Querelle du "bar du coin". De la mesure s'il vous plaît.

le-bar-du-coin

L'association "Le bar du coin" à Neuvy deux Clochers n'ouvrira pas vendredi suite à un article du 3 juillet dans le Berry républicain qui reproduit des propos chicaniers (voire malveillants) de Véronique Gaulon (Présidente de l'Union des métiers et des industries de l'hôtellerie de l'Indre et du Cher). Probablement l'écho d'une querelle ...de clocher avec le restaurateur local ? Du Marcel Pagnol en Berry ?

Allons, un peu de mesure, madame Gaulon. Quel mal peuvent bien faire un petit bar associatif qui n'a pas encore ouvert ou une buvette de brocante, aux commerces de la restauration ??? Les professionnels devraient plutôt s'intéresser aux causes de la crise qui leur fait perdre des clients et chercher les moyens d'y remédier. Par exemple à Henrichemont : en trois ans trois commerces de vêtements ont ouvert puis fermé leurs portes (trois c'était peut-être un peu trop ?). Un hôtel restaurant et un café ont fermé. La maison de la presse (faute d'un repreneur) fermera aussi à la rentrée alors qu'elle draîne la clientèle avoisinante vers le bourg. À Morogues s'il y a à nouveau un café restaurant ("au grès des ouches"), c'est uniquement parce que la commune a favorisé l'installation d'un professionnel en rénovant un immeuble....

Comme chacun le sait, la cause de ces difficultés c'est la crise économique, la baisse des revenus des ménages et l'augmentation du nombre des chômeurs. Les commerçants sont des citoyens comme les autres, il leur revient à eux et à leurs organisations professionnelles de peser sur les gouvernements qui nous ont conduit à cette situation. Eh oui ! C'est le temps des regrets...

Mais Véronique Gaulon, présidente de l'Umih Berry, est à côté de la plaque en justifiant sa démarche par quelques mauvaises raisons et quelques sottises reproduites par le quotidien local : "Il faut défendre les restaurateurs, les hôteliers et les cafetiers qui ont pignon sur rue à qui on impose des règles drastiques". Des règles drastiques ah non pas ça ! Payer ses impôts et cotisations sociales, déclarer ses salariés, respecter les législations en vigueur, ce sont  des règles normales madame Gaulon ! Ce sont nos impôts et les vôtres qui font que nos enfants et les vôtres vont à l'école, que nous avons les mêmes hôpitaux lorsque la maladie nous frappe, que nous avons une armée et une police, des routes pour acheminer les clients et les produits vers vos établissements ...etc. Et puis la baisse de la TVA à 5,5% pour les cafés restaurants, c'est déjà oublié ?

"Si personne (sous entendu les professionnels) ne crevait la bouche ouverte, nous n'aurions sans doute pas réagi de la sorte", et Véronique Gaulon appelle les adhérents de l'Umih à lui signaler les cas analogues. Appelons les choses par leur nom, c'est un appel à la dénonciation. Peuchère, ça n'est pas élégant ça, madame Gaulon !

Pourtant le projet de la jeune association Le bar du coin est bien innocent : re-créer un lieu de rencontre à Neuvy deux Clochers pour bavarder ou faire une belote quelques jours par mois. En effet, depuis longtemps il n'y a plus d'épicerie ni de boulangerie au village, et le bar du restaurant n'est pas très attirant (d'où le besoin). Contribuer à l'animation d'un village c'est faire oeuvre utile et c'est attirer des chalands, ce qui est profitable au commerce local. 

Au lieu de chercher de mauvaises querelles, l'Umih de madame Gaulon devrait plutôt conseiller à ses adhérents de commencer par balayer devant leur porte. Par exemple mettre un terme à l'incivilité de certains qui ne cessent d'entasser des tas d'emballages à partir de 19 heures dans les rues piétonnes de Bourges (pas flatteur pour le tourisme). Elle pourrait conseiller à d'autres de faire un effort de qualité et ne pas vendre des plats médiocres confectionnés en partie dans des cuisines industrielles (beaucoup cuisinent vraiment "maison" et mieux pour le même prix). Elle pourrait conseiller à d'autres encore de tenir leur langue et ne pas dire à haute voix qu'ils emploient du personnel "mal" déclaré. Et puis, avez vous déjà cherché un restaurant ouvert un dimanche soir d'été Place Gordaine ?.... Bon, y a du boulot ! Enfin, heureusement, tous les commerçants ne sont pas à cette image. À moins que le Bon Dieu nous ait gratifié des meilleurs et des plus souriants, ici à Henrichemont ?

Pour conclure, je citerai les mots de Jean Frémiot dans Facebook "les commerçants qui ont cette attitude vis à vis de la vie associative disqualifient leur corporation et donnent une image dégradée de leur métier en exprimant uniquement leurs intérêts. Ainsi s'exprime le petit affairisme individuel dans nos campagnes" ...Et nos villages n'ont vraiment pas besoin de ça  !...


Gilblog La Borne mon village en Berry, est un blog de clocher, un cyberjournal d’expression locale et citoyenne. Dans gilblog, lisez des nouvelles de La Borne et du Berry en mots et en images, pages vues sur le web, citations, dico berrichon, coups de gueule et coups de coeur. Tout ça est éclectique, sans prétention et pas toujours sérieux, mais gilblog est amical avant tout. Gilblog, un site web fait à La Borne et réalisé entièrement à la main sur Mac, avec l'excellent  logiciel SandVox. © Photos Marie Emeret & JP Gilbert. © Textes et dessins JP Gilbert. Cartes postales anciennes: collection JP Gilbert. Vignettes : Dover éditions. Toute image ou contenu relevant du droit d’auteur sera immédiatement retirée en cas de contestation. Les commentaires sont les bienvenus sur ce site. Les avis exprimés ne reflètent pas l'opinion de gilblog, mais celle de leurs auteurs qui en assument l’entière responsabilité. Tout commentaire vulgaire ou injurieux, ne respectant pas les lois françaises, tout billet insultant ou hors sujet, sera automatiquement revu ou rejeté par le modérateur, ainsi que les messages de type SMS et ceux des trolls. Conformément à la loi, votre adresse IP est enregistrée par l'hébergeur.