Les "Nuits lumière" de Bourges.

VignetteNuitsLumiereBourges799

Tout commence à la nuit tombée dans le jardin de l'Archevêché, avec une projection étonnante de l'Histoire de Bourges sur le mur gallo-romain.  "Il y a trois mille ans, tout n'était que marais…. un peuple d'origine celtique, les Bituriges, s'installe ici, à Avaric…."
Au fond du jardin de l'Archevêché, la cathédrale Saint-Etienne s'illumine, on se met en route, guidés par les lumières bleues. En contournant le chevet de la cathédrale, accompagnés par l'orgue,  découverte des vitraux du treizième siècle éclairés de l'intérieur. En sortant, coup d'oeil sur la tour Nord illuminée qui fait face à la Grange aux Dîmes, sobrement éclairée. On atteint l'hôtel Lallemant (projection de peintures de Carpaccio et de tapis d'orient), en passant par les rues pavées et la place George Sand, éclairées de lanternes bleues - il est possible aussi emprunter le chemin qui longe le rempart gallo-romain. 
Ensuite, après avoir traversé la place Gordaine, halte dans la cour de l'ancien couvent des Augustins, au début de la rue Mirebeau. Sous les arches on voit passer des anges sur une musique de Monteverdi. Il faut alors traverser la muraille gallo-romaine par le passage "casse-cou" et s'arrêter à l'Hôtel des Echevins (qui abrite le Musée Estève), rue de Paradis – projection d'écussons des Echevins de Bourges peintures de Ghirlandaio,  pavages d'Italie, musique de Vivaldi. La dernière étape est le palais de Jacques Cœur et sa façade ornée d'enluminures et de scènes de voyages, très belles diapositives, musique très discrète. On pourra ensuite remonter la rue Porte Jaune (ces nuits là elle mérite plutôt le nom de "rue bleue"), vers la cathédrale et le point de départ. La boucle est bouclée.
Vingt-huit kilomètres de câbles en souterrain ou dissimulés sur les façades, mille six cents lampes sur deux kilomètre et demi de parcours, réverbères bleus, colonnes bleues, quarante appareils de diapositives quatre cents images, allumage par satellite… Les "Nuits Lumière de Bourges" sont une énorme machine que surveille toute une équipe d’électriciens et de techniciens.
En mai, juin et septembre: les jeudis, vendredis et samedis, seulement
En juillet et août, tous les soirs. 
C'est beau, c'est unique en France, c'est à Bourges, et c'est gratuit !
Cliquez sur une des vignettes pour agrandir la photo et ouvrir le diaporama.

 loufoquerie théâtralen un monologuGilblog La Borne mon village en Berry, est un blog de clocher, un cyberjournal d’expression locale et citoyenne. Dans gilblog, lisez des nouvelles de La Borne et du Berry en mots et en images, pages vues sur le web, citations, dico berrichon, coups de gueule et coups de coeur. Tout ça est éclectique, sans prétention et pas toujours sérieux, mais gilblog est amical avant tout. Gilblog, un site web fait à La Borne et réalisé entièrement à la main sur Mac, avec l'excellent  logiciel SandVox. © Photos Marie Emeret & JP Gilbert. © Textes et dessins JP Gilbert. Cartes postales anciennes: collection JP Gilbert. Vignettes : Dover éditions. Toute image ou contenu relevant du droit d’auteur sera immédiatement retirée en cas de contestation. Les commentaires sont les bienvenus sur ce site. Les avis exprimés ne reflètent pas l'opinion de gilblog, mais celle de leurs auteurs qui en assument l’entière responsabilité. Tout commentaire vulgaire ou injurieux, ne respectant pas les lois françaises, tout billet insultant ou hors sujet, sera automatiquement revu ou rejeté par le modérateur, ainsi que les messages de type SMS et ceux des trolls. Conformément à la loi, votre adresse IP est enregistrée par l'hébergeur.