Deux conférences sur La Borne, haut lieu de la céramique.

La Borne est un haut lieu de la création artistique pour la deuxième moitié du vingtième siècle,
comme on parle de la Ruche à Paris ou du Bauhaus en Allemagne.
[François Lerat]


McCoy-conference-14-09-2013-6

Dans le cadre des Journées du Patrimoine 2013 à La Borne, deux intéressantes conférences sur le thème de l'art céramique contemporain ont eu lieu à l'auditorium du Centre céramique. Samedi 14 et dimanche 15 septembre, les deux conférences ont fait salle pleine, rassemblant un auditoire très attentif de céramistes et d'amateurs d'art.

Première conférence : "La Borne, renaissance" par Patrick Mc Coy. Les origines du renouveau de l'art céramique à La Borne. La thèse d'un universitaire irlandais présentée par son auteur et enrichie par la projection de très nombreux documents inédits. 

Deuxième conférence : Présentation du livre "La Borne 1940-1980, une modernité céramique", par ses auteurs : Hugues Magen (galeriste et collectionneur new-yorkais), et Maud Leonhardt-Santini (historienne et anthropologue, professeur à l'École nationale supérieure d'architecture de Versailles).

McCoy-conference-2013

> Patrick McCoy est né en 1932 à Belfast où il enseigne la Céramique et l'histoire de l'Art à l'University Collège Sainte Marie. En 1982, il visite le musée du Berry où il découvre les poteries traditionnelles et imagières. Il visite également une exposition de poteries de La Borne à la Maison de la Culture de Bourges. C'est le point de départ d'une interrogation, l'envie d'en savoir plus : comment la céramique est-elle passée de la tradition au modernisme ? Dans le catalogue de l'exposition du musée des Arts décoratifs de Paris sur la céramique (en 1983), Patrick McCoy découvre le rôle de François Guillaume dans le renouveau de la poterie à La Borne. Il se rend à son magasin de la rue des Arènes à Bourges et fait la connaissance de son fils, Étienne et de sa famille.

De retour au Trinity College, il choisit comme sujet de thèse le renouveau de la poterie et de l'art céramique à La Borne. Il y travaille de 1983 à 1990 et se rend chaque année à Bourges et à La Borne où il dialogue avec Étienne Guillaume, André Rozay, Claude Gaget, Claudine Monchaussé et bien d'autres, et pour consulter les archives de François Guillaume ainsi que les archives départementales. Patrick McCoy présente sa thèse de Doctorat au Jury du Trinity College en 1990. Son travail lui vaut le titre de Doctor of Philosophy. Il le publie en anglais sur le web en juillet 2012 (lien en bas de page). 

Outre l'important travail de défrichage historique et la publication de nombreux documents inédits, un des nombreux mérites de cet exposé est d'ouvrir la voie de la réflexion et de la recherche. Par exemple,  les liens historiques et les liens personnels qui vont de l'école de Carriès à Joseph Massé, de Joseph Massé à François Guillaume, de François Guillaume à Étienne Bedu puis à Jean Lerat, Jacqueline Lerat, André Rozay... Il y a Georges Henri Rivière, fondateur du Musée national des arts et traditions populaires, créé en 1937. ...etc, etc, etc. >>> Lien. 

Qui traduira cet ouvrage indispensable à la compréhension du phénomène La Borne ?


DSC01069

> "La Borne 1940 1980, une modernité en céramique" le livre est un (très) beau catalogue de l'exposition "La Borne 1940 1980" (8 novembre au 15 décembre 2012 à la Magen Gallery à New York). Dans son exposé, Hugues Magen (galeriste et collectionneur) présente sa collection illustrée par de très nombreuses photos et revendique le coté personnel de ses choix artistiques. Citons en désordre, Deblander, Mohy, Joulia,  Schlichenmaeier, Garotte, Girel ...et bien sûr Lerat (et tant d'autres). L'intervention de Maud Santini est contenue dans le titre d'un des chapitres de l'ouvrage "un mouvement de l'expression céramique dans l'après guerre". Pour Maud Santini, la Borne est "Un berceau de la créativité reconnu dans le monde". Et elle ajoute : "Les céramistes de La Borne ont abattu les barrières entre l'art et l'artisanat, entre l'objet utilitaire et la sculpture". 

Ces deux conférences et ces deux ouvrages permettent de suivre les fils et de restituer les contextes du renouveau artistique à La Borne. Avec Jean et Jacqueline Lerat, Paul Beyer, André Rozay, puis Vassil Ivanoff (déjà la diversité !), La Borne devient rapidement le centre d’un mouvement artistique qui va révolutionner la céramique. En apprenant sur place les savoirs traditionnels et en se les appropriant, en les confrontant aux nouvelles techniques, les artistes installés à La Borne ouvrent de nouvelles voies, inventent des formes, des textures, des constructions et des thèmes qui seront bientôt reconnus mondialement.

En somme, les conférences captivantes de Patrick Mc Coy, Maud Santini et Hugues Magen ont bien contribué à placer les créateurs de La Borne à la place élevée qu'ils méritent. Espérons que ce bref résumé éveillera la curiosité et donnera l'envie d'en savoir plus en lisant ces deux ouvrages "de référence".


> Les associations et les sites d'intérêt céramique de La Borne (sous l'égide de la Communauté de communes des Hautes terres en Haut Berry), avaient conjugué leurs efforts pour offrir un aperçu du riche patrimoine bornois ancien et moderne, à l'occasion des Journées européennes du patrimoine. Ces deux conférences, présentées par l'association des céramistes de La Borne, en étaient un des éléments.


> Lire aussi dans gilblog : 

La Borne célébrée aux USA. >>> Lien. 

Un universitaire irlandais publie une thèse sur l'art céramique à La Borne. >>> Lien.

Coup de chapeau à Robert Chaton. >>> Lien.

La Borne, renaissance par Patrick Mc Coy. >>> Lien.

La Borne fête son patrimoine. >>> Lien.


> Un autre qualité de ce genre d'événements est d'actualiser nos connaissances et de corriger des erreurs. En effet, on en trouve ici et là, que ce soit dans la presse régionale ou ailleurs. Ce serait l'occasion de corriger une contrevérité (ou un raccourci abusif), à propos de La Borne sur le portail Joconde (portail des collections des musées de France) : "c'est la seconde guerre mondiale qui va relancer la production locale, car le régime de Vichy soutient l'artisanat traditionnel". >>> Lien.

En réalité, la collaboration de François Guillaume avec Armand Bedu et Jean Lerat, commencée bien avant la guerre, précède l'installation de Jean Lerat à La Borne en 1941. C'est aussi la pénurie de produits de porcelaine et de verre pour la maison Guillaume qui fait développer la production de Jean Lerat (en ce sens, l'occupation allemande et le régime de Vichy en sont la cause). 

Mais surtout, c'est en 1936 que le gouvernement du Front populaire, sous l'impulsion de Jean Zay (ministre de l'éducation nationale et directeur des Beaux-arts), manifeste un grand intérêt pour la démocratisation culturelle. À l'occasion de l'exposition universelle de 1937 et grâce à la ténacité de Georges-Henri Rivière, le premier musée consacré à l'art populaire (essentiellement rural) est créé en 1937, à partir des collections de la section française du musée d'ethnographie du Trocadéro. 

À l'évidence, le régime de Vichy n'y est pour rien.



Gilblog La Borne mon village en Berry, est un blog de clocher, un cyberjournal d’expression locale et citoyenne. Dans gilblog, lisez des nouvelles de La Borne et du Berry en mots et en images, pages vues sur le web, citations, dico berrichon, coups de gueule et coups de coeur. Tout ça est éclectique, sans prétention et pas toujours sérieux, mais gilblog est amical avant tout. Gilblog, un site web fait à La Borne et réalisé entièrement à la main sur Mac, avec l'excellent  logiciel SandVox. © Photos Marie Emeret & JP Gilbert. © Textes et dessins JP Gilbert. Cartes postales anciennes: collection JP Gilbert. Vignettes : Dover éditions. Toute image ou contenu relevant du droit d’auteur sera immédiatement retirée en cas de contestation. Les commentaires sont les bienvenus sur ce site. Les avis exprimés ne reflètent pas l'opinion de gilblog, mais celle de leurs auteurs qui en assument l’entière responsabilité. Tout commentaire vulgaire ou injurieux, ne respectant pas les lois françaises, tout billet insultant ou hors sujet, sera automatiquement revu ou rejeté par le modérateur, ainsi que les messages de type SMS et ceux des trolls. Conformément à la loi, votre adresse IP est enregistrée par l'hébergeur.