La guerre du sel en Berry, le livre. Et bientôt le film ?

Berry-gabelous

Il faut dire de suite, les faits de cette partie de notre Histoire pas si lointaine mais oubliée des dix septième et dix huitième siècles, ont de quoi vous remuer. La vie n'était pas rose au temps de l'impôt sur le sel (la gabelle) en Berry et Nivernais.  À l'époque le sel était un aliment vital pour la conservation des aliments. Un impôt spécial "monopole royal" fut crée : chaque habitant était obligé d'acheter très cher, un minimum de sel par an. Cet qui en fit un impôt particulièrement détesté. La contrebande du sel devint un phénomène majeur en Berry et Nivernais (un passage est consacré à Boisbelle), suscitant convoitise et rébellions, jusqu'à la constitution de troupes de plusieurs centaines d'hommes. On nommait les contrebandiers du sel, faux sauniers,  ou encore "coureurs de nuit". Plus loin de notre province, le plus célèbre à l'époque se nommait Mandrin...

Lesquels étaient les plus grands brigands, les faux sauniers, les gabelous, les fermiers chargés de collecter l'impôt sur le sel, ou le roi lui même qui imposait cette taxe injuste à son peuple misérable ? Les gabelous, symbole de cet impôt détesté de tous étaient chargés de tous les vices "ce corps très nombreux est le foyer de la fainéantise du libertinage et du coquinisme".

Le livre rappelle que "tout le monde, y compris les troupes, les employés de la gabelle, était faux saunier de fait ou d'inclination. Le faux saunage était vraiment dans tout le pays, la grande industrie nationale". 

La-guerre-du-sel-2-200

Il faut savoir que la gabelle avait entraîné avec elle un véritable régime policier, car les contrôles étaient très fréquents et les peines qui frappaient les contrevenants et les contrebandiers étaient plus que sévères : lourdes amendes, emprisonnement, marquage au fer rouge, galères, déportations, pendaisons...

Plus tard au temps de la révolution, les cahiers de doléances demanderont la suppression "des traites, gabelles, aydes et tabac, qui enlèvent tant de bras à l'agriculture, entretiennent une guerre civile en France, et y donnent lieu à des vols, des délations, et une inquisition financière, source perpétuelle d'une foule d'injustices...".

Le livre de  Françoise Bezet et Henri-Claude Martin est une histoire, vivante et haletante comme un film. Les chapitres, composés avec adresse font se succéder la narration historique et des récits romancés tirés de faits réels. Pour un peu, on se croirait au cinéma dans un film d'action montrant le Berry au temps de la contrebande du sel, des trafics entre provinces de grande et petite gabelle. Je précise tout de même, que l'étude historique (fondée sur des documents nombreux), est bien une étude historique, mais elle a la qualité d'être écrite avec une grande clarté et d'être d'une lecture agréable. La guerre du sel est à la fois un livre d'histoire et un roman, mais d'un genre nouveau, pour notre plus grand plaisir. On suit avec intérêt les récits des aventures de berrichons de l'époque, dans des villages et villes aux noms familiers, on lit des extraits de leurs lettres, on frémit à leurs coups de chance ou de malchance. Bref, c'est de l'histoire vivante. J'ai dévoré ce bouquin, je crois que vous en ferez autant.

> "La guerre du sel en Berry et Nivernais" par Françoise Bezet et Henri-Claude Martin. Éditions de La Bouinotte. 272 pages. Couverture cartonnée souple. Dimensions:15.5 X 23.5 cm.  Prix 19 €. En vente à la Maison de la presse à Henrichemont, et dans toutes les bonnes librairies.

Un commentaire ?

Gilblog La Borne mon village en Berry, est un blog de clocher, un cyberjournal d’expression locale et citoyenne. Dans gilblog, lisez des nouvelles de La Borne et du Berry en mots et en images, pages vues sur le web, citations, dico berrichon, coups de gueule et coups de coeur. Tout ça est éclectique, sans prétention et pas toujours sérieux, mais gilblog est amical avant tout. Gilblog, un site web fait à La Borne et réalisé entièrement à la main sur Mac, avec l'excellent  logiciel SandVox. © Photos Marie Emeret & JP Gilbert. © Textes et dessins JP Gilbert. Cartes postales anciennes: collection JP Gilbert. Vignettes : Dover éditions. Toute image ou contenu relevant du droit d’auteur sera immédiatement retirée en cas de contestation. Les commentaires sont les bienvenus sur ce site. Les avis exprimés ne reflètent pas l'opinion de gilblog, mais celle de leurs auteurs qui en assument l’entière responsabilité. Tout commentaire vulgaire ou injurieux, ne respectant pas les lois françaises, tout billet insultant ou hors sujet, sera automatiquement revu ou rejeté par le modérateur, ainsi que les messages de type SMS et ceux des trolls. Conformément à la loi, votre adresse IP est enregistrée par l'hébergeur.