Double Cœur présente “La cavalcade”, roman retrouvé de Claude Gobin.

Couv-LaCavalcade

En mars 2016, “Double Cœur” présente les Contes Écologiques de Pierre Halet au Muséum d’histoire naturelle. À l’issue de la représentation, François Carré retrouve dans le public Jean-Claude Giraudon, un comédien avec lequel il avait travaillé dans l’équipe permanente de la Comédie de Bourges de Gabriel Monnet. Jean-Claude Giraudon apprécie les lectures théâtralisées présentées par Double Cœur, et il lui vient l’idée de réveiller un projet qu’il porte en lui depuis longtemps. Un beau matin, il y a une vingtaine d’années, se promenant dans Bourges en attendant son train, une pensée, lui traverse la tête. Et voilà comment tout commence… 

> “Claude Gobin mon ancien professeur, dont j’avais lu voilà si longtemps un court recueil de poésies, a-t-il écrit d’autres poèmes ?”. Le mieux serait de me renseigner à la Médiathèque municipale, non… ? Et comme je me trouvais dans le Centre ville, je tentai de trouver réponse à la Bibliothèque Patrimoniale des Quatre Piliers.

J’y fus accueilli par une dame très aimable qui me confirma que Claude Gobin avait bien écrit plusieurs livres qu’elle se fit un plaisir de m’apporter. Elle ajouta, posant devant moi quatre recueils de poèmes : “Il y a aussi cela : ce n’est pas de la poésie, mais un roman, non édité, de Claude Gobin, sous forme de manuscrit dactylographié. J’ai pensé que cela pourrait vous intéresser”.

Je la remerciai, me plongeai dans la lecture des poèmes puis, une heure plus tard, dans celle du roman : “La cavalcade”. Quel ne fut pas mon étonnement : l’histoire se déroulait à Bourges ! Ma jubilation : le Diable en personne, s’invitait dans la population ! Mon enthousiasme pour les situations hors norme, jusqu’à la quarantième page, moment où…cette dame, responsable du lieu, vint me dire très gentiment qu’il était midi, que la Médiathèque allait fermer, que je pouvais revenir dès 14 heures.

Mais comme il me fallait prendre mon train, je restai de nombreuses années sans connaître la fin du roman….

Je rends très sincèrement hommage et remercie vivement cette dame dont le nom me reste inconnu, dit Jean-Claude Giraudon. Cette bibliothécaire aux Quatre Piliers, au tout début des années 2000, dont la sagacité et l’esprit d’à propos, en m’offrant de lire ce manuscrit, nous permet aujourd’hui de prendre connaissance de cette œuvre, bien plus profonde qu’il n’y paraît au premier abord, tout en étant terriblement “trugludichonne” pour reprendre un terme de Claude Gobin, son inspiré et savoureux auteur.

“La cavalcade”, est-ce donc la vie d’un homme ? Celle de l’étonnant professeur Beauminet ! Oui, et la vie des autres hommes aussi. Nul de nous n’a l’honneur d’avoir une vie qui soit à lui. Ma vie est la vôtre, votre vie est la mienne, vous vivez ce que je vis ; la destinée est une. Prenez donc ce miroir et regardez-vous-y. On se plaint quelquefois des écrivains qui disent moi. Parlez-nous de nous, leur crie-t-on. Hélas quand je vous parle de moi, je vous parle de vous”.

> Grâce aux très bonnes relations de “Double Cœur” avec Les Editions JPS et son directeur Jean-Pierre Soumet, l’association décide d’éditer “La cavalcade” pour rendre hommage à Claude Gobin, enseignant, auteur et poète berruyer disparu au début de l’hiver 2016. C’est Gilles Magréau autre écrivain et membre de “Double Cœur” qui se met à la tâche pour ressaisir le texte du roman sur son ordinateur. Sur la couverture de l’ouvrage on peut voir un portrait de Claude Gobin par sa fille Nathalie. C’est le résultat de ce travail d’équipe qui sera présenté au public jeudi 1er juin à 19H30 dans l’amphithéâtre du Muséum d’histoire Naturelle de Bourges.

> Dévidons à nouveau le fil de l’histoire : la publication de “la Cavalcade” constitue le dernier acte d’un étonnant feuilleton commencé …au tout début de ce siècle.  Jean-Claude Giraudon découvre par hasard dans la bibliothèque patrimoniale des Quatre Piliers un manuscrit inédit signé de son ancien professeur, Claude Gobin. Or voici que des amis de l’enseignant, Françoise Jardin et Jean-François Fleury, suggèrent à Alain Meilland, alors en charge de la Culture et du Patrimoine dans la cité berruyère, de découvrir la production picturale de Nathalie Gobin, fille extrêmement talentueuse de leur compère, prématurément disparue à l’âge de 28 ans en 1992. Il en résultera, en juin 2008, une remarquable exposition dans le Château d’Eau devenu galerie prestigieuse, à la hauteur du talent de la jeune artiste-peintre  >>> Lien.. Quelques années plus tard, François Carré s’intéresse au texte et en organise une lecture dans le cadre des activités culturelles de “Double Cœur", l’association qu’il préside. Et la boucle est bouclée, avec l’actuelle publication du roman “La Cavalcade” et sa présentation au public sous la forme d’une lecture théâtralisée !

> “La Cavalcade” Roman de Claude Gobin (1929-2016).  Lecture théâtralisée par Jean-Claude Giraudon et Didier Cousin. En première partie, un Diaporama des oeuvres de Nathalie Gobin exposées au Château-d’Eau 2008, réalisé par Jean-François Fleury. 
Jeudi 1
er juin 2017 à 19 H 30 Amphithéâtre du Muséum d’Histoire Naturelle de Bourges. Entrée libre sur réservation exclusivement, au 02 48 21 04 71 ou par Courriel double.coeur18@orange.fr

> Voir aussi dans gilblog : Nathalie Gobin. Exposition au “Château d’eau” à Bourges. >>> Lien.  
Lire l’article du Berry Républicain du 28 mai en page magazine.

Gilblog La Borne mon village en Berry, est un blog de clocher, un cyberjournal d’expression locale et citoyenne. Dans gilblog, lisez des nouvelles de La Borne et du Berry en mots et en images, pages vues sur le web, citations, dico berrichon, coups de gueule et coups de coeur. Tout ça est éclectique, sans prétention et pas toujours sérieux, mais gilblog est amical avant tout. Gilblog, un site web fait à La Borne et réalisé entièrement à la main sur Mac, avec l'excellent  logiciel SandVox. © Photos Marie Emeret & JP Gilbert. © Textes et dessins JP Gilbert. Cartes postales anciennes: collection JP Gilbert. Vignettes : Dover éditions. Toute image ou contenu relevant du droit d’auteur sera immédiatement retirée en cas de contestation. Les commentaires sont les bienvenus sur ce site. Les avis exprimés ne reflètent pas l'opinion de gilblog, mais celle de leurs auteurs qui en assument l’entière responsabilité. Tout commentaire vulgaire ou injurieux, ne respectant pas les lois françaises, tout billet insultant ou hors sujet, sera automatiquement revu ou rejeté par le modérateur, ainsi que les messages de type SMS et ceux des trolls. Conformément à la loi, votre adresse IP est enregistrée par l'hébergeur.