Les trois députés macroniens du Cher : “en marche” et en godillots !

Précédent
godillots-LREM-retro-200

Depuis quelques jours, les députés de La République en marche (LREM) ont les oreilles qui sifflent. On les traite de tous les noms : “députés godillots”, “béni-oui-oui” “députés clones”, “moutons de Panurge”. Bon, ils sont nouveaux, ne leur jetons pas la pierre. Mais il faut bien dire qu’ils ne brillent guère par leurs initiatives….
“Ils n’interviennent pas, ou peu. Ils suivent aveuglément ce que dit le ministre …etc. Le boulot de parlementaire, c’est de contrôler le ministre, de débattre avec lui. Pour l’instant, ce n’est pas ce qu’on l’a vu” a déclaré Jean-Christophe Lagarde, président de l’UDI, qui ajoute que cela “fait craindre un panurgisme parlementaire”.

Adrien Quatennens (France insoumise) a rappelé leur faible participation pendant les dix heures de débat sur la loi d’habilitation aux ordonnances, à la commission des Affaires sociales. “Il fallait voir le nombre d’yeux en forme de point d’interrogation à l’examen d’un texte, pourtant d’une portée historique. C’est à se demander s’ils l’avaient bien lu” a-t-il déclaré.
C’est ainsi que la commission des Affaires sociales de l’Assemblée nationale a voté comme un seul homme un texte qui n’a quasiment pas été modifié. Et que le projet de loi d’habilitation pour légiférer par ordonnances sur la réforme controversée du Code du travail, a été approuvé par 270 voix  contre 50. La majorité (dont celles de nos trois godillots), ainsi que les Républicains et les Constructifs LR-UDI ont voté pour alors que les Insoumis, les communistes et les ex PS (Nouvelle gauche) ont voté contre.

Il faut savoir que le règlement intérieur draconien du groupe parlementaire LREM n’encourage pas l’individualisme. Les propositions de loi, les questions écrites ou d’actualité doivent être soumises au préalable au président du groupe, interdiction de co-signer un amendement ou une proposition de loi avec un membre d’un autre groupe parlementaire sous peine d’être déféré devant le bureau du groupe pour une possible exclusion. Et deux absences successives entraînent l’exclusion.
Comme l’a annoncé Emmanuel Macron le 3 juillet, le nombre des députés sera réduit “d’environ un tiers” pour les prochaines élections. Cette réforme de la loi électorale se traduira par la suppression d’environ deux cents sièges à l’assemblée. Ainsi, seuls les députés LREM les plus dociles pourront briguer une nouvelle investiture dans cinq ans… Et les 7185 euros de salaire brut (5 362 net), qui vont avec.

Comme nous ne pouvons écouter et suivre nos élus en permanence, il faut se reporter à la lecture de NosDéputés.fr”, un site citoyen qui observe l’activité parlementaire des élus de l'Assemblée nationale. En exposant les différentes activités législatives et de contrôle du gouvernement des députés, ce site essaie de donner aux citoyens des outils pour comprendre et analyser le travail de leurs représentants. En attendant d’entendre les déclarations retentissantes des trois élus du Cher, voici ce que tout citoyen du département devrait savoir…. J’ai trouvé utile d’ ajouter le nombre de suffrages qu’ils ont obtenus et de le comparer au total des abstentions, votes blancs et nuls. C’est un rappel un peu sévère, mais nos trois nouveaux représentants sont bel et bien des “mal élus”. C’est peut-être une autre raison de leur discrétion ?


Francois-Cormier-Bouligeon

> François Cormier-Bouligeon (En marche). Première circonscription Aubigny-Bourges : Date de naissance 19 novembre 1972 (44 ans). Profession : Conseiller ministériel.
12 977 voix au premier tour de l’élection. Élu avec 15 397 voix au deuxième tour (à noter:  45 170 abstentions, votes blancs et nuls).

Ex-directeur de cabinet adjoint du ministre Macron, conseiller du ministre des Sports Patrick Kanner, ancien directeur de cabinet du maire de Cosne-Cours-sur-Loire, ancien attaché parlementaire de Gaëtan Gorce (PS). C’est déjà un “routard” de la profession politique. C’est sans doute pourquoi il se déclare “enfant du quartier des Gibjoncs à Bourges”, ça fait sans doute “plus près des gens”.
François Cormier-Bouligeon est inscrit à la Commission permanente des Affaires culturelles et de l’éducation.
Depuis le début de la législature le 21 juin, jusqu’au 13 juillet, on note sa présence deux fois en commission. Il n’a pas pris la parole, ni déposé aucun amendement, proposition, rapport ou question. 

On peut lui écrire à : francois.cormier-bouligeon@assemblee-nationale.fr


Nadia-Essayan

> Nadia Essayan (Modem). Deuxième circonscription Vierzon-Bourges  : Date de > naissance 6 juin 1957 (60 ans). Profession : Cadre associatif.
10 794 voix au premier tour de l’élection. Élue avec 14 366 voix au deuxième tour (à noter:  42 813 abstentions, votes blancs et nuls)

Installée à Vierzon depuis 1983. Maîtrise en sociologie politique en 1982, DEA en sciences de l’éducation (Sorbonne 1984), a travaillé comme formatrice de jeunes en insertion, enseigné la sociologie médicale à l’IFSI (école d'infirmières). Depuis 2008, elle est, dit-elle dans son CV, déléguée nationale “d’une association qui sensibilise à la responsabilité citoyenne” (Il s’agit de “l’Action catholique des milieux indépendants”, pourquoi ne le dit-elle pas ?). Elle a été aussi maire adjoint à l’éducation aux côtés de Jean Rousseau.
Nadia Essayan est inscrite à la Commission permanente des Affaires culturelles et de l’éducation.
Depuis le début de la législature le 21 juin, jusqu’au 13 juillet, on note sa présence deux fois en commission. Elle n’a pas pris la parole, ni déposé aucun amendement, proposition, rapport ou question.

On peut lui écrire à : nadia.essayan@assemblee-nationale.fr


Loic-Kervran

> Loïc Kervran (En marche). Troisième circonscription Saint Amand-Bourges : Date de naissance 11 février 1984 (33 ans). Profession : Cadre de banque.
13 703 voix au premier tour de l’élection. Élu avec 17 775 voix au deuxième tour (à noter:  51 248 abstentions, votes blancs et nuls)

Diplômé de Sciences Po et de la London School of Economics, Directeur adjoint de l’audit interne chez HSBC France en 2016 (il est entré en 2009 chez HSBC). Peut-être qu’il fera rouvrir les guichets que sa banque a fermés dans les villes du Cher ? Durant ses études il a travaillé 17 mois pour les Nations-Unies. Il a été urgentiste bénévole au sein de la Croix Rouge durant huit ans. 

Loïc Kervran est inscrit à la Commission permanente de la Défense nationale et des forces armées.
Depuis le début de la législature le 21 juin, jusqu’au 13 juillet, on note sa présence trois fois en commission. Il n’a pas pris la parole, ni déposé aucun amendement, proposition, rapport ou question.

On peut lui écrire à : loic.kervran@assemblee-nationale.fr  et  loic.kervran@en-marche.fr


> Source : Nos Députés - Observatoire citoyen de l’activité parlementaire. >>> Lien.

> Post Scriptum. Pas tous godillots ! Jean-Jacques Bridey, président (La République en marche) de la commission de la Défense de l’Assemblée et conseiller défense d’Emmanuel Macron pendant la campagne présidentielle, entre dans la protestation. Sur RFI vendredi 14 juillet, le député du Val-de-Marne dit "regretter" les économies demandées au ministère de la Défense. Ne s'arrêtant pas là, il conteste clairement un sens des priorités qu'il ne partage pas. On découvre que, malgré une certaine caporalisation de la majorité parlementaire, des dissensions commencent à se faire jour en macronie. [LeLab-Europe1]. On attend de connaître la réaction de Loïc Kervran….


Gilblog La Borne mon village en Berry, est un blog de clocher, un cyberjournal d’expression locale et citoyenne. Dans gilblog, lisez des nouvelles de La Borne et du Berry en mots et en images, pages vues sur le web, citations, dico berrichon, coups de gueule et coups de coeur. Tout ça est éclectique, sans prétention et pas toujours sérieux, mais gilblog est amical avant tout. Gilblog, un site web fait à La Borne et réalisé entièrement à la main sur Mac, avec l'excellent  logiciel SandVox. © Photos Marie Emeret & JP Gilbert. © Textes et dessins JP Gilbert. Cartes postales anciennes: collection JP Gilbert. Vignettes : Dover éditions. Toute image ou contenu relevant du droit d’auteur sera immédiatement retirée en cas de contestation. Les commentaires sont les bienvenus sur ce site. Les avis exprimés ne reflètent pas l'opinion de gilblog, mais celle de leurs auteurs qui en assument l’entière responsabilité. Tout commentaire vulgaire ou injurieux, ne respectant pas les lois françaises, tout billet insultant ou hors sujet, sera automatiquement revu ou rejeté par le modérateur, ainsi que les messages de type SMS et ceux des trolls. Conformément à la loi, votre adresse IP est enregistrée par l'hébergeur.