Vingt-neuf députés Européens accusent Monsanto. Que va faire Juncker ? 

1-Juncker-Europe-Monsanto

José Bové, Michèle Rivasi, Philippe Lamberts, en tout vingt-neuf députés Européens appartenant à divers groupes parlementaires, ont adressé une lettre ouverte à Jean-Claude Juncker le 24 mars dernier appelant la Commission à agir pour protéger les consommateurs européens. Ils rappellent que l’Agence européenne de sécurité des aliments (EFSA) et l’Agence européenne des produits chimiques (ECHA) ont basé leur avis sur un rapport mensonger intitulé “Rapport des études de génotoxicité du glyphosate et des formulations à base de glyphosate”, rédigé par d’anciens “experts” de Monsanto, un document de corruption scientifique révélé lors de la publication des “Monsanto Papers”.
Dans cette lettre ils demandent notamment l’interdiction du glyphosate et la création d’une liste noire des sociétés qui utilisent les mensonges comme politique commune et l’interdiction des contacts directs secrets de la Commission européenne et des agences avec tout lobbyiste travaillant avec ou pour Monsanto !
> Extraits de la longue lettre des vingt-neuf députés Européens.

Monsieur le Président Juncker,
L’approbation par l’Union Européenne de la substance active herbicide la plus utilisée dans le monde, le glyphosate, expirera dans six mois à compter de la date à laquelle la Commission recevra l’avis du comité d’évaluation des risques de l’Agence européenne des produits chimiques.

- Puis la lettre expose le trucage auquel s’est livré Monsanto, révélé par la justice américaine. Dès 1999, Monsanto connaissait les effets génotoxiques du glyphosate ! Lire plus de détails dans gilblog : “Roundup et glyphosate Monsanto. La Commission Européenne complice ?”,  plus de liens en bas de cette page. Et les vingt-neuf députés poursuivent…

La semaine dernière, le 15 mars, l’Agence européenne des produits chimiques a indiqué que son “Comité d’évaluation des risques” accepte de maintenir le classement harmonisé actuel du glyphosate. Le Comité a conclu que les preuves scientifiques disponibles ne répondaient pas aux critères pour classer le glyphosate comme cancérigène, mutagène ou toxique pour la reproduction.

Dans le dernier Rapport d’évaluation par les pairs de l’Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) sur le glyphosate, vous pouvez lire que lors de la réunion du 27 février 2015, la réunion d’examen par les pairs sur les pesticides “a confirmé que la substance active glyphosate est dépourvue de potentiel génotoxique”, en dépit des commentaires formulés par PAN-Europe, PAN-UK et Agrar Koordination, confirmant que “les effets génotoxiques au contraire sont déjà bien connus et accessibles aux réviseurs”.

- (On pourrait ajouter le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC) de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), qui qualifiait le glyphosate de “probablement cancérogène” en 2015). Et les vingt six députés mettent Juncker au pied du mur en des termes très clairs :

Compte tenu de tous les éléments susmentionnés et des propriétés mortelles du glyphosate, nous vous invitons, en tant que président de la Commission européenne, à assurer la crédibilité des institutions et des agences de l’UE.

1 / En ce qui concerne le glyphosate, prendre toute mesure d’urgence nécessaire pour garantir la protection immédiate de la santé publique – y compris la santé au travail – et de l’environnement, sur la base du règlement (CE) n ° 1107/2009;

2 / De recommander à l’Agence européenne des produits chimiques et à l’Autorité européenne de sécurité des aliments de réviser de manière critique la validité des études du Groupe de travail sur le glyphosate (GTF) utilisées et de prendre toutes les mesures nécessaires pour étudier l’impact de la revue de 2013 portant sur les études de génotoxicité du Glyphosate et des Formulations à base de Glyphosate, menées par Kier et Kirkland, sur les conclusions de l’EFSA et de l’ECHA sur la cancérogénicité du glyphosate;

Juncker-roundup-3

3 / De ne pas proposer de nouvelle approbation du glyphosate dans l’UE tant que le point 2 n’a pas été clarifié et que toutes les restrictions à son utilisation adoptées dans la résolution du Parlement européen en avril 2016 sont mises en place;

4 / D’accorder d’urgence un soutien financier et technique au secteur agricole pour une transition rapide vers une agriculture sans glyphosate;

5 / De proposer une révision de la législation sur les pesticides qui garantirait que l’évaluation scientifique des pesticides à des fins d’approbation réglementaire de l’UE ne repose que sur des études publiées, évaluées par des pairs et indépendantes, commandées par les autorités publiques compétentes plutôt que par l’industrie des pesticides;

6 / De dresser une liste noire des sociétés qui utilisent les mensonges comme politique commune et, de même que l’article 5.3 de la Convention-cadre des Nations unies sur la lutte antitabac (CCLAT), d’interdire les contacts directs non divulgués de la Commission européenne et des agences avec tout lobbyiste travaillant avec ou pour Monsanto;

7 / D’enquêter pleinement sur la question de savoir si Monsanto a délibérément falsifié des études sur la sécurité du glyphosate et, si les faits sont établis, prendre des mesures juridiques appropriées contre l’entreprise.

> Et José Bové ajoute ce commentaire . “Maintenant, cela suffit. Toutes les autorisations de vente en Europe accordées à Monsanto, que ce soit pour des pesticides ou des OGM, doivent être suspendues. Monsanto doit être éjectée de toutes les commissions qui peuvent traiter d’agriculture, d’alimentation ou de santé, comme l’ont été les entreprises du tabac. Les éléments fournis par l’entreprise ne doivent plus être utilisés par les agences européennes”.
Faute de se conformer à cette injonction de bon sens, la Commission Européenne avouera qu’elle fricote avec Monsanto.

> Les vingt-neuf signataires. José Bové (Greens/EFA), Michèle Rivasi (Greens/EFA), Philippe Lamberts (Co-President du groupe Greens/EFA), Guillaume Balas (S&D), Jose Inacio Faria (EPP), Stefan Eck (GUE/NGL), Piernicola Pedicini (EFDD), Bart Staes (Greens/EFA), Martin Häusling (Greens/EFA), Benedek Jávor (Greens/EFA), Maria Heubuch (Greens/EFA), Molly Scott Cato (Greens/EFA), Claude Turmes (Greens/EFA), Ernest Urtasun (Greens/EFA), Florent Marcellesi (Greens/EFA), Pavel Poc (S&D), Karin Kadenbach (S&D), Maria Noichl (S&D), Nessa Childers (S&D), Gilles Pargneaux (S&D), Marc Tarabella (S&D), Nicola Caputo (S&D), Christel Schaldemose (S&D), Eric Andrieu (S&D), Isabelle Thomas (S&D), Edouard Martin (S&D), Younous Omarjee (GUE/NGL), Eleonora Evi (EFDD), Marco Zullo (EFDD).


> Texte intégral de la lettre ouverte à Jean-Claude Juncker.  >>> Lien. 
> Sources. Euractiv. Monsanto accusé de corruption scientifique pour sauver le glyphosate. >>> Lien.
Cyberacteurs. Monsanto accusé de corruption scientifique pour sauver le glyphosate. >>> Lien.
La Libre Belgique. Monsanto: un juge révèle des documents explosifs. >>> Lien.

Gilblog La Borne mon village en Berry, est un blog de clocher, un cyberjournal d’expression locale et citoyenne. Dans gilblog, lisez des nouvelles de La Borne et du Berry en mots et en images, pages vues sur le web, citations, dico berrichon, coups de gueule et coups de coeur. Tout ça est éclectique, sans prétention et pas toujours sérieux, mais gilblog est amical avant tout. Gilblog, un site web fait à La Borne et réalisé entièrement à la main sur Mac, avec l'excellent  logiciel SandVox. © Photos Marie Emeret & JP Gilbert. © Textes et dessins JP Gilbert. Cartes postales anciennes: collection JP Gilbert. Vignettes : Dover éditions. Toute image ou contenu relevant du droit d’auteur sera immédiatement retirée en cas de contestation. Les commentaires sont les bienvenus sur ce site. Les avis exprimés ne reflètent pas l'opinion de gilblog, mais celle de leurs auteurs qui en assument l’entière responsabilité. Tout commentaire vulgaire ou injurieux, ne respectant pas les lois françaises, tout billet insultant ou hors sujet, sera automatiquement revu ou rejeté par le modérateur, ainsi que les messages de type SMS et ceux des trolls. Conformément à la loi, votre adresse IP est enregistrée par l'hébergeur.