Berlaudiot raconte une histoire.

Les nouvelles histoires de Berlaudiot.


Berlaudiot-qui-rit-fondrouge-2

Attablés au bistrot de la Zézette en train d’boire un coup, trois gars de La Charnivolle et Berlaudiot racontent les hauts faits de leurs aïeux. La grand mère à l'Émile ça y avait pris d’aller jusqu’à Gien à pied. L’grand pée à Julien y l’avait passé trois s’maines dans un trous d’obus sous la mitraille à Verdun. Et çui à Paulin y l’tait allé en Cochinchine sul’ bateau à vapeur, un mois c’est pas rin, et il ‘tait tellement malade qu’il avait dégorjaté pendant tout l’voyage ! Et chacun de décrire les aventures avec force détails. Puis c’est au tour de Berlaudiot de raconter. 

Mon grand pée Berlaudiot, Auguste Berlaudiot, il avait atteint l’âge de quatre vingts  ans et il’tait jamais malade. Il avait eun’ santé d’fer, et toujours eul’ premier l’vé, même eul’ dimanche. Et des foué y pouvait encore arquer ! Sa femme, la Bernadette, qu’on appelait la Berlaudette, a y était toute dévouée et à s’occupait d’lui, des deux vaches, des cinq cochons, des poules, des canards et des lapins. Il l’avait prise cheu guère et il l’avait m’née cheu rin, mais y l’taient heureux coum’ ça tous les deux. 

Un matin l’grand pée Berlaudiot y s’sent malade. Des douleurs au ventre pas possib’ que ça l’pliait en deux au moment d’se l’ver et qu’ça y coupait les jambes. Auterment que d’ça y s’aurait mis d’bout pour aller s’occuper des bêtes, tu pens’ bin.

Comme y pouvait pu s’lever, bin y s’est r’couché sous l’ederdon et la Bernadette a y a mis des compresses chaudes su’ l’estouma.

De c’temps là, y avait point d’méd’cin à La Charnivolle, alors la Bernadette al’ est partie vouér la Carcotte, la grand’ mée à Albert Marlou, une armégeuse qui savait barrer l’mal. La Carcotte a savait guérir eul’ mal rin qu’à vouér la pisse du malade !

La Bernadette a dit à Auguste d’pisser dans eun’ tasse, al’ y met dans eun’ chtit’ bouteille et pi à s’met en ch’min pour y montrer à la Carcotte.

Un coup d’malchance, à s’prend’ l’sabiot dans un roin de charrette, à glisse  et à s’étale su l’chemin dans la gadoue. Et en mêm’ temps, à lâche la ch’tit’ bouteille qui tombe et s’vide dans l’iau d’l’ornière !

Mais la Bernadette al’ avait pas les deux pieds dans l’mêm’ sabiot. A r’prend sa ch’tit’ bouteille et à récupère la pisse qu’à l’tait toute mélangée à l’iau d’l’ornière. 

Enfin, al’ arrive chez la Carcotte qui chausse ses lunettes et pi qu’examine la pisse (ou c’qui en rest’). À marmonne eun’ espèce de prière, pi a prépare eune charpie d’harbes pour pommader su’ l’estouma à l’Auguste Berlaudiot. Et pi al’ accompagne Bernadette au barriau et a y souhaite eul’ bon portement pour l’Auguste.

Au retour, Bernadette a prend pas l’temps d’manger, à s’met à l’ouvrage. À y met la charpie tout partout sul’ventre au grand pée Berlaudiot. A y en met tout plein d’puis le d’sus du nombril jusqu’aux cuisses pour êt’ bin sûre qu’ça y f’ra d’leffet. Et la v’la qui badigeonne et pi qui frictionne et qui r’badigeonne et qui r’frictionne…

Euh là, pour eud’ l’effet ça en fait ti d’l’effet ! s’exclame Bernadette. Al’ l’avait bin dit, la Carcotte en voyant ton urine, qu’t’avait avalé eun’ charrette ! Et bin v’l’a déja l’timon qui s’ lève !


> Si le sens d’un mot vous échappe, vous le trouverez dans le Glossaire du parler berrichon. >>> Lien.

Gilblog La Borne mon village en Berry, est un blog de clocher, un cyberjournal d’expression locale et citoyenne. Dans gilblog, lisez des nouvelles de La Borne et du Berry en mots et en images, pages vues sur le web, citations, dico berrichon, coups de gueule et coups de coeur. Tout ça est éclectique, sans prétention et pas toujours sérieux, mais gilblog est amical avant tout. Gilblog, un site web fait à La Borne et réalisé entièrement à la main sur Mac, avec l'excellent  logiciel SandVox. © Photos Marie Emeret & JP Gilbert. © Textes et dessins JP Gilbert. Cartes postales anciennes: collection JP Gilbert. Vignettes : Dover éditions. Toute image ou contenu relevant du droit d’auteur sera immédiatement retirée en cas de contestation. Les commentaires sont les bienvenus sur ce site. Les avis exprimés ne reflètent pas l'opinion de gilblog, mais celle de leurs auteurs qui en assument l’entière responsabilité. Tout commentaire vulgaire ou injurieux, ne respectant pas les lois françaises, tout billet insultant ou hors sujet, sera automatiquement revu ou rejeté par le modérateur, ainsi que les messages de type SMS et ceux des trolls. Conformément à la loi, votre adresse IP est enregistrée par l'hébergeur.