Vierzon. Le Bois blanc n'est pas blanc bleu.

ruine-transfopyralene-captage-saintLazare

En faisant un inventaire de la biodiversité de la faune, le long de la voie ferrée  entre Givry et Vierzon en 2013 et 2014, les bénévoles de Nature 18 remarquent la présence de nombreux déchets dans le sol. "Après une investigation plus poussée, ce que nous avons  découvert défie l’imagination", disent-ils. En effet, en poursuivant leur enquête, ils accumulent des informations cohérentes sur le fait que durant des décennies, une noria de camions a déchargé des tonnes de détritus sur le site. "La visite in situ permet de comprendre, qu’il y a des milliers de mètres cubes enfouis" ajoute l'association. 

Le terrain situé entre la route du Bois blanc et la voie ferrée Vierzon Bourges, a été utilisé pour l’extraction de sable, puis comme lieu de décharge par de nombreuses entreprises industrielles vierzonnaises et des alentours (fabrique de batteries, industries mécaniques, fonderies, porcelaines, ordures ménagères ...etc). Nature 18 estime que ces dépôts illégaux se sont accumulés pendant une cinquantaine d’années. Les remblais à certains endroits sont évalués à plusieurs mètres. Les anciens "trous d’eau" ont été comblés en partie ou en totalité par des déchets. Des bidons de produits chimiques flottent à leur surface.

Transfo-pyralene-Zone-captage-Bois-blanc

Sur les sols, on trouve une importante quantité de fûts métalliques et de citernes en très mauvais état ayant contenu des huiles industrielles, des solvants et des acides. Mêlés à la végétation en friche, il y a aussi des déchets électroménagers, des batteries au plomb, des déchets de BTP et de travaux routiers. On voit également des engins de travaux publics et des machines outils qui rouillent sur place en déversant de l’huile hydraulique. La hauteur des remblais peut être estimée à certains endroits à une hauteur supérieure à six mètres.

Le Bois Blanc. Zone- captage. Transfo-sabliere. 018carte-saint-lazare-legendee

Sur ce site, un propriétaire a exercé une activité de mécanique générale, chaudronnerie et tôlerie, une autre entreprise, la Société de Canalisation Acier (SOCANAC) a également exercé son activité.

Le terrain pollué du Bois blanc est situé dans le Périmètre de protection du captage Saint Lazare alimentant Vierzon et l'agglomération en eau potable (voir le rond jaune sur la carte en bas de page). Il est donc probable que des polluants communiquent avec le captage Saint Lazare en contaminant la nappe d’accompagnement qui affleure. D'autant que la SNCF répand du désherbant sur la voie ferrée qui surplombe l'usine de traitement des eaux....! (cliquez sur la carte).

Mais ce n'est pas tout, voilà que, cerise empoisonnée sur le gâteau toxique, on découvre un transformateur avec sa cuve de pyralène abandonnés par leur propriétaire !

Le transformateur (cerclé de rouge sur la carte) est situé à mi-distance de la rive droite du Cher et de la réserve d’eau de l’ancienne zone d’extraction, c'est à dire à quarante cinq mètres de l'eau ! Le transformateur "oublié" après l’arrêt d’exploitation de la sablière Prévost, est ouvert. Le pyralène contenu à l’intérieur de la cuve s'est répandu et a contaminé le sol, les eaux du Cher, la nappe d’accompagnement ainsi que la réserve d’eau contenue l’ancienne sablière (répétons que c'est à quarante cinq mètres de l'eau). 

Le pyralène est le nom commercial du produit fabriqué par Monsanto (encore...), un dérivé du biphényle qui fait partie des polychlorobiphényles (PCB), ou biphényles polychlorés (BPC). C'est une huile synthétique employée comme isolant dans les industries électriques et électroniques, qui, sous l'effet de la chaleur, dégage de la dioxyne. Le pyralène servait à refroidir les transformateurs électriques jusqu'à l'interdiction de sa fabrication et de son utilisation en France en 1987. Les pyralènes sont reconnus pour être toxiques, écotoxiques et reprotoxiques et sont classés comme cancérigènes. Ces liquides à forte odeur, sont visqueux et se dissolvent difficilement. Ils font malheureusement partie des polluants les plus fréquents, les plus présents et les plus durables dans les écosystèmes, le sol et l'eau.

Bon, un petit coup de gueule, maintenant. Comme conclusion, je crois que ça s'impose...

"Trop de tracasseries, trop de règlements, trop de contrôles, on nous étrangle, on nous tue, qu'on nous laisse agir en toute liberté pour la sacro sainte rentabilité et la création d'emplois", crient le Medef et les organisations patronales ! On ne sait pas ce que les entreprises du Bois blanc ont fait de leurs salariés, abandonnés au nom de la liberté d'entreprendre. Elles ont aussi abandonné de façon scandaleuse le site qu'elles ont pollué, le laissant à la charge des collectivités locales du Cher et de leurs habitants. 

Et c'est ce genre de vandales dont les médias font la promotion à longueur d'antenne et auxquels le ministre Macron et les gouvernements, de Sarkozy à Valls, réservent les cadeaux de l'État. Des cadeaux que nous payons !


 > Carte en bas de page. Cliquez sur l'image pour l'agrandir.

> Sources. Nature 18, enquête de janvier/février 2014, enquête de mars 2015, courriers des 3 février 2014 et 17 février 2015 aux pouvoirs publics.

Wikipedia. Polychlorobiphényles, pyralènes. >>> Lien. 

Gilblog La Borne mon village en Berry, est un blog de clocher, un cyberjournal d’expression locale et citoyenne. Dans gilblog, lisez des nouvelles de La Borne et du Berry en mots et en images, pages vues sur le web, citations, dico berrichon, coups de gueule et coups de coeur. Tout ça est éclectique, sans prétention et pas toujours sérieux, mais gilblog est amical avant tout. Gilblog, un site web fait à La Borne et réalisé entièrement à la main sur Mac, avec l'excellent  logiciel SandVox. © Photos Marie Emeret & JP Gilbert. © Textes et dessins JP Gilbert. Cartes postales anciennes: collection JP Gilbert. Vignettes : Dover éditions. Toute image ou contenu relevant du droit d’auteur sera immédiatement retirée en cas de contestation. Les commentaires sont les bienvenus sur ce site. Les avis exprimés ne reflètent pas l'opinion de gilblog, mais celle de leurs auteurs qui en assument l’entière responsabilité. Tout commentaire vulgaire ou injurieux, ne respectant pas les lois françaises, tout billet insultant ou hors sujet, sera automatiquement revu ou rejeté par le modérateur, ainsi que les messages de type SMS et ceux des trolls. Conformément à la loi, votre adresse IP est enregistrée par l'hébergeur.