McKinsey. Quand une mafia se déguise en consultants.

image GJ McKinsey

Avec le scandale McKinsey, les Français découvrent avec stupéfaction que le gouvernement fait appel à des cabinets de conseil, des sociétés privées, de surcroît anglo-saxonnes, pour piloter notre pays. Comme si nous n’avions pas une ribambelle de hauts fonctionnaires issus de l’ENA ou de Sciences-Po pour assister les ministres ! Une commission d’enquête du Sénat et un rapport rendu public détaillent l’affaire. Ce rapport dénonce l’influence des cabinets de conseil au sein de l’État, qu’il décrit comme un  "phénomène tentaculaire".  Sur la video de twitter, une manifestante en gilet jaune résume ça en 37 secondes (cliquez sur l’image pour ouvrir la page, et activez le son).

Ordinairement, les cabinets de conseil sont payés par des directions d’entreprise pour expertiser le travail mené, la comptabilité, mais aussi conseiller sur les décisions à prendre pour améliorer la stratégie… Mais ils ont été utilisés massivement par le gouvernement Macron pour l’aider dans ses missions, en doublon de l’administration de l’État et à prix d’or (au moins 1 milliard d’euros par an payés avec l’argent public !). Quelle est la raison de cette "générosité” qui mériterait d’être qualifiée de concussion* ? La polémique a débuté l’année dernière, lorsqu’on apprenait que le gouvernement avait eu massivement recours au cabinet McKinsey pour organiser la logistique de la campagne de vaccination. 

Le cabinet McKinsey semble être un bien mauvais choix : il a été condamné aux États-Unis à une amende de 573 millions de dollars en raison du rôle joué auprès du laboratoire Purdue Pharma pour la diffusion de l’OxyContin, opiacé addictif qui aurait tué jusqu’à 200 000 Américains par overdose. Mais Karim Tadjeddine, directeur de McKinsey Paris et proche d'Emmanuel Macron avait sans doute oublié de le signaler à son ami. Et n’oublions pas Victor Fabius, directeur associé du même cabinet dont le père est président du Conseil constitutionnel et qui valide les textes de lois votés sur la base des propositions de McKinsey ! Ni Paul Midy, directeur du parti de Macron qui a travaillé pour McKinsey  de 2007 à 2014 ; Il était notamment chargé de la "conduite de la réforme de l’État” Et en plus MCKinsey-France fraude et n’a pas payé un euro d’impôts ! 

Mais ce qui est encore plus choquant, c’est qu’alors que nous payons l’administration qui permet le fonctionnement législatif, les consultants ont été massivement utilisés pour changer la loi. Ainsi, ils sont intervenus dans la réforme de l’assurance-chômage (y compris dans les arbitrages politiques), celle de la formation professionnelle, mais aussi les lois sur la santé, sur les transports, la réforme de l’aide juridictionnelle, etc. Le rapport montre comment, sous prétexte d’aider le gouvernement à “préparer” les lois, les cabinets de conseil orientent politiquement la décision publique, alors que personne ne les a mandatés pour ça.

Le véritable scandale est qu’un groupe privé (un fraudeur aux références douteuses) se soit substitué à la puissance publique, donc à la souveraineté populaire, pour présider à la destinée d’un pays à travers un obscur “Conseil de défense” échappant au contrôle des institutions et des citoyens.

Ce qui se lit en filigrane dans le rapport du Sénat, c’est la mainmise de la mafia financière internationale sur la destinée de notre pays avec la complicité d’un personnel politique corrompu. Le véritable scandale McKinsey n’est pas simplement fiscal ou financier, il est politique : il démontre la confiscation de la démocratie par de faux experts élevés au biberon du libéralisme économique.

> * Concussion. Je ne résiste pas au plaisir d’écrire ce mot aux origines anciennes, et qui sonne bien. La concussion est une forme de corruption dans l'exercice d'une fonction publique, c’est le fait pour un agent public de ne pas faire percevoir à l’État ce qui lui est dû. Le code pénal définit ce délit et le sanctionne d'une peine d'emprisonnement de cinq ans assortie d'une amende de 500 000 euros (article 432-10). Anticor, ou une autre association, intentera-t-elle une action en Justice ?

> Sources. Frustration. Tout comprendre au scandale McKinsey. >>> Lien. 
Vu du droit. Oui cela mérite d’aller au pénal !
>>> Lien. 
Anticor. McKinsey & company. >>> Lien.   
McKinsey & les Copains : le pillage organisé de l’Etat. >>> Lien. 
McKinsey & les Copains Video de 22 minutes. >>> Lien. 
Cabinets de conseil : la transparence à l’ombre du secret des affaires. >>> Lien.  
Le fil d’actu. Un coup dÉtat silencieux. Youtube. >>> Lien.

àGilblog La Borne mon village en Berry, est un blog de clocher, un cyberjournal d’expression locale et citoyenne. Dans gilblog, lisez des nouvelles de La Borne et du Berry en mots et en images, pages vues sur le web, citations, dico berrichon, coups de gueule et coups de coeur. Tout ça est éclectique, sans prétention et pas toujours sérieux, mais gilblog est amical avant tout. Gilblog, un site web fait à La Borne et réalisé entièrement à la main sur Mac, avec l'excellent  logiciel SandVox. © Photos Marie Emeret & JP Gilbert. © Textes et dessins JP Gilbert. Cartes postales anciennes: collection JP Gilbert. Vignettes : Dover éditions. Toute image ou contenu relevant du droit d’auteur sera immédiatement retiré(e) en cas de contestation. Les commentaires sont les bienvenus sur ce site. Les avis exprimés ne reflètent pas l'opinion de gilblog, mais celle de leurs auteurs qui en assument l’entière responsabilité. Tout commentaire vulgaire ou injurieux, ne respectant pas les lois françaises, tout billet insultant ou hors sujet, sera automatiquement revu ou rejeté par le modérateur, ainsi que les messages de type SMS et ceux des trolls. Conformément à la loi, votre adresse IP est enregistrée par l'hébergeur.