Alain Broglio. Business communal post mortem.

Précédent
1-Ci-git-Pierre-Tombal

Ce dimanche-là était parti, ma fois, pour bien se dérouler et j’étais particulièrement joyeux car ce matin voyait la fin de ma période de confinement après avoir été contaminé par un pangolin du zoo de Beauval. Très impatient de rencontrer du monde afin de fêter ma levée d’écrou médical , je pris la direction des “Terres du haut Berry” (anciennement “Terres vives”), au sein desquelles réside mon ami d’enfance Robert L.

Le Menetou blanc bien frais nous mit rapidement des oiseaux dans la tête et des étoiles dans les yeux ; il ne fallut pas longtemps pour que nous trouvions les solutions aux problèmes du monde et notamment à l’éradication du “COVID”… Nous trouvions même très étonnant de ne pas avoir encore été cooptés par Macron ou au moins pistonnés par Brigitte qui, au regard de nos compétences, ne devrait pas tarder à nous faire entrer au gouvernement au sein duquel nous devrions apporter nos lumières dans les plus importants ministères.

C’est en me servant une deuxième part de chanciau qu’Hélène fit tomber à mes pieds le bulletin communal “Les Échos de PIGNY” ouvert à la page des tarifs communaux. Curieux de nature, c’est ma profession qui le veut, je jetai un vague coup d’oeil sur les tarifs pratiqués pour la location de salles, la garderie, la cantine quand tout à coup, mon attention fut attirée par les tarifs de concessions au cimetière… Je crus tout d’abord ainsi que mes hôtes qu’une coquille s’était glissée dans l’article. Mais si tel avait été le cas , l’erreur se trouverait sur une ligne et non sur la totalité des tarifs  encadrant les prestations. Il fallut donc se rendre à l’évidence, les chiffres annoncés étaient les bons. 

Je vous les livre :

Cimetière (achat et renouvellement).
Concession 30 ans. 151 euros.
Concession 50 ans. 252 euros.
Columbarium 30 ans. 871 euros.
Cavurne 30 ans. 652 euros.
Jardin du souvenir. Taxe 99 euros.

Avec mon ami (un fou de mathématiques), nous nous mîmes à phosphorer et rapidement, l’idée nous vint de corréler le prix des modes de sépultures au prix de l’hectare des terres agricoles locales. Mais pour cela, il nous fallait les documents officiels. C’est ainsi que nous avons imprimé le journal officiel de la République Française relatif à la valeur moyenne des terres agricoles labourables et des prairies naturelles en date du 09 novembre 2021.

La suite, fut un jeu d’enfant : les résultats obtenus étaient sidérants au point que nous avons cru un temps que nos calculettes étaient défaillantes…Mais non, après vérification, nos calculs étaient justes. Je vous les communique, mais prenez soin d’être assis et bien calés dans un fauteuil confortable.

Primo : prenons pour exemple le jardin du souvenir : 99 €  pour épandre en vrac le contenu d’une urne. Sachant que sur cette surface le nombre d’urnes n’est pas contingenté, il n’est pas difficile de comprendre que, dans ce cas, le prix à l’hectare de l’emplacement peut s’exprimer ainsi : + ∞

Deuxio : une concession de 30 ans …..151 €

Sachant que l’emprise au sol d’une sépulture est d’environ 2 mètres carrés, la calculette nous dit que dans un hectare, il est possible d’accueillir 5 000 sépultures, ce qui nous porte le prix à l’hectare à 755 000 € pour 30 ans de concession.

Le prix moyen du barème officiel est : 7 200 € l’hectare pour une terre du canton de Saint-Martin-d’Auxigny.

Tertio : Quant à celui qui souhaite installer son urne pour 30 ans dans le columbarium, cela lui sera facturé  871 €, ce qui nous porte le prix à l’ha à raison de 5 urnes au mètre carré  à 21 775 000 €

Une vraie mine d’or qui devrait révolutionner l’économie non seulement communale mais mondiale !

Suite à ces savants calculs, nous avons contacté les chambres d’agriculture et plus particulièrement la présidente de la FNSEA en la personne de Christiane Lambert qui s’est dite particulièrement séduite par nos chiffres et les valeurs des terres. En effet nous dit-elle, le réchauffement climatique impose à nos agriculteurs de telles contraintes que nombre d’entre eux pensent à décrocher du métier. 

Pour elle, la création de vastes cimetières serait une belle opportunité à saisir et viendrait diversifier et compléter les revenus confortables déjà obtenus avec les unités de méthanisation, l’éolien et le photovoltaïque. Totalement séduite, elle va en faire la proposition, nous dit-elle, dès la semaine prochaine au ministre de l’agriculture Julien Denormandie afin qu’il introduise rapidement dans la loi ce projet qui ne manquera pas de séduire nos agriculteurs qui adhéreront forcément, sachant qu’ils ne seront jamais ennuyés par les locataires comme ils pourraient l’être avec des métayers.

En conclusion, elle confirma une nouvelle fois que ce que nous avions fait émerger était purement génial et que ça mériterait bien une récompense nationale qui nous serait remise sous les ors de l’Elysée… 

En nous quittant, elle nous promit d’en parler au ministre. Forts de notre gloire soudaine avec mon ami Robert, nous envisageons déjà dans un futur lointain une entrée au Panthéon… mais à quel prix ?


> Alain Broglio. Envoyé spécial pour Gilblog. Pigiste à la revue “L’Art cinéraire”

Gilblog La Borne mon village en Berry, est un blog de clocher, un cyberjournal d’expression locale et citoyenne. Dans gilblog, lisez des nouvelles de La Borne et du Berry en mots et en images, pages vues sur le web, citations, dico berrichon, coups de gueule et coups de coeur. Tout ça est éclectique, sans prétention et pas toujours sérieux, mais gilblog est amical avant tout. Gilblog, un site web fait à La Borne et réalisé entièrement à la main sur Mac, avec l'excellent  logiciel SandVox. © Photos Marie Emeret & JP Gilbert. © Textes et dessins JP Gilbert. Cartes postales anciennes: collection JP Gilbert. Vignettes : Dover éditions. Toute image ou contenu relevant du droit d’auteur sera immédiatement retiré(e) en cas de contestation. Les commentaires sont les bienvenus sur ce site. Les avis exprimés ne reflètent pas l'opinion de gilblog, mais celle de leurs auteurs qui en assument l’entière responsabilité. Tout commentaire vulgaire ou injurieux, ne respectant pas les lois françaises, tout billet insultant ou hors sujet, sera automatiquement revu ou rejeté par le modérateur, ainsi que les messages de type SMS et ceux des trolls. Conformément à la loi, votre adresse IP est enregistrée par l'hébergeur.