Petite promenade dans l'histoire d'Henrichemont.

HenrichemontPlaceHenriIV.Panoramique-4

La Place Henri IV  en 2008.

Le 31 Août 1605, le grand Sully achète à Charles de Gonzagues duc de Nevers, prince de Boisbelle, la terre et seigneurie souveraine de Boisbelle. Après avoir fait confirmer par le roi, en 1607-1608, les privilèges de Boisbelle et les droits de ses sujets (exemption de taille, gabelle et autres impôts royaux), Sully conçoit un grand projet vers la fin de l'année 1608: la création de la capitale de sa Principauté. Cette ville nouvelle digne de son rang sera bâtie selon les conceptions d’urbanisme et d’architecture les plus modernes, à l’image des villes nouvelles d’Italie, cités idéales établies sur des plans géométriques.

Henrichemont-VueAerienne-4

Henrichemont, photo par satellite. 

Sully opte pour un plan carré de deux cent cinquante toises** de côté. Le plan de la ville nouvelle est en étoile, les voies partent d’une place carrée au centre et semblent se diriger vers les points cardinaux. Le projet est élaboré par Claude Chastillon (1560-1616), ingénieur, architecte et topographe du roi Henri IV. On dirait aujourd’hui que Chastillon est une “signature”, on lui doit notamment la Place des Vosges à Paris (anciennement Place Royale), Le Collège Royal (aujourd’hui Collège de France), et la Topographie française constituée de cinq cent trente quatre gravures représentant “villes, bourgs, châteaux, maisons de plaisance, remises et vestiges de l'antiquité du royaume de France.”

Logis-Procureur_FiscalDSC03534

La Maison du Procureur fiscal, et un détail de la charpente.

Un autre architecte fameux, Salomon de Brosse (1571-1626) à qui l’on doit le Palais du Luxembourg à Paris (aujourd’hui siège du Sénat), dessine les plans des maisons et des portes de la ville. Les maisons ont le même style, les mêmes dimensions, les mêmes ouvertures, sont faites des mêmes matériaux. Sur la place du marché (Place Henri IV), malgré quelques remaniements et des constructions plus récentes, on reconnaît facilement plusieurs hautes toitures à quatre pans de l’époque au sommet des pavillons, et les portes cochères disposées symétriquement (notamment celle qui orne l’Hôtel du boeuf). La maison du Procureur fiscal, très bien conservée, est un bel exemple du style prévu pour la ville. 

Hotelduboeuf_Henrichemont

Le porche de l'Hôtel du boeuf sur la Place Henri IV.

Un marché général pour la construction est passé en décembre 1608, avec quatre entrepreneurs, Hugues Cosnier, Jonas Robelin (deux parisiens), et Besnard et Vilette (deux provinciaux). On se doute que construire une ville nouvelle fut un travail  considérable. On dit que Sully fit venir sur le site, mille ouvriers étrangers à la Principauté. Les briques étaient cuites sur place, les chênes abattus dans les forêts toutes proches, les pierres de grès rouge extraites dans des carrières voisines… Et il fallait nourrir et loger tout ce monde !

La_Borne-Berry-Maximilien-de-Sully

Maximilien de Béthune, duc de Sully, pair de France, prince souverain d'Henrichemont et de Boisbelle. Portrait vers 1630

L'inauguration eut lieu en 1609 en présence de Henri IV à qui Sully dédia la ville. Il la nomma Henrici-Mons, le Mont-Henri (devenu Henrichemont). Mais l’assassinat du roi (1610) fut un coup fatal (aussi !) pour Sully. Privé de l'aide morale et financière d’Henri IV, tombé en disgrâce, il ne put achever intégralement son œuvre.

Grotesques-Eglise_HenrichemontBenitier_Rozay-Eglise_Henrichemont

Petit détour par l'église (du 19e siècle). Deux détails : les figures grotesques sur un chapiteau - et le bénitier en grès de La Borne, oeuvre d'André Rozay.

Merci pour leurs informations à Michel Gamet et à madame et monsieur Mallein, de la Société historique de Boisbelle.

Claude Chastillon dans Wikipedia : http://fr.wikipedia.org/wiki/Claude_Chastillon

Salomon de Brosse dans Wikipedia : http://fr.wikipedia.org/wiki/Salomon_de_Brosse

Le site de la Société historique de Boisbelle : http://www.boisbelle-henrichemont.com/

** La toise signifie “l'étendue des bras”, c'est-à-dire l'envergure des bras. Elle a comme base la distance entre les bouts des doigts, les deux bras étendus. Il y a exactement six pieds dans une toise. Le pied du Roy de France, unité maintenant désuète mesure environ 0,324 m. Six pieds de 32,4 cm donnent une étendue de 1,94 m pour une toise. 250 toises égalent environ 485 mètres.

Gilblog La Borne mon village en Berry, est un blog de clocher, un cyberjournal d’expression locale et citoyenne. Dans gilblog, lisez des nouvelles de La Borne et du Berry en mots et en images, pages vues sur le web, citations, dico berrichon, coups de gueule et coups de coeur. Tout ça est éclectique, sans prétention et pas toujours sérieux, mais gilblog est amical avant tout. Gilblog, un site web fait à La Borne et réalisé entièrement à la main sur Mac, avec l'excellent  logiciel SandVox. © Photos Marie Emeret & JP Gilbert. © Textes et dessins JP Gilbert. Cartes postales anciennes: collection JP Gilbert. Vignettes : Dover éditions. Toute image ou contenu relevant du droit d’auteur sera immédiatement retirée en cas de contestation. Les commentaires sont les bienvenus sur ce site. Les avis exprimés ne reflètent pas l'opinion de gilblog, mais celle de leurs auteurs qui en assument l’entière responsabilité. Tout commentaire vulgaire ou injurieux, ne respectant pas les lois françaises, tout billet insultant ou hors sujet, sera automatiquement revu ou rejeté par le modérateur, ainsi que les messages de type SMS et ceux des trolls. Conformément à la loi, votre adresse IP est enregistrée par l'hébergeur.