignettes : Dover éditions. Toute image ou contenu relevant du droit d’auteur sera immédiatement retirée en cas de contestation. Les commentaires sont les bienvenus sur ce site. Les avis exprimés ne reflètent pas l'opinion de gilblog, mais celle de leurs auteurs qui en assument l’entière responsabilité. Tout commentaire vulgaire ou injurieux, ne respectant pas les lois françaises, tout billet insultant ou hors sujet, sera automatiquement revu ou rejeté par le modérateur, ainsi que les messages de type SMS et ceux des trolls. Conformément à la loi, votre adresse IP est enregistrée par l'hébergeur.