Le diagnostic à Berlaudiot.

Précédent

Les nouvelles histoires de Berlaudiot.


Antoine-nezdchat modifié-1

Ce matin là, Antoine Bedouillat (eul’ fils d'Amélie Bedouillat, vous savez bin : ”Nez d’chat”, çui qu’est rond coum’ un toulon), frappe au barriau, il vient causer avec Berlaudiot. 

Antoine, il a sa tête des mauvais jours, faut dire que l’pauv’ gars, il en a pas souvent des bon jours, il a toujours un pet d’traviole ou un mal de dents… À tel point qu’à La Charnivolle, on dit que Net d’chat c’est l’hypopocondriac’ du village ! 
Et le v’la qui s’met à grôler… 

2-Seringue-piqure-grand

“Ah qu’ça va ti mal quand ça va pas bien ! Berlaudiot faut qu’tu m’agide. J’on vu l’méd’cin des tas d’foués. Eun’ foué j’avais du mal au genou anprès la marche des jonquilles, l’aut’ foué c’était pour digérer l’repas d’noce, pi eun’ aut’ foué ça m’tirait dans l’dos après avouér eur’torné l’potager à la bêche….Après qui m’aye osculté et pi saigné pour envoyer eun’ fiole au laboratoire, y m’a dit que j’étais en boun’ santé et fertillant comme un gardon et que j’vivrai centenaire  !

Mais moué j’y crois pas. Mêmement quà c’t’heure j’sens des mares partout. J’sons tel’ment amégé qu’j’on peur de pas passer l’hivar. Berlaudiot qui donc qu’t’en dis toué ? Tu croué ti que j’pourrais êt’ cent’naire” ? 

Après cette avalanche de jérémiades, Berlaudiot devient tout pensif, puis il répond :

- Dame, Antoine, t’es bin coum’ les aut’ : chacun veut viv’ longtemps, mais personne veut êt’ vieux ! Et il ajoute: 
Bon, Antoine, tu fumes ti ? 

Ah non, j’ons jamais fumé.

- T’avales ti des chopines, ou bin tu liches ti d’la goutte ou bin des bières ? Tu vas ti souvent cheu la Zézette pour te déssoiffer ?

Ah non, j’ons jamais touché à ceux breuvages là, j’bois que d’l’iau du puits. Juste un verre de goutte eun’ foué l’an pour fêter la Nouél !

- Et tu prends qué don méd’cines ?

Dame, j’en prends aucun d’ceux mécament ! Mêm’ pas d’l’aspirine, paraît ti qu’ça irrite l’estouma !.

- Tu manges ti des grillad’, des bistèques, des entercôtes, du boudin ou des saucisses de cochon bin grillées au barbecul ?

Ah bin non, ma femme a dit qu’les viandes rouges carbonisées a sont mauvaises pour la santé. 

- Alors, du poulet en barbouille, du boeuf en sauce, du coq au vin, du ragoût d’cochon bin gras, t’en mange ti ?

Ah bin non, ma femme a dit qu’c’est pas digeste ceux machins là …

- Bon, on élimine…   Et tu jardine ti eul’ torse nu au soleil ? Tu vas ti aux champs anc’ seument ton tricot d’piau ?  Tu montes ti l’pic Montaigu à vélo en plein mois d’juillet ? Tu fais ti d’la moto ? Et pi du rugby, t’en fais ti ?

Non, rin de tout ça !.

 - Alors dis moué, Antoine, c’est ti qu’tu vas couri’ les fumelles ? À La Charnivole, ch’tit village grand renom, plus d’cocus que d’minsons !
Dame, les filles d’la Charnivolle a l’on l’jupon qui vole, …alors c’est ti qu’tu les culbutes tous les jours eud’ la s’maine ?

Bin, non plus, avoue Antoine, l’air penaud..

Alors, Berlaudiot respire un bon coup et lui dit : 
- Mon pour’ Antoine ! Alors, porquoué don qu’tu veux dev’ni’ cent’naire ? C’est qu’tu vas brâmment t’emmerder en attendant c’moment là !


> Si le sens d’un mot vous échappe, vous trouverez la réponse dans le Glossaire du parler berrichon de gilblog. >>> Lien. 


Gilblog La Borne mon village en Berry, est un blog de clocher, un cyberjournal d’expression locale et citoyenne. Dans gilblog, lisez des nouvelles de La Borne et du Berry en mots et en images, pages vues sur le web, citations, dico berrichon, coups de gueule et coups de coeur. Tout ça est éclectique, sans prétention et pas toujours sérieux, mais gilblog est amical avant tout. Gilblog, un site web fait à La Borne et réalisé entièrement à la main sur Mac, avec l'excellent  logiciel SandVox. © Photos Marie Emeret & JP Gilbert. © Textes et dessins JP Gilbert. Cartes postales anciennes: collection JP Gilbert. Vignettes : Dover éditions. Toute image ou contenu relevant du droit d’auteur sera immédiatement retirée en cas de contestation. Les commentaires sont les bienvenus sur ce site. Les avis exprimés ne reflètent pas l'opinion de gilblog, mais celle de leurs auteurs qui en assument l’entière responsabilité. Tout commentaire vulgaire ou injurieux, ne respectant pas les lois françaises, tout billet insultant ou hors sujet, sera automatiquement revu ou rejeté par le modérateur, ainsi que les messages de type SMS et ceux des trolls. Conformément à la loi, votre adresse IP est enregistrée par l'hébergeur.