Le Tribunal Administratif d’Orléans : Blanc peut couper les arbres de Séraucourt.

Blanc-bucheron

L'association “Société pour la protection des paysages et de l'esthétique de la France” (SPPEF), membre du collectif Luttes Séraucourt, a déposé un recours au Tribunal administratif contre la décision du maire de Bourges de faire abattre quatre vingts arbres situés sur les pentes de Séraucourt. Cet abattage a été décidé pour permettre les travaux d’une nouvelle maison de la Culture à cet emplacement.
Bien que le recours ne soit pas suspensif, c’est à dire qu’il n’empêche pas l’abattage, Pascal Blanc n’a pas lancé les travaux. On peut supposer que les financements n’étant pas réunis, le maire attend que le dossier soit bouclé avant d’agir. Mais ce n’est pas certain.

La décision du Tribunal administratif d’Orléans est maintenant connue, la décision d’abattage a été jugée conforme au droit administratif. On peut en effet considérer que aux yeux de l’administration, la décision initiale du maire de procéder aux travaux sans avoir demandé l’autorisation préfectorale, ayant été régularisée depuis, rien n’empêche plus son exécution.
Toutefois, la SPPEF dispose de deux mois pour interjeter appel de cette décision.

Le collectif Luttes Séraucourt, qui agit en faveur de la construction de la maison de la Culture sur le site historique, ce qui épargnerait les arbres de Séraucourt et plusieurs millions d’euros d’argent public, vient de publier un communiqué, dont voici le texte.

Communiqué du collectif Luttes Séraucourt.
Le Tribunal Administratif d’Orléans vient de rendre sa réponse concernant le recours du collectif Luttes Séraucourt, contre l’arrêté d’abattage des arbres.
Indépendamment de ce résultat, le collectif, soutenu par plus de 12 000 signataires, poursuit le combat sur un sujet qui continue à sensibiliser largement la population berruyère. Fort de cette légitimité, nous continuons à revendiquer la réhabilitation/reconstruction de la Maison de la Culture sur son site.
Le maire de Bourges Pascal Blanc n’attend que cette décision pour abattre les arbres. Or à ce jour le budget de ce projet est loin d’être bouclé. Il lui reste à financer 20,8 millions sur les 36 du coût annoncé de la MCB2. S’y ajoutent les 6 millions supplémentaires de voirie, réseaux, abattage et aménagement paysager, ainsi que les 22 millions nécessaires à la réhabilitation du site historique comme exigé par la Direction Régionale des Affaires Culturelles.
Le financement étant très loin d’être finalisé, Pascal Blanc prend le risque d’abattre les arbres pour rien. C’est un Espace Boisé Remarquable, un vrai poumon vert en centre-ville qui préserve la qualité de l’air que nous respirons.
Les Berruyers ne s’y trompent pas : Ils maintiennent et confirment notre conviction de rétablir la Maison de la Culture dans ses murs, neuve, moderne, fonctionnelle et pluri-artistique.
Le collectif Luttes Séraucourt.

> Mais rien n’est terminé. Pendant le Printemps de Bourges, des centaines de berruyers et de festivaliers ont signé la pétition de Luttes Séraucourt. Quand à Jean-Christophe Dechico (ancien directeur de la MCB de 1974 à 1981), il a eu un choc quand il a vu les ruines qui se cachent derrière la façade de la Maison de la Culture. On peut comprendre, dit Le Berry du 19 avril. “Que celui qui doit porter le chapeau de cette affaire le porte” a déclaré Jean-Christophe Dechico. Une vigoureuse conclusion qui n’a pas échappé aux berruyers….

Contact : Luttes Séraucourt 110 rue Charlet 18000 Bourges.  Luttes.seraucourt.bourges@gmail.com

Gilblog La Borne mon village en Berry, est un blog de clocher, un cyberjournal d’expression locale et citoyenne. Dans gilblog, lisez des nouvelles de La Borne et du Berry en mots et en images, pages vues sur le web, citations, dico berrichon, coups de gueule et coups de coeur. Tout ça est éclectique, sans prétention et pas toujours sérieux, mais gilblog est amical avant tout. Gilblog, un site web fait à La Borne et réalisé entièrement à la main sur Mac, avec l'excellent  logiciel SandVox. © Photos Marie Emeret & JP Gilbert. © Textes et dessins JP Gilbert. Cartes postales anciennes: collection JP Gilbert. Vignettes : Dover éditions. Toute image ou contenu relevant du droit d’auteur sera immédiatement retirée en cas de contestation. Les commentaires sont les bienvenus sur ce site. Les avis exprimés ne reflètent pas l'opinion de gilblog, mais celle de leurs auteurs qui en assument l’entière responsabilité. Tout commentaire vulgaire ou injurieux, ne respectant pas les lois françaises, tout billet insultant ou hors sujet, sera automatiquement revu ou rejeté par le modérateur, ainsi que les messages de type SMS et ceux des trolls. Conformément à la loi, votre adresse IP est enregistrée par l'hébergeur.