La Borne. Les sifflets de Marcel Dupont.

Précédent
1-Marcel-Dupont-La-Borne-annees1960

Fluber, flûter avec un flubériau, un flubet, un flûtiau, ou un chavon… disait-on en parler berrichon….. 
Faire de la musique, jouer à produire des sons, imiter les oiseaux, fabriquer un sifflet était autrefois un des passe-temps favoris des enfants de la campagne : il suffisait d'une branchette, d'un couteau de poche et d'un peu de savoir-faire. Et il y avait aussi les sifflets d’herbe, de tige de pissenlit, de feuille d’acacia, les sifflets de lierre, de cupule de gland, ou encore les sifflets d'escargot, les sifflets de sureau et d’autres tubes creux.

Mais les plus beaux sifflets du Berry, les plus durables, étaient ceux fabriqués en grès. Et notamment ceux de La Borne, souvent vernissés au sel, à la cendre ou au laitier. On en fabrique encore, vous les trouverez en vente au musée de la Poterie et au Centre céramique, et chez certains céramistes.

grenouilles Marcel-Dupont

Le site web du musée des Cultures de la Méditerranée (Mucem) contient des pages très détaillées et très documentées sur les sifflets de terre. (Comme son nom ne l’indique pas, ce nouveau musée installé à Marseille a récupéré les collections du musée des Arts et Traditions populaires de Paris, fermé par les pouvoirs  publics). C’est à la page “Sifflets en terre cuite - Centre” que vous trouverez une masse d’informations  >>> Lien.   Pas la peine de copier ici toutes ces pages, je vous engage à aller les découvrir. Je ne citerai que certains passages concernant La Borne….

HenriTalbot

En 1962-1963, à Bourges puis au Musée National des Arts et Traditions Populaires (MNATP) à Paris, se déroula l’exposition “Potiers en terre du Haut-Berry” qui fit découvrir au public la production des “imagiers” de La Borne et les chefs-d’œuvre de l’art populaire de la famille Talbot (également créateurs prolifiques de sifflets). Plusieurs sifflets, aujourd’hui dans les collections du musée du Berry à Bourges, figuraient dans cette exposition.

V ChameronClaudeGaget

Les sifflets de la région de La Borne sont très différents de ceux des autres régions françaises. L’oiseau y est bien sûr très présent. Contrairement aux modèles tournés les plus répandus en France, ces oiseaux sont modelés et ne reposent pas sur un socle.

Sept patrons potiers étaient encore actifs à La Borne dans les années 1940, et de façon marginale, plusieurs d’entre eux ont continué à réaliser des sifflets, sans doute par plaisir ou pour les offrir. Henri Talbot (1908-1999) en particulier en réalisa beaucoup et des plus variés. Citons aussi Marie-Louise Talbot, Valentine Chameron,  Armand Bedu. Et n’oublions pas Marcel Dupont.

En marge de ces “imagiers”, il faut mentionner Marcel Dupont (1907–- 1983), parfois présenté comme le dernier imagier traditionnel de La Borne. Marcel Dupont, ancien ouvrier tourneur, réalisa à sa retraite, dans les années 1960 à 1970, de nombreux petits objets : porte-couteaux, cendriers et de nombreux sifflets. Il semble que du temps de son activité, il ait réalisé des sifflets modelés simplement en forme d’oiseau.

Il réalise, des sifflets très inspirés de la production de Valentine Chameron (après son décès en 1954) avant de trouver son propre style. Les sifflets qu’il modèle alors se caractérisent par un style naïf au charme certain. Les coqs dressés sur le sifflet rappellent les sifflets de Valentine Chameron mais à coté de ces sifflets en forme d’oiseau traditionnels un peu raides, Marcel Dupont réalise un bestiaire naïf unique où tortues, grenouilles ou tritons rappellent l'univers des mares et des étangs du Haut Berry.

La majorité de sa production consiste en oiseaux de forme traditionnelle, mais qu’il décore à l’aide de nombreux motifs incisés. Un collectionneur qui l’avait rencontré a rapporté qu’il possédait chez lui des livres pour enfants dont les dessins lui fournissaient une source d’inspiration. Marcel Dupont utilise les contrastes d'émail. Les oiseaux sont abondamment décorés de colliers, fleurs ou de décors géométriques mais les autres animaux ne doivent leur charme qu'à la qualité du modelage. Les pièces sont le plus souvent vernissés au sel et à la cendre, et aussi au laitier qui donne de belles couleurs allant du jaune-roux au brun. Ses sifflets sont facilement reconnaissables. Ils sont généralement marqués d'un tampon ovale "M-Dupont La Borne Cher”. Il vendait ses sifflets et d’autres petits objets, porte-couteaux et cendriers, au café-tabac du village, afin d’améliorer sa retraite.

On ne reviendra pas sur la renaissance de La Borne après guerre et la nouvelle époque du grès qui a suivi. Mais Jean Linard (1931–2010) dont le MuCEM conserve un sifflet, Claude Gaget, Michel Lepareur ont continué à faire vivre la charmante tradition des sifflets.
D’autres céramistes de La Borne, sensibles à la poésie de ces objets perpétuent aujourd’hui la création de sifflets. La tradition des “chavons” bornois reste encore vivante.

> Photos Mucem, de haut en bas. Marcel Dupont. Sifflets grenouilles de Marcel Dupont. Sifflet d’Henri Talbot. Sifflet de Valentine Chameron. Sifflet de Claude Gaget.

> Musée des civilisations de l’Europe et de la Méditerranée (MUCEM). Les sifflets en terre cuite - Centre - le Berry. >>> Lien. 
Catalogue des sifflets français.
>>> Lien.

Gilblog La Borne mon village en Berry, est un blog de clocher, un cyberjournal d’expression locale et citoyenne. Dans gilblog, lisez des nouvelles de La Borne et du Berry en mots et en images, pages vues sur le web, citations, dico berrichon, coups de gueule et coups de coeur. Tout ça est éclectique, sans prétention et pas toujours sérieux, mais gilblog est amical avant tout. Gilblog, un site web fait à La Borne et réalisé entièrement à la main sur Mac, avec l'excellent  logiciel SandVox. © Photos Marie Emeret & JP Gilbert. © Textes et dessins JP Gilbert. Cartes postales anciennes: collection JP Gilbert. Vignettes : Dover éditions. Toute image ou contenu relevant du droit d’auteur sera immédiatement retirée en cas de contestation. Les commentaires sont les bienvenus sur ce site. Les avis exprimés ne reflètent pas l'opinion de gilblog, mais celle de leurs auteurs qui en assument l’entière responsabilité. Tout commentaire vulgaire ou injurieux, ne respectant pas les lois françaises, tout billet insultant ou hors sujet, sera automatiquement revu ou rejeté par le modérateur, ainsi que les messages de type SMS et ceux des trolls. Conformément à la loi, votre adresse IP est enregistrée par l'hébergeur.