Les joyeux galets : des Solex à La Borne !

Dès les premiers beaux jours, tout ce qui roule défile sur les routes vallonnées de nos campagnes et se donne rendez-vous à La Borne ou bien sur la place Henri IV à Henrichemont. Associations, clubs sportifs, motards et leurs gros cubes, collectionneurs de véhicules anciens, amateurs de Harley Davidson, de Mathis, de voitures anglaises. Et n'oublions pas les plus nombreux : les cyclistes athlétiques qui font l'admiration des dames, avec leurs tenues moulantes de toutes les couleurs . 

Mais des Vélo Solex, c'était bien la première fois !

Ah le Vélo Solex ! Le vélo qui roule tout seul ! Quelle bouffée de nostalgie ! On en voyait partout dans Bourges dans les années cinquante et soixante, ils étaient petits, tous peints en noirs, on percevait le ronflement discret de leur moteur, la petite fumée odorante de la Solexine, et les robes des dames et des demoiselles qui volaient au vent léger de la course (trente kilomètres de vitesse plafonnée). Le Solex, c'était la première voiture, l'engin pour se rendre au travail chez Michelin, à la Poste ou au collège, le compagnon des balades du dimanche. Dans les conversations, on débattait des mérites comparés du Solex et de la Mobylette, pannes, facilité d'entretien, démarrage, freinage (chez moi on roulait Mobylette et Dyna Panhard, les amis eux étaient Vélo Solex).

On frappe à ma porte... et d'un coup, tout ça me revient en mémoire quand j'aperçois Jean-Pierre tenant son Solex à la main (ou par le guidon si vous préférez). Jean-Pierre n'est pas venu seul, une trentaine d'amateurs de Vélo Solex l'accompagnent pour une balade d'une centaine de kilomètres, et font halte à La Borne. Je prends mon appareil photo et j'arrive. Ils sont tous casqués comme des motards et portent de gilets fluo du plus bel effet. Ce sont des amateurs berrichons qui se nomment "Les joyeux galets" de Bourges, ils ont choisi pour leur mentor le beau  surnom de "Solexine".

Leurs Solex sont rangés devant l'ancienne école et le Centre céramique. Premier étonnement, les Solex ne sont pas tous noirs ! Il y en a des jaunes, des bleus, des bicolores, car le modèle a évolué au cours des années - il faut reconnaître qu'un Solex tout jaune, ça a fière allure !

Il a fière allure... et toute une histoire. En quelques années d'après guerre, cet engin prolétaire, populaire, franchit les barrières des classes et s'impose à toutes les catégories de la société, jusqu'à devenir pipole avant même qu'on ait inventé le mot. Pensez, c'est le véhicule de Brigitte Bardot, de Jacques Tati, de Marie-Christine Barrault, Robert Redford, Rowan Atkinson, Louis de Funès... et j'en passe. On en a produit sept millions d'exemplaires de 1946 à 1988 ! Et le Vélo Solex est français, qu'on se le dise (ah mais), cocorico !

En cette période de vaches maigres, de pollution, d'essence chère, de réchauffement climatique, et de progrès de l'écologie, l'humanité va re-découvrir les mérites du Vélo Solex, c'est certain... Il offre tant d'avantages ! Et comme davantage d'avantages avantage davantage (comme disait Bobby Lapointe), attendons nous à le voir revenir sur nos routes et dans les rues de nos villes !

Premier avantage du Vélo Solex, sa vitesse limitée à trente kilomètres à l'heure évite tous les risques d'amendes dus à la multiplication des radars et à la suppression des panneaux d'avertissement ! 

Deuxième avantage : le Vélo Solex est économique, sa faible consommation est légendaire. Et on peut relever le moteur avant les descentes pour économiser plus encore (ne pas tenter la manoeuvre pendant que le moteur est en marche) !

Rouler en Vélo Solex permet de sentir la caresse du vent sur la peau, et pas besoin d'une tenue de motard, un casque suffit. Et puis on a le temps de saluer les amis au passage, ou d'admirer le paysage, les vallons et les bouch'tures. 

Autre avantage, le moteur, célèbre pour son côté silencieux, n'est pas une gêne pour le voisinage. De plus, il permet d'entendre le chant des petits oiseaux (oui justement, ceux qui s'égosillent dans les bouch'tures). 

En cas de panne, le Vélo Solex se transforme automatiquement en bicyclette, il suffit de pédaler, c'est excellent pour la santé (et c'est recommandé par les plus hautes autorités médicales). Ah j'oubliais, il faut pédaler dans les côtes pour aider le moteur, ça aussi c'est excellent pour la santé.


> Mais des Solex y en a plus, diront les esprits chagrins (oui, il y a des esprits chagrins en Berry et on peut le déplorer, mais c'est comme ça - peut-être un effet de la crise). Et bien, je réponds aux esprits chagrins : si, y en a encore des Solex, et même des tout neufs ! On en fabrique encore en France et on en trouve à Bourges, capitale de notre belle province. Ah mais.

Les Solex à moteur classique sont fabriqués par Mopex à Courrières, ils portent la marque Black'n Roll S4800. Ils existent en noir et en couleurs (et ils ne le savaient même pas, les esprits chagrins !).

Il existe également un modèle à moteur hybride, le Mopelex, chez le même fabricant.

> Je certifie cet article entièrement bénévole et désintéressé, publié dans l'intérêt général de mes concitoyens, de la santé publique, de la protection de l'environnement et de la République. Il est de surcroit garanti sans publicité.


> Mopex. 

Zone d'activités des Chauffours 62710 Courrières

03 21 28 44 37 

Site web : http://www.blacknroll.com/

Courriel :  mopex@wanadoo.fr


> Dans le Cher Les Black'n Roll S4800 de Mopex sont en vente chez Dias Moto, 50 rue Barbès à Bourges (02 48 50 08 83), et à Vierzon 43 avenue du 8 Mai 1945 (02 48 71 27 73).


> Pour tout savoir sur le sujet, allez sur le site "Solex'in le site web du Solex"

http://solexin.free.fr/

Et une page très complète (bien sûr), sur Wikipedia où j'ai pris quelques informations : VeloSoleX.

Gilblog La Borne mon village en Berry, est un blog de clocher, un cyberjournal d’expression locale et citoyenne. Dans gilblog, lisez des nouvelles de La Borne et du Berry en mots et en images, pages vues sur le web, citations, dico berrichon, coups de gueule et coups de coeur. Tout ça est éclectique, sans prétention et pas toujours sérieux, mais gilblog est amical avant tout. Gilblog, un site web fait à La Borne et réalisé entièrement à la main sur Mac, avec l'excellent  logiciel SandVox. © Photos Marie Emeret & JP Gilbert. © Textes et dessins JP Gilbert. Cartes postales anciennes: collection JP Gilbert. Vignettes : Dover éditions. Toute image ou contenu relevant du droit d’auteur sera immédiatement retirée en cas de contestation. Les commentaires sont les bienvenus sur ce site. Les avis exprimés ne reflètent pas l'opinion de gilblog, mais celle de leurs auteurs qui en assument l’entière responsabilité. Tout commentaire vulgaire ou injurieux, ne respectant pas les lois françaises, tout billet insultant ou hors sujet, sera automatiquement revu ou rejeté par le modérateur, ainsi que les messages de type SMS et ceux des trolls. Conformément à la loi, votre adresse IP est enregistrée par l'hébergeur.