Jeudi 6 novembre 2014, foule place Séraucourt.


À l'appel de plusieurs organisations, environ deux cent cinquante personnes de tous âges et de tous horizons se sont rassemblées jeudi 6 novembre à huit heures du matin place Séraucourt. On s'attendait à voir arriver les bûcherons armés de leurs tronçonneuses, mais seule une brume épaisse était à ce rendez-vous matinal. Il semble qu'une information de dernière minute parvenue aux associations et annonçant le début des travaux avant la date du 12 a été la raison de cette réaction décidée dans l'urgence. En tous cas, la mobilisation a été rapide et efficace, puisque au moins deux cent cinquante participants (selon un comptage effectué par plusieurs personnes) étaient là. Les associations qui se sont montrées aussi réactives étaient le collectif Macu, les Amis de la MCB, le collectif Alternative MCB, Nature 18, Mon Cher vélo, le collectif Berry'ing, le collectif Notre Dame des Landes et le FROC. Le Berry, qui a oublié de compter la petite foule, a également oublié plusieurs associations dans son compte rendu et le fait qu'en quelques heures une pétition a recueilli plus de mille signatures (lien en bas de page).

C-Gimonet-manif-1-Séraucourt-200

Grâce au haut parleur du collectif Macu, on a entendu les déclarations de Erik Noulette, d'un représentant des amis de la MCB, de l'architecte Christian Gimonet au nom du collectif Alternative MCB qui milite pour la reconstruction sur le site originel, de Kevin Joint pour Berry'ing (dont le skate park a été supprimé sans information préalable), notamment.

On notait également la présence discrète de plusieurs élus socialistes accompagnant Irène Félix. Il y avait aussi six représentants de Europe écologie-Les verts, venus apporter leur soutien.

À l'issue de la manifestation, une délégation s'est rendue à la mairie pour demander à rencontrer Pascal Blanc. Le rendez vous a été fixé à 17 heures, mais le maire n'a consenti à recevoir que cinq personnes pour exprimer l'opinion des organisateurs et des nombreux berruyers, qu'ils soient des jeunes amateurs de skateboard, des défenseurs de la maison de la Culture sur son site ou des défenseurs de la nature.

Le résultat de cette entrevue a été décevant ont déclaré les participants, puisque le maire n'a rien voulu changer à ses plans, ni rien concéder sur le détail. L'abattage des arbres est irréversible. La construction de la nouvelle MCB est irréversible. Quant au skate-park, il est à l'étude...

Complaisamment interrogé par Le Berry Républicain du 7 novembre, Pascal Blanc s'est exprimé en page 11, en déclarant que ceux qui veulent préserver les arbres et la maison de la Culture sont "manipulés" et mènent "des combats d'arrière garde", et qu'ils veulent "tuer la ville". Pas moins. On peut ainsi mesurer l'estime que Pascal Blanc porte aux Berruyers et son ignorance des réalités du milieu associatif de la ville. 

Quant aux lecteurs du Berry Républicain, ils mériteraient sans doute d'être informés sur l'origine et les circonstances du déclassement de cette partie du site de Séraucourt (après que la Commission des sites eût refusé la construction du Conservatoire régional de musique sur cet emplacement). Ils ont aussi le droit de connaître les propositions des associations, que ce soit pour la protection du patrimoine naturel de la place, ou la reconstruction de la maison de la Culture sur son site. Ils aimeraient savoir pourquoi tant d'argent sera consacré à cette opération à Séraucourt, alors qu'il est possible de réhabiliter le site prestigieux (et classé) de la MCB pour moins cher. Il semble que ces sujets n'intéressent pas  la direction de la rédaction du journal (de peur que le maire de Bourges résilie son abonnement ?).

> Nature 18, actuellement rejointe par d'autres, confirme son appel pour mercredi 12. Il s'adresse à tous les berruyers et habitants du Cher pour qu'ils s'expriment contre l'abattage des arbres, pour la défense du site et du patrimoine naturel, mercredi 12 à 8 heures place Séraucourt.

Une autre manifestation a lieu dimanche 9 l'après midi à l'appel du collectif Macu, toujours place Séraucourt, pour porter le deuil des arbres et de la MCB en portant des vêtements noirs et des croix blanches.

> Photos. En haut de page : une petite foule à 8 heures du matin. En bas : Christian Gimonet (collectif Alternative MCB).

> La pétition : NON à la destruction des Jardins de Séraucourt, OUI à la réhabilitation de la MACU. >>> Lien.

Contact pour joindre le collectif : Luttes Séraucourt 110 rue Charlet 18000 Bourges.  luttes.seraucourt.bourges@gmail.com

> Les associations du collectif Luttes Séraucourt : Groupe MACU de Bourges / Association des amis de la maison de la culture / Berry’ing / Mon cher vélo / Collectif pour un projet alternatif maison de la culture / Nature 18 / Société pour la Protection des Paysages et de l’Esthétique de la France (SPPEF) /  Comité Bourges Ta Zad / Association KI-6-col’. 

Gilblog La Borne mon village en Berry, est un blog de clocher, un cyberjournal d’expression locale et citoyenne. Dans gilblog, lisez des nouvelles de La Borne et du Berry en mots et en images, pages vues sur le web, citations, dico berrichon, coups de gueule et coups de coeur. Tout ça est éclectique, sans prétention et pas toujours sérieux, mais gilblog est amical avant tout. Gilblog, un site web fait à La Borne et réalisé entièrement à la main sur Mac, avec l'excellent  logiciel SandVox. © Photos Marie Emeret & JP Gilbert. © Textes et dessins JP Gilbert. Cartes postales anciennes: collection JP Gilbert. Vignettes : Dover éditions. Toute image ou contenu relevant du droit d’auteur sera immédiatement retirée en cas de contestation. Les commentaires sont les bienvenus sur ce site. Les avis exprimés ne reflètent pas l'opinion de gilblog, mais celle de leurs auteurs qui en assument l’entière responsabilité. Tout commentaire vulgaire ou injurieux, ne respectant pas les lois françaises, tout billet insultant ou hors sujet, sera automatiquement revu ou rejeté par le modérateur, ainsi que les messages de type SMS et ceux des trolls. Conformément à la loi, votre adresse IP est enregistrée par l'hébergeur.