Jean Baffier, un sculpteur maudit ? 


JeanBaffier-Sancoins-400

Le grand sculpteur Jean Baffier est-il un artiste maudit ? Est-il victime de l'inertie provinciale et de l'indifférence ? Pas tout à fait, mais à part quelques pièces et dessins dans les collections des musées de Bourges, aucun lieu d'exposition, ou musée dans le Cher n'est véritablement consacré à ses oeuvres. Enfin, il existe bien un "Centre artistique Jean Baffier" à Sancoins, qu'une association méritante tient à bout de bras depuis sa création en 1951, mais tout ça est un peu... peu. 

Si la belle exposition temporaire de 2009 au musée du Berry a titillé votre curiosité et que vous voulez voir plus d'oeuvres de Jean Baffier, vous risquez de faire un laborieux et décevant parcours. En effet, le site web du Syndicat d'initiative de Sancoins indique des horaires qui n'ont plus cours, et le numéro de téléphone n'aboutit pas, car le Syndicat d'initiative n'existe plus et n'a pas jugé utile de fermer le site ! Pressées sans doute par d'autres priorités, les municipalités successives de Sancoins, de droite ou de gauche, n'ont pas montré un grand intérêt pour cet enfant du pays (Jean Baffier est né à Neuvy-le-Barrois dans le canton de Sancoins en 1851). À tel point que (dit-on), le maire actuel n'aurait jamais mis les pieds dans le petit musée rempli de quelques chefs d'oeuvre, de pièces originales et de documents. L'ensemble vit comme il peut dans l'ancienne Justice de paix, un local étroit et vétuste situé Place de la Halle, derrière la mairie. Mais arrêtons là les lamentations, car on peut tout de même voir les oeuvres de Baffier en prenant rendez vous par téléphone avec Jean Marchal (le Président de l'association), qui accompagne les visiteurs et commente avec l'érudition de l'homme de métier (Jean Marchal est aussi sculpteur). 

Et alors, là, choc ! On se dit que ça valait le déplacement ! À peine entré, on est accueilli par l'original de la sculpture de Marat en vraie grandeur, une oeuvre forte au modelé expressif qui à elle seule mériterait la visite (une réplique a été faite pour le Musée de la révolution française de Vizille en 2009, coulée en bronze elle figurera sur le parvis du musée). À cause de la posture originale qu'il avait donnée à Marat, l'oeuvre de Baffier fut jugée scandaleuse à l'époque. La pièce est remplie d'oeuvres du plus grand intérêt, des bustes, des portraits, dont la plupart sont des plâtres originaux. Le public a pu en contempler quelques unes lors de l'exposition qui s'est déroulée du 16 octobre 2009 au 19 avril 2010 au Musée du Berry. La sculpture surnommée "l'homme taureau" par les berruyers, un robuste gaulois (il était destiné à un ensemble monumental pour commémorer la guerre de 1870), est présente par deux études de moyennes dimensions, et une petite mais impressionnante photo d'époque sur laquelle on voit Jean Baffier au pied de son oeuvre (ici en haut de page). D'autres maquettes et photos de projets du plus grand intérêt attirent l'attention, les murs de la salle en sont pleins. Des études pour la statue de louis XI, des maquettes pour celle de Michel Servet à Paris, deux bustes de "la Rose" pleins de sensibilité, un autoportrait de Baffier riant (le bonhomme était de caractère rabelaisien dit-on). Bref, on ne sait plus où regarder, établir la liste des oeuvres exposées pourrait être long....

Les paysans de son époque, le peuple, ont inspiré à Baffier des sculptures puissantes,  accomplies, et pleines d'une forte émotion. Fils d'un ouvrier vigneron, formé comme tailleur de pierre à ses débuts, le choix du thème des humbles s'imposait naturellement à Jean Baffier. Le "travailleur de la terre", "p'tit Jean le greffeux", sont des oeuvres qui témoignent d'un immense talent dans la représentation de l'humain, sa respiration, sa fatigue, son interrogation muette. On pouvait admirer ces bronzes lors de l'exposition au Musée du Berry. Très connu en son temps, Baffier a obtenu de nombreuses commandes de monuments. En plus du Louis XI qui trône à Bourges, on lui doit plusieurs représentations de personnages historiques en pierre, en marbre ou en bronze, Jean Jacques Rousseau, Michel Servet, Marat et Saint Just.

Jean Baffier fut très actif pour faire vivre la culture paysanne, il avait fondé "la société des gâs du Berry" et organisé d'importantes manifestations 'folkloriques' avant l'heure. Mais il était aussi anti Dreyfusard et antisémite ! Est-ce une raison pour éviter de le situer de façon critique dans son époque et pour le punir en laissant son oeuvre au purgatoire ?  Ce serait une erreur car d'autres artistes célèbres que l'on admire encore de nos jours furent de fieffés réactionnaires. Plus vraisemblablement, je crois que notre époque simplificatrice qui ne sait admirer que les "célébrités", ne connaît que le génie de Rodin et ignore les plus grands talents de son temps, comme Jean Baffier. 

Les villes de Nevers, Bourges, Charleville, Vizille et Paris, possèdent des oeuvres de Baffier parmi leurs collections. À Paris, on peut voir quelques unes de ses sculptures au Petit Palais, au musée Galliera et au musée d'Orsay.

Espérons que la municipalité de Sancoins et le Conseil Général du Cher n'attendront pas 2020 et le centenaire de la mort de Baffier pour réagir. On est en droit d'attendre mieux qu'une plaque commémorative ...un petit musée digne de ce nom serait la moindre des choses.

> Centre artistique Jean Baffier, Place de la Halle, 18600 Sancoins. Visites sur rendez-vous : 02 48 74 65 85.

> Voir l'exposition virtuelle sur le site web des Musées de la Région centre : http://webmuseo.com/ws/musees-regioncentre/app/collection/expo/86

> Lire dans gilblog : Jean Baffier, berrichon, talentueux sculpteur du peuple.... et réactionnaire. http://www.gilblog.fr/expositions_spectacles/jean_baffier_sculpteur_berrichon/

> Jean Baffier est né à Neuvy-le-Barrois dans le canton de Sancoins (Cher) le 18 novembre 1851, il est mort à Paris le 19 avril 1920.

> Photos, de haut en bas.  1/ Jean Baffier et son paysan gaulois, l'homme a brisé le soc de la charrue pour en faire un glaive. 2/ Marat. 3/ Étude pour la tête de Louis XI (la sculpture entière, en bronze, est devant la poste de Bourges). 4/ Deux études pour le gaulois du monument aux morts de la guerre de 1870. On peut voir la statue en contrebas de la place Séraucourt à Bourges.


Gilblog La Borne mon village en Berry, est un blog de clocher, un cyberjournal d’expression locale et citoyenne. Dans gilblog, lisez des nouvelles de La Borne et du Berry en mots et en images, pages vues sur le web, citations, dico berrichon, coups de gueule et coups de coeur. Tout ça est éclectique, sans prétention et pas toujours sérieux, mais gilblog est amical avant tout. Gilblog, un site web fait à La Borne et réalisé entièrement à la main sur Mac, avec l'excellent  logiciel SandVox. © Photos Marie Emeret & JP Gilbert. © Textes et dessins JP Gilbert. Cartes postales anciennes: collection JP Gilbert. Vignettes : Dover éditions. Toute image ou contenu relevant du droit d’auteur sera immédiatement retirée en cas de contestation. Les commentaires sont les bienvenus sur ce site. Les avis exprimés ne reflètent pas l'opinion de gilblog, mais celle de leurs auteurs qui en assument l’entière responsabilité. Tout commentaire vulgaire ou injurieux, ne respectant pas les lois françaises, tout billet insultant ou hors sujet, sera automatiquement revu ou rejeté par le modérateur, ainsi que les messages de type SMS et ceux des trolls. Conformément à la loi, votre adresse IP est enregistrée par l'hébergeur.