Le désastre en cours…

1-Macron-&-Clemenceau

”Nous sommes en guerre” a dit Emmanuel Macron à la télé en essayant de se donner un air de Clémenceau. Mais rappelons nous que le discours scénarisé de l’actuel président a été diffusé à la mi mars seulement, alors que les premiers signaux de la pandémie remontent à décembre 2019, comme l’indique le nom du virus incriminé (covid 19). Or un bon chef de guerre sait l’importance cruciale de l’anticipation et de la rapidité d’action…. La riposte aux accents militaires de Macron n’est pas une riposte ”éclair”, c’est le moins qu’on peut en dire. Et n’est pas Clémenceau qui veut.

En effet, dit Gérard Dahan dans AgoraVox, la politique suivie par la France a été marquée par deux mois de retard dans les décisions prises et par des décisions dictées non pas, par la logique, mais par les pénuries et l'impréparation de l’État.

Je complète avec ces extraits d’un article de Elric Menescire (dont je ne partage pas tous les avis), mais ce bilan a tout d’un réquisitoire (AgoraVox du 4 avril, lien en bas de page).

Un établissement spécialisé dans la prévention des risques biologiques et pandémiques, l’Eprus, cofinancé par l’état et l’Assurance-maladie, a été complètement désossé en quelques années, pour finir par être supprimé en 2016. Cette structure gouvernementale employait 17 personnes à plein temps, et possédait un stock quasi complet de tout ce qui nous manque désormais : plus d’un milliard de masques chirurgicaux, 285 millions de masques FFP2, 2100 respirateurs et bouteilles d’oxygène, 20 équipements de laboratoires d’analyse ARN/ADN, 11 000 tenues de protection NRBC, 70 millions de doses de vaccin antivariolique et tout le matériel associé, 81,5 millions de traitements antibiotiques en cas d’attaque bioterroriste, 12 millions de traitements antiviraux et 11,5 tonnes de substance active (Oseltamivir) en cas de pandémie grippale, mais aussi une réserve sanitaire de réponse rapide de plus de 2000 professionnels, prêts à être déployés instantanément sur tout le territoire.
Qu’est devenu tout ce stock ? Mystère… nous sommes les mains vides. 
Le gouvernement a caché la pénurie pendant près de deux mois et, en fonction des stocks, a adapté ses consignes sanitaires sur le port du masque. Fin février, le directeur général de la santé préconisait un masque pour toute personne en contact avec un porteur du Covid. Un mois plus tard, la porte-parole de l’exécutif déclarait que c’était inutile…

1-Clemenceau-leTigre+MacronMasque

Ajoutons à cela un traitement qui, malgré les divisions de la ”communauté scientifique” (composée en grande partie de médecins consultants, à double casquette, souvent très bien rémunérés par les grands laboratoires pharmaceutiques), semble faire ses preuves : sur plus de 2000 personnes contaminées, le traitement par association Chloroquine+Azytromicine du Professeur Raoult et de son équipe de l’IHU de Marseille, on observe une diminution moyenne de la charge virale de 86% en 6 jours… 2000 personnes traitées, et un seul mort. Et ça n’est pas comme si la chloroquine –la molécule en question- était une nouveauté, non ? Cela fait plus de 70 ans qu’elle est distribuée en traitement préventif contre le paludisme, et vous savez quoi ? Il n’y a pas grand chose à en dire, à part que pour les insuffisants cardiaques, c’est déconseillé. C’est sans doute pour cela que la ministre de la Santé de l’époque, quelques jours avant de démissionner de ses fonctions (mais aussi quelques semaines avant l’annonce de la pandémie) classa cette molécule éprouvée, en vente libre depuis des décennies, sur la liste des substances vénéneuses ? C’est sans doute pour cela que l’essai clinique Discovery coordonné par l’Inserm  inclut la Chloroquine, mais pour les cas de détresse respiratoire (alors qu’on sait qu’elle n’est plus efficace en pareil cas), alors que le traitement de Raoult associe à Chloroquine+Azytromicine pour traiter au début des symptômes.

Parlons aussi des policiers et gendarmes qui contrôlent la France entière, et à qui on demande d’enlever leurs masques pour ce faire (plus de 10 000 pandores officiellement contaminés à ce jour). Parlons des employés du privé : caissières de supermarchés, routiers, femmes de ménage, assistantes maternelles, techniciens de maintenance des réseaux téléphoniques et informatiques, et toutes ces petites mains invisibles la plupart du temps, qui font que nous ne crevons pas de faim, ni de peur ni d’ennui dans nos appartements confinés. Parlons aussi des agents des Services Publics, méprisés depuis des années, déconsidérés et avec des salaires gelés depuis dix ans, et qui aujourd’hui comme hier, soutiennent ce pays à bout de bras : postiers, électriciens, gaziers, agents territoriaux, agents portuaires, éboueurs, égoutiers, agents de sécurité sociale… qui tous continuent d’aller au boulot sans protection autre que leur conscience professionnelle, et qui pour certains et certaines sont déjà contaminés, eux et leur famille, et ont peur de mourir ?

Alors que la Corée du Sud, première touchée par la vague épidémique, a rapidement décidé de :
1/ tester en masse sa population (recommandation de l’OMS).
2/ confiner et traiter tous les malades détectés, et uniquement ceux-ci.
3/ fabriquer et distribuer en masse des gants et des équipements, de manière à protéger tout le monde en limitant les contaminations ; désinfections massives des métros, bus et équipements collectifs, prévention efficace par diffusion massive des masques et de leur mode d’emploi, applications dédiées, etc. Résultat ? 131 morts pour la Corée, et une économie en état de marche. Aucun confinement massif. 

En France, faute de masques, de moyens de dépistage et de soins au début de la maladie, le gouvernement Macron semble avoir choisi une espèce de stratégie d’immunisation collective, c’est-à-dire de prendre le risque de laisser la contamination toucher un nombre élevé de citoyens (10%, 20% ?), de manière lente grâce au confinement, jusqu’à ce que l’épidémie s’arrête d’elle-même, et que les hôpitaux en mauvais état puissent ”absorber la charge de travail”… au prix de milliers de morts qui auraient pu (et auraient dû)  être évitées. 

Les lendemains et le bilan d’après épidémie risquent d’être très pénibles…

> Illustrations : Photomontages gilblog.

> Sources. Gérard Dahan dans AgoraVox. La déplorable politique de la France face à l’épidémie. >>> Lien.  
L’article de Elric Menescire dans AgoraVox. >>> Lien. 
Lire aussi le feuilleton rocambolesque des commandes de masques, par Olivier Cabanel dans AgoraVox. >>> Lien.

 Gilblog La Borne mon village en Berry, est un blog de clocher, un cyberjournal d’expression locale et citoyenne. Dans gilblog, lisez des nouvelles de La Borne et du Berry en mots et en images, pages vues sur le web, citations, dico berrichon, coups de gueule et coups de coeur. Tout ça est éclectique, sans prétention et pas toujours sérieux, mais gilblog est amical avant tout. Gilblog, un site web fait à La Borne et réalisé entièrement à la main sur Mac, avec l'excellent  logiciel SandVox. © Photos Marie Emeret & JP Gilbert. © Textes et dessins JP Gilbert. Cartes postales anciennes: collection JP Gilbert. Vignettes : Dover éditions. Toute image ou contenu relevant du droit d’auteur sera immédiatement retiré(e) en cas de contestation. Les commentaires sont les bienvenus sur ce site. Les avis exprimés ne reflètent pas l'opinion de gilblog, mais celle de leurs auteurs qui en assument l’entière responsabilité. Tout commentaire vulgaire ou injurieux, ne respectant pas les lois françaises, tout billet insultant ou hors sujet, sera automatiquement revu ou rejeté par le modérateur, ainsi que les messages de type SMS et ceux des trolls. Conformément à la loi, votre adresse IP est enregistrée par l'hébergeur.