Camille Delamour, poète berrichon et confiseur forain.

Camille Delamour, quel nom romanesque ! Pourtant l'homme qui portait ce nom a bel et bien existé, et si l'aventure de sa modeste vie s'est déroulée dans les limites d'un petit terroir, elle méritait qu'on la raconte un jour. Virginie Brancotte, l'auteur de ce livre, est tombée sous le charme... et nous le fait partager avec talent.

Camille Delamour a exerçé son métier de forain berlingotier dans le Pays Fort et la région de Briare. Avec sa roulote, il allait de fête en foire et en assemblée, et chaque semaine, installait sa baraque de confiserie et son stand de tir dans un nouveau village. Les gens de Belleville, Cernoy en Berry, Santranges, Beaulieu et bien d'autres lieux, se sont régalés de ses berlingots, sucettes et gâteaux en forme de cochon. Mais ce n'était pas la seule raison de sa popularité. Depuis 1946, et pendant de nombreuses années, le Journal de Gien  publiait ses poésies en parler berrichon. Dans les meilleures années, il en paraissait une par semaine ! L'hebdomadaire a imprimé régulièrement les "goguenettes" du Pée Paimpruniau (pseudonyme de Camille Delamour), jusqu'à sa mort en 1965. Les poèmes du Pée Paimpruniau parlaient de la nature, des joies et des peines,  mais aussi de ses contemporains. L’humour et la justesse de ses observations, et la verve parfois rabelaisienne de ses "rimiaux",  ont fait la joie des lecteurs.

Plusieurs recueils de ses poésies en parler berrichon furent édités de son vivant, citons notamment : "Ben accoté su'mon barriau" et "Les goguenettes du Pée Paimpruniau".

> Voila ce qu'en dit Virginie Brancotte : "Camille Delamour n'était pas un "grand" poète et son oeuvre ne marquera pas son époque mais ses "berlauderies" et ses "goguenettes" ont ému, choqué ou fait rire toute une génération du Pays Fort. Il reste le symbole d'un monde perdu et le chantre de quelques belles idées, dont l'intégrité, l'amitié et l'amour de la nature étaient les maîtres mots. La beauté de sa langue, l'aisance de ses tournures et sa sincérité méritent qu'on ne les oublie pas. Témoin d'une époque disparue, il est aussi le dernier recours d'un langage en voie de disparition, le patois "de cheu nous" que ne parlent déjà plus que quelques vieux". 


"Pourtant j'en connais qu'ceux gougu'nettes

Tout' ceux p'tit' bêtis' que j'écris

Sans chichis, à la bonne franquette

Ça leu fait pousser les z'hauts cris !

.......

Non ! J'ai pas besoin d'phras' savantes

N'en déplaise aux Mon-sieurs d'Paris

J'eumons nout' parler qui chante

Pasqu'il est dret ! Coumm' nout' Berry !"


Au delà du souvenir d'un homme singulier que le drame n'a pas épargné, ce livre fait revivre une époque et un terroir dont Camille Delamour fut le poète populaire avec ses rimes simples et savoureuses ; "un chroniqueur attentionné et bienveillant," comme le qualifie si bien Virginie Brancotte.

En somme, un bon livre, sobre et touchant,  à lire et à faire connaître. 


"Camille Delamour, poète et berlingotier" par Virginie Brancotte.

Nombreuses photos en noir et blanc. 190 pages. Format 13 X 21 centimètres. 

Corsaire Éditions. 16 euros.

Gilblog La Borne mon village en Berry, est un blog de clocher, un cyberjournal d’expression locale et citoyenne. Dans gilblog, lisez des nouvelles de La Borne et du Berry en mots et en images, pages vues sur le web, citations, dico berrichon, coups de gueule et coups de coeur. Tout ça est éclectique, sans prétention et pas toujours sérieux, mais gilblog est amical avant tout. Gilblog, un site web fait à La Borne et réalisé entièrement à la main sur Mac, avec l'excellent  logiciel SandVox. © Photos Marie Emeret & JP Gilbert. © Textes et dessins JP Gilbert. Cartes postales anciennes: collection JP Gilbert. Vignettes : Dover éditions. Toute image ou contenu relevant du droit d’auteur sera immédiatement retirée en cas de contestation. Les commentaires sont les bienvenus sur ce site. Les avis exprimés ne reflètent pas l'opinion de gilblog, mais celle de leurs auteurs qui en assument l’entière responsabilité. Tout commentaire vulgaire ou injurieux, ne respectant pas les lois françaises, tout billet insultant ou hors sujet, sera automatiquement revu ou rejeté par le modérateur, ainsi que les messages de type SMS et ceux des trolls. Conformément à la loi, votre adresse IP est enregistrée par l'hébergeur.