Le nom de la viande.

boeuf-decoupe-1

Haut-fonctionnaire méprisant, expert en langue de bois, ambitieux aux dents rayant le parquet, titulaire d'un Doctorat d'Incompétence à l'École des Très Hautes Études Éloignées des Réalités, rond-de-cuir huileux, le technocrate diabolique est un méchant ayant atteint un poste élevé dans l'administration. Ce portrait caricatural est un bon défouloir quand on veut dénigrer l'administration qui nous gouverne. Souvent même, ça fait du bien....

Portrait caricatural ? Et s'il y avait du vrai là dedans ?

On connaissait Michel Barnier, le ministre de l'agriculture qui voulait faire du vin rosé en mélangeant du vin blanc et du vin rouge (lien en bas de page), nous avons maintenant Michel Sapin le ministre qui veut camoufler le nom des viandes ! Plus exactement ça vient de la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (un service du ministère de l’Économie, des finances et de l'industrie), et c'est signé Nathalie Homobono, ingénieure générale des mines. Vous suivez ?

Et voilà ce que les grands vizirs de la technocratie ont mijoté : un arrêté à valeur réglementaire entre en application le 13 décembre 2014. En vertu de cet arrêté, un nouvel étiquetage sera apposé sur les morceaux de viandes bovine et ovine préemballés et vendus en libre-service dans les grandes et moyennes surfaces (la vente au détail est épargnée). Adieu collier, basses côtes, échine, poire, merlan ; adieu bavette, gîte, macreuse, onglet, tendron ! Ces mots, que les grands mameluks du ministère jugent incompréhensibles "trop techniques" et dépassés, seront remplacés par des étoiles et des termes génériques. Bonjour étoile, deux étoiles, trois étoiles. Bonjour "à mijoter" ou "steak"...  C'est ainsi que le seul mot “bourguignon” ou “pot au feu” regroupera aussi bien la basse côte, que le jumeau, le gîte-noix, le collier, la macreuse à braiser ou le jarret. 

Ça aurait pu être pire : ils auraient pu choisir l'anglais, direz vous - mais en anglais (à part steack) tous ces mots n'existent pas. Ouf !

En réalité, sous le prétexte de donner au consommateur “une information plus simple et plus compréhensible”, on devine qu'il s'agit d'un coup marketing qui permettra d'écouler les morceaux de viande qui se vendent peu. Il y a à l'évidence l'influence du lobby des bachi bouzouks des grandes surfaces et de l’interprofession du bétail et de la viande sur les bachi bouzouks du ministère, car les consommateurs n'ont jamais été consultés. Vous avez répondu à une enquête, vous ? Vous avez déposé un bulletin dans une urne en sortant de Carrefour, Auchan ou Intermarché ? Moi non.

boeuf-colere

Dans le quotidien Libération, Christian Le Lann président de la CFBCT (Confédération française de la boucherie, boucherie-charcuterie et traiteurs) proteste et dénonce le coupable. "Les supermarchés, à grand renfort de marketing et de publicité, ont réussi à imposer les produits de l’industrie agroalimentaire et les repas "prêts à manger". Pourquoi ? Pour répondre à de nouveaux besoins liés aux changements de modes de vie des Français. Ces mêmes supermarchés disent aujourd’hui voler au secours de consommateurs privés du capital culturel qui leur permettrait de bien acheter et de bien manger. En réalité, l’intention et le mécanisme sont clairs : invoquer un changement dans le mode de vie pour créer de nouveaux comportements. Ne nous méprenons pas : cette politique ne nous conduit pas vers une diversification des choix mais vers une réduction et une standardisation des modes de consommation.

Ce qui va se perdre, ce ne sont pas simplement des mots. Ce sont les goûts qui sont associés à ces mots. C’est le moment de se poser une question simple et concrète : faut-il diriger les comportements selon des schémas pauvres et abêtissants ou faut-il continuer d’enrichir le vocabulaire du consommateur" ?

Il vaudrait mieux sans doute, apprendre aux acheteurs qui l'ignoreraient encore, à distinguer les morceaux et à les choisir en fonction du plat qu’ils veulent préparer. Les morceaux de viande ayant des caractéristiques différentes, il faut les connaître pour en tirer le meilleur parti, pour les accommoder et se régaler. Au lieu d'affiches promotionnelles aux couleurs criardes qui indiquent des prix moins chers que cher, on devrait montrer les tableaux explicatifs et les images avec un bœuf, un agneau, un porc, et le nom des morceaux qu'on y trouve. Comme dans les bonnes vieilles boucheries. Et, pourquoi pas, donner des recettes ? Et pourquoi pas parler au boucher ? Ils sont sympa, les bouchers.

Au lieu de celà, l'État nous livre aux industriels de l'agro business et à la grande distribution. Il soutient un modèle économique qui tue notre agriculture, méprise les artisans et la qualité des métiers de bouche. Il encourage l’uniformisation des produits, des plats et des goûts. 

La préservation de la culture gourmande dont nous sommes si fiers et que le monde nous envie, ne signifie plus grand chose au ministère (les technocrates ne mangent peut-être que des mac do ?). C'était bien la peine de se donner tant de mal pour que la tradition gastronomique française soit inscrite au patrimoine culturel immatériel de l’humanité !

> Cliquez sur l'image du haut pour l'agrandir.

> Pour en savoir plus :

Univers boucherie. Pour connaître les noms et morceaux des viandes. >>> Lien.

L'arrêté ministériel du 10 juillet 2014 modifiant l'arrêté du 18 mars 1993 relatif à la publicité des prix des viandes de boucherie et de charcuterie. >>> Lien.

L'article de Christian Le Lann dans Libération. >>> Lien.

Gilblog. Le ministre Michel Barnier veut-il nous faire boire du faux vin rosé ? >>> Lien.


Gilblog La Borne mon village en Berry, est un blog de clocher, un cyberjournal d’expression locale et citoyenne. Dans gilblog, lisez des nouvelles de La Borne et du Berry en mots et en images, pages vues sur le web, citations, dico berrichon, coups de gueule et coups de coeur. Tout ça est éclectique, sans prétention et pas toujours sérieux, mais gilblog est amical avant tout. Gilblog, un site web fait à La Borne et réalisé entièrement à la main sur Mac, avec l'excellent  logiciel SandVox. © Photos Marie Emeret & JP Gilbert. © Textes et dessins JP Gilbert. Cartes postales anciennes: collection JP Gilbert. Vignettes : Dover éditions. Toute image ou contenu relevant du droit d’auteur sera immédiatement retirée en cas de contestation. Les commentaires sont les bienvenus sur ce site. Les avis exprimés ne reflètent pas l'opinion de gilblog, mais celle de leurs auteurs qui en assument l’entière responsabilité. Tout commentaire vulgaire ou injurieux, ne respectant pas les lois françaises, tout billet insultant ou hors sujet, sera automatiquement revu ou rejeté par le modérateur, ainsi que les messages de type SMS et ceux des trolls. Conformément à la loi, votre adresse IP est enregistrée par l'hébergeur.