MCB. Rencontre avec le maire de Bourges.

macu-bourges-naufrageP Blanc-pop

Une des réunions "les rencontres pour Bourges" consacrée au centre ville s'est tenue vendredi 14 novembre à la Mairie à 18 heures, sous la présidence de Pascal Blanc, nouveau maire de la ville. Comme dans de nombreuses villes de France, ces réunions de quartier servent à faire le point sur la vie quotidienne des habitants, et permettent aussi d'aborder les sujets de plus grande importance. Pas étonnant que de nombreux participants, parmi lesquels des opposants à l'abattage des quatre vingts arbres de Séraucourt et à l'abandon du site de la maison de la Culture, soulèvent ces questions. 

Pour que la réunion se déroule dans un ordre qui lui convienne, le maire demande que le sujet de l'abattage des arbres, de la nouvelle maison de la Culture, et du démontage surprise des installations de skateboard soient abordés en deuxième partie. Ce que l'assistance subit à regret en rechignant un peu, voire un peu fort. 

Résumer les propos des uns et des autres serait trop long pour ce blog, et c'est le boulot du Berry, journal local dont le compte rendu est paru samedi 15 en page 13. Après lecture, chaque participant aura la possibilité d'exprimer sa déception à la rédaction du journal, je n'en dis pas plus. 

Je n'avais pas l'intention de faire un résumé détaillé ici non plus (vous en trouverez sur facebook). Mais un détail plein de sens m'a frappé et je vais vous narrer la chose. Maintenant, assiézez vous bin et areuillez vous... 

Christian-Gimonet-portrait-9-7-2013-15

- Qu'il réponde favorablement ou non à l'un ou l'autre des intervenants, que ce soit pour un question de trottoir abimé ou une remarque sur l'abattage des arbres ou la nouvelle MCB, Pascal Blanc prend le temps de la réponse dans tous les cas. Sauf un. 

Ce n'est que dans la deuxième partie de la soirée qu'on peut entendre la voix de Christian Gimonet, présent dans la salle, et qui depuis longtemps demande le micro. Le maire présente l'architecte berruyer en ironisant sur le fait qu'il aurait autrefois conçu un projet de parking souterrain place Séraucourt (pas bon pour les arbres ça) ! Évidemment, cet argument bidon est destiné à discréditer Gimonet aux yeux de l'assistance. Réponse de l'intéressé, pas déstabilisé du tout, qui donne le nom de l'auteur et résume l'histoire. Puis Christian Gimonet aborde le fond du sujet, et là, ça devient très intéressant...

Pour Christian Gimonet, tout l'enchaînement du fiasco de la MCB auquel nous assistons a pour origine la tentative de masquer l'erreur énorme de l'ancien maire Serge Lepeltier qui a voulu à tout prix éviter les fouilles archéologiques. Ainsi, après que la prescription de fouilles soit prononcée, et prétextant des coûts trop élevés, la ville a trouvé un prétexte pour abandonner la première maison de la Culture de France, un site et un bâtiment prestigieux à la façade classée. Selon l'architecte, le directeur régional des services archéologiques a évalué le montant des fouilles neuf cent mille euros (900 000). Une estimation gonflée à un million six cent mille euros (1 600 000), puis plus de six millions deuros (6 000 000) par Serge Lepeltier (chiffres du compte-rendu de la préfecture de la Région centre du 15 février 2013).

Ce sont ces "arguments" et l'annonce d'un coût prévisionnel de vingt-quatre millions d'euros hors taxes (plus de vingt-huit millions TTC), qui ont servi à justifier l'abandon du site et l'idée d'une nouvelle MCB sur le coté de la place Séraucourt.

Pourtant, dit Christian Gimonet (qui a conçu un projet pour le démontrer), on pouvait réhabiliter la maison de la culture pour vingt millions d'euros. Prévision confirmée  par un autre architecte. Avec cet argent on pourrait réaliser dans la ville des projets dont il énumère plusieurs exemples.

arbres-seraucourt

Et il poursuit : le nouveau projet n'est pas celui d'une maison de la Culture mais celui d'une maison du théâtre, de la danse et du cinéma. Ainsi, par rapport à la MCB démolie, la grande salle passerait de neuf cent cinquante places (950) à sept cents (700), la petite salle passerait de quatre cent trente places (430) à trois cents places (300). La nouvelle "maison du vingt et unième siècle" ne pourra pas recevoir les grands spectacles d'envergure nationale, du fait de son rétrécissement. Ce qui entraînerait une recette de billetterie insuffisante pour équilibrer le produit et les dépenses de tels spectacles. Un équipement culturel "à l'économie" en quelque sorte, voila qui contribuerait encore au déclin de la ville et à la perte de son pouvoir d'attraction.

Devenant de plus en plus rouge, Pascal Blanc accuse le choc et attend la fin du réquisitoire en silence. Va-t-il exprimer un regret, une critique, une réponse argumentée, des chiffres ? Non, pas du tout.... 

Le maire de Bourges, à défaut d'arguments, déclare avec un peu de mépris que son contradicteur est une espèce de politicien pas sérieux qui veut dépenser l'argent public à tout va dans des projets d'un coût exorbitant. Exactement le contraire de ce qui vient d'être démontré. Étrange réaction. 

savez-vous

Juste avant la fin de la séance, Christian Gimonet peut obtenir le micro et en quelques mots, dément fermement les affirmations de Pascal Blanc. Le maire ne répond pas à la réponse et clôt la réunion, il a l'air bin acni. Il est presque 22 heures. Un petit groupe reste près de la table aux petits fours.

Le Berry "bouclant" vers 22 heures 30, le journaliste doit rejoindre le journal vers 21 heures pour rédiger son papier. On a compris la petite maneuvre de com' du maire : en plaçant la prise de parole de son contradicteur après le départ du journaliste, il espère éviter que ses propos soient imprimés et portés à la connaissance des berruyers ! Précaution inutile car le rédac' chef veille sans doute au grain.

C'est ainsi que les lecteurs du Berry Républicain n'ont pas su ce qui s'est dit ce soir là.

Dans un article de la page voisine, j'ai trouvé le mot clé : omerta. Non !? Si, p'têt' bin.


> Plusieurs associations et collectifs locaux ont organisé les rassemblements de Séraucourt, une pétition sur le web et sur papier une lettre à madame La Préfète du Cher, à monsieur Le Maire de Bourges, au président du Conseil Général du Cher, au Président du Conseil Régional, ainsi qu’à la directrice de la DRAC Centre,. En voici les noms : Groupe MACU de Bourges / Association des Amis de la Maison de la Culture / Berry’ing / Mon Cher Vélo / Collectif pour un projet alternatif Maison de la Culture / Nature 18 / Collectif du Cher Notre Dame des Landes / l’association KI-6-col’. 

Voici le lien pour joindre le collectif d’associations luttes.seraucourt.bourges@gmail.com

> Site Facebook Contre la destruction du parc Séraucourt et pour la réhabilitation de la MACU. >>> Lien.

> La pétition : NON à la destruction des Jardins de Séraucourt, OUI à la réhabilitation de la MACU. >>> Lien. 

> Contact pour joindre le collectif : Luttes Séraucourt 110 rue Charlet 18000 Bourges.  luttes.seraucourt.bourges@gmail.com

> Les associations du collectif Luttes Séraucourt : Groupe MACU de Bourges / Association des amis de la maison de la culture / Berry’ing / Mon cher vélo / Collectif pour un projet alternatif maison de la culture / Nature 18 / Société pour la Protection des Paysages et de l’Esthétique de la France (SPPEF) /  Comité Bourges Ta Zad / Association KI-6-col’. 


> Lire aussi dans gilblog : 

La nouvelle maison de la culture verra-t-elle le jour (2) ? >>> Lien.

"Maison de la culture. J'ai fait un rêve". >>> Lien.

Lire aussi : Ne pas confondre la culture et Cultura. >>> Lien.

Une autre nouvelle  Maison de la culture ...en 2018 !  >>> Lien. 

Une autre Maison de la Culture à Bourges. Et des questions. >>> Lien. 

Maison de la culture, la même, mais toute neuve en 2013.  >>> Lien. 


Gilblog La Borne mon village en Berry, est un blog de clocher, un cyberjournal d’expression locale et citoyenne. Dans gilblog, lisez des nouvelles de La Borne et du Berry en mots et en images, pages vues sur le web, citations, dico berrichon, coups de gueule et coups de coeur. Tout ça est éclectique, sans prétention et pas toujours sérieux, mais gilblog est amical avant tout. Gilblog, un site web fait à La Borne et réalisé entièrement à la main sur Mac, avec l'excellent  logiciel SandVox. © Photos Marie Emeret & JP Gilbert. © Textes et dessins JP Gilbert. Cartes postales anciennes: collection JP Gilbert. Vignettes : Dover éditions. Toute image ou contenu relevant du droit d’auteur sera immédiatement retirée en cas de contestation. Les commentaires sont les bienvenus sur ce site. Les avis exprimés ne reflètent pas l'opinion de gilblog, mais celle de leurs auteurs qui en assument l’entière responsabilité. Tout commentaire vulgaire ou injurieux, ne respectant pas les lois françaises, tout billet insultant ou hors sujet, sera automatiquement revu ou rejeté par le modérateur, ainsi que les messages de type SMS et ceux des trolls. Conformément à la loi, votre adresse IP est enregistrée par l'hébergeur.