Assange ? Connais pas !

1-Assange-barreaux

Manière d'inaugurer l’année avec un sujet super sérieux, je vais ouvrir la première page de janvier dans ce blog avec l’affaire Julian Assange. En effet, à part quelques sites web que la liberté de la presse intéresse, aucun média ne parle plus d’Assange depuis des mois. Pourtant la menace d’une extradition vers les USA grandit, et on sait que là bas, des gens veulent sa peau. Et, au delà du cas de Julian Assange, ce sont la liberté d’informer et la liberté d’opinion qui sont concernées. 
Dans cette page j’emprunte de larges extraits à l’article de Mathias Reymond dans Acrimed (Action Critique Médias), un site où s’expriment des journalistes qui sont l’honneur de leur profession.

Il était une fois un informaticien lanceur d’alerte qui, avec une poignée de cyber-activistes, avait fondé un média d’information – WikiLeaks – révélant au monde entier des crimes de guerres, des intrigues géopolitiques et des espionnages de grande ampleur….
Aujourd’hui, Julian Assange vit reclus dans l’ambassade d’Équateur à Londres. Il ne peut ni sortir (il serait immédiatement arrêté par la police britannique et probablement extradé vers les États-Unis où il est accusé de crime d'espionnage et où une lourde peine de prison l’attend), ni rester indéfiniment dans l’ambassade car ses conditions “d’hébergement” sont invivables (pièce exiguë, sans lumière du jour, visites restreintes) et sa santé se dégrade. D’ailleurs l’Équateur a prévenu : si l’examen de santé est négatif, Assange devra quitter l’ambassade pour se faire soigner dans un hôpital (et sera donc appréhendé par les britanniques).

Mais qu’est-il reproché au juste à Julian Assange ? Simplement d’avoir dévoilé des faits réels. Et il l’a fait en prenant des risques. De nombreux médias (qui eux n’ont pris aucun risque, sauf celui d’augmenter leurs ventes), ont informé le public grâce aux faits révélés par WikiLeaks. Par exemple :

> Du 1er janvier 2004 au 31 décembre 2009, la guerre en Irak a fait environ 110 000 morts irakiens pour cette période, dont 66 000 civils, et les troupes américaines auraient livré plusieurs milliers d’Irakiens à des centres de détention pratiquant la torture.

> Dans le camp de Guantánamo, plus de 150 innocents d’origine afghane et pakistanaise ont été détenus durant des années.

> Trois présidents français, Jacques Chirac, Nicolas Sarkozy et François Hollande, ont été espionnés sur écoutes par la NSA (National Security Agency).

> J’ajoute, détail “croustillant”, que WikiLeaks a révélé en mai 2017 des courriels rédigés par des proches collaborateurs d’Emmanuel Macron. Ils y expliquaient, en novembre 2016, comment compenser l'allègement des cotisations patronales par la taxe carbone. Alexis Kohler, désormais secrétaire général de l'Élysée, avait écrit : “Si je résume, une hausse de 17 [centimes] (convergence du diesel sur l’essence) puis de 4 [centimes] supplémentaires (convergence de l’essence et du diesel sur la moyenne européenne) rapporterait en gros 8,5 [milliards]. Si l’intégralité de cette recette était affectée à des allègements de cotisations sociales jusqu’à 1,6 Smic quel serait le degré de progressivité de la mesure” ?  En somme, dès le début, la taxe carbone a été conçue pour compenser l’allégement des cotisations patronales. L'entourloupe que les gilets jaunes avaient  deviné était accessible à tous grâce à Wikileaks.

arton34253-c99b5

Condamné d’avance par les différents gouvernements de son pays d’origine (l’Australie), assuré de finir ses jours au fond d’une prison aux États-Unis, menacé d’être lâché par le nouveau pouvoir en Équateur (un temps soutenu par Rafael Correa, il est détesté par des membres du nouveau gouvernement), il est honni par la Grande Bretagne (embarrassée de sa présence sur son territoire) et l’Espagne (puisqu’il a soutenu l’indépendance de la Catalogne)… 

Pis, Assange est aujourd’hui oublié par les journaux qui ont relayé les informations de WikiLeaks pendant des années et en ont fait leurs choux gras. Il ne peut désormais compter que sur une poignée de soutiens dans le monde.

À travers lui, ce sont les conditions d’existence même des lanceurs d’alerte qui sont menacées aujourd’hui : leurs conditions d’expression – toujours contraintes – et leurs protections contre les poursuites ou les persécutions – toujours restreintes (comme c’est le cas en France avec la loi “Secret des affaires”).

Accepter cela, revient à accepter qu’un gouvernement, ou qu’un pays seul puisse dicter à ses alliés et au monde entier quelles sont les “bonnes  et les  mauvaises informations”.

Tous ces lanceurs d’alerte ont-t-ils eu raison de révéler au monde les systèmes d’espionnage intrusif et mondialisé mis en place par les États-Unis, les comptes détaillés des grandes entreprises implantées dans les paradis fiscaux, les crimes de guerre non punis, etc. ? 
Oui. Ils ont eu raison. Et que certains tentent de les faire taire ne doit pas nous empêcher de les soutenir. Au contraire. Et les médias et les journalistes silencieux sur le sort du fondateur de Wikileaks se font les complices du gouvernement des USA qui veut la peau de Julian Assange. Ce faisant, ils sont aussi complices de la domestication de l'information. Alors, que font Jean-Michel Aphatie, Bruno Jeudy, Arlette Chabot, Eric Brunet, Lea Salamé, Ruth Elkrief, Jean Quatremer, Caroline Fourest, Jean-Jacques Bourdin, Olivier Truchot, Apolline de Malherbe, Patrick Cohen, Nicolas Demorand, David Pujadas, Rebecca Fitoussi, Laurent Joffrin, et tant d’autres…. ? Ils sont muets. Quel aveu ! Quelle honte ! 

Heureusement, il reste les citoyens pour qui relayer l’information pour sauver Assange, c’est lutter pour la liberté d’informer et pour la liberté d’opinion. C’est peu et c’est beaucoup.


> Sources : Acrimed (Action Critique Médias) Julian Assange seul face au silence médiatique. >>> Lien.   
Valeurs actuelles. Hausse des carburants : WikiLeaks épingle le gouvernement. >>> Lien.

 Gilblog La Borne mon village en Berry, est un blog de clocher, un cyberjournal d’expression locale et citoyenne. Dans gilblog, lisez des nouvelles de La Borne et du Berry en mots et en images, pages vues sur le web, citations, dico berrichon, coups de gueule et coups de coeur. Tout ça est éclectique, sans prétention et pas toujours sérieux, mais gilblog est amical avant tout. Gilblog, un site web fait à La Borne et réalisé entièrement à la main sur Mac, avec l'excellent  logiciel SandVox. © Photos Marie Emeret & JP Gilbert. © Textes et dessins JP Gilbert. Cartes postales anciennes: collection JP Gilbert. Vignettes : Dover éditions. Toute image ou contenu relevant du droit d’auteur sera immédiatement retiré(e) en cas de contestation. Les commentaires sont les bienvenus sur ce site. Les avis exprimés ne reflètent pas l'opinion de gilblog, mais celle de leurs auteurs qui en assument l’entière responsabilité. Tout commentaire vulgaire ou injurieux, ne respectant pas les lois françaises, tout billet insultant ou hors sujet, sera automatiquement revu ou rejeté par le modérateur, ainsi que les messages de type SMS et ceux des trolls. Conformément à la loi, votre adresse IP est enregistrée par l'hébergeur.