Les galoches à Berlaudiot.

Précédent

Les nouvelles histoires de Berlaudiot.


1-galoches-a-Berlaudiot

Acoutez vouère…. C’t’histouére là a dat’ eud’ quand Berlaudiot et les gars d’la Charnivolle il’taint plus jeunes…. Les deux ch’vaux citroène on les voyait pa encor’ su’ les routes. Alors c’est pas d’hier, vous voyez bin.
Mais déjà de c’temps là, les gars d’La Charnivolle y cherchaient tout l’temps à jouer des tours à Berlaudiot, et quand c’était pas des tours c’étaient des pouéssons d’avri’ ou bin d’aut’ berlauderies…. 

Euç’ jour là, y f’sait bin chaud (j’cré bin qu’c’était en aout’) et il’taient installés à l’ombre du grand foutiau, près du Sordon, y guettaient Berlaudiot sur le chemin du village.

(Tu vas vouér qu’y vont encor’ y d’mander d’aller à Bourges sans passer par Septaine *, aurait dit la Zézette Descloux si al’ avait été là. Mais al’tait point là c’t’heure…. la Zézette a fréquentait point les gars d’la Charnivolle, dame c’étaint qu’des galuriaux et écorcheux d’guernouilles !)

On va l’fée grimper à l’arb’. Avant d’monter, y va enl’ver ses galoches et quand y s’ra bin haut, on s’en ira avec, dit nez d’chat tout fier de son idée.

Les v’la plantés coum’ des paissiaux, y z’attendent au pied du grand arb’, et quand y voient Berlaudiot arriver, y regardent fixement l’faîte… 

Bin les gars, porquoué don qu’vou avez tous la tête tornée vers eul’ ciel ? C’est ti pour prier ?

Dame, on voulait grimper, mais l’grand foutiau il est si haut, répondent-ils, et pi, anc’ les sabiots et cles brod’quins c’est pas commod’ ! Même toué qui grimp’ coum’ un chat t’arriverais pas en haut ! 

Blessé dans son amour-prop’, Berlaudiot y décide eud’ yeu montrer qu’il’ est pas eun’ ardrolle.
Voyant les yeux qui riboulent et les sourires en coin des gars, il ôte ses godillots mais il décide de les attacher à sa ceinture. 

Bin, Berlaudiot, pourquoi qu’tu prends-tes godillots ? Laisse-les don ici. 

- On sait jamais, les gars, pasque si jamais là-haut j’trouv’ un raccourci pour La Charnivolle, comment qu’j’irais sans mes galoches ? 


> Si le sens d’un mot vous échappe, vous trouverez la réponse dans le Glossaire du parler berrichon de gilblog. >>> Lien. 

> * Aller à Bourges sans passer par Septaine est impossible, puisque la Septaine entoure entièrement Bourges.

Gilblog La Borne mon village en Berry, est un blog de clocher, un cyberjournal d’expression locale et citoyenne. Dans gilblog, lisez des nouvelles de La Borne et du Berry en mots et en images, pages vues sur le web, citations, dico berrichon, coups de gueule et coups de coeur. Tout ça est éclectique, sans prétention et pas toujours sérieux, mais gilblog est amical avant tout. Gilblog, un site web fait à La Borne et réalisé entièrement à la main sur Mac, avec l'excellent  logiciel SandVox. © Photos Marie Emeret & JP Gilbert. © Textes et dessins JP Gilbert. Cartes postales anciennes: collection JP Gilbert. Vignettes : Dover éditions. Toute image ou contenu relevant du droit d’auteur sera immédiatement retirée en cas de contestation. Les commentaires sont les bienvenus sur ce site. Les avis exprimés ne reflètent pas l'opinion de gilblog, mais celle de leurs auteurs qui en assument l’entière responsabilité. Tout commentaire vulgaire ou injurieux, ne respectant pas les lois françaises, tout billet insultant ou hors sujet, sera automatiquement revu ou rejeté par le modérateur, ainsi que les messages de type SMS et ceux des trolls. Conformément à la loi, votre adresse IP est enregistrée par l'hébergeur.