Gabriel Foucher, henrichemontais, éclésiastique, créateur du Muséum d'histoire naturelle de Bourges.

Sous le portrait de Gabriel Foucher

Dessin entomologique d'un grillon

Parthenos  Sylvia

papillon de Nouvelle Guinée et Ceylan

Gabriel Jean-Baptiste Foucher est né le 21 juillet 1865 à Henrichemont, de Victoire Louise Madeleine Duploup (24 ans), et Théophile Foucher (29 ans, négociant). Son père le présente le 22 à l'officier d'État-civil d'Henrichemont, en l'occurence Philippe Bouquet maire de la ville. Les deux témoins sont Louis Jullien, cloutier de profession et Jacques Vidis, domestique.

Gabriel Foucher montre dès sa jeunesse un vif intérêt pour la nature et se sent aussi attiré par la fonction ecclésiastique. Toute sa vie, il mènera de pair ces deux vocations.

À cette époque, vu le coût des études, seuls les enfants qui montrent des dispositions manifestes sont encouragés à persévérer, c'est le cas de Gabriel Foucher. 

Après ses études au séminaire, il est ordonné prêtre en 1889. Il est d'abord nommé curé d'Avord.
Puis il devient Conservateur des collections du Musée de l'Institut Catholique de Paris en 1907 à l'appel du vice-recteur de l'Institut. Grâce au réseau de correspondants qu'il a créé (Moluques, Nouvelle Guinée, Ceylan, Yule Island, etc), l'abbé Foucher réunit une importante collection de papillons et autres insectes.

Entomologiste passionné, il crée le Vivarium du Jardin des Plantes, il en deviendra  Directeur-adjoint honoraire.

Il organise une exposition d'invertébrés au Bois de Boulogne, avec le prince d'Aremberg, en 1912.
Il publie en 1916 plusieurs travaux sur la biologie des orthoptères (famille des criquets, sauterelles et grillons), résultat de ses recherches, sous le titre "Études biologiques sur quelques orthoptères".

Ses travaux lui valent le prix Montyon de l'académie des Sciences.
Il est nommé Secrétaire du Conseil de la Société Nationale d'Acclimatation de France, puis il devient membre associé du Muséum National d'histoire naturelle. Il est élu par le Conseil des professeurs membre correspondant du Muséum national d'histoire naturelle. 

Il revient dans le Berry en 1921 et devient chanoine titulaire de la Cathédrale de Bourges. Plus tard, il est élevé à la dignité de prélat de la Maison du Pape (d'où son titre Monseigneur).
En 1926  il devient conservateur du Musée du Berry.

Le Muséum de Bourges date de 1927, il est alors situé rue Michel Servet, son directeur est, "tout naturellement" Gabriel Foucher. Une grande partie des collections vient du Muséum de Paris, avec notamment 6500 oiseaux, le reste vient de la collection personnelle du Chanoine Foucher, et de la collection de l'explorateur Guy Babault. Les spécimens sont exposés dans 34 vitrines d'une longueur totale de quarante trois mètres.

Le nouveau Musée d'histoire naturelle de Bourges au Parc Saint Paul est du à son initiative et à celle de Henri Laudier, sénateur-maire de la ville; il est inauguré en 1932 par le Ministre de l'Éducation nationale, Anatole de Monzie. Monseigneur Foucher fait don de ses collections et de sa bibliothèque au musée.

Nouvelle étape : grâce à une convention de décentralisation avec le jardin des Plantes obtenue par Gabriel Foucher, le Parc Zoologique est présenté au public à l'occasion de la Foire-Exposition de 1933. On y voit notamment des lions, des ours, des singes, des gazelles et des poissons en aquarium. Le Musée d'histoire naturelle de Bourges est devenu un des plus remarquables en France.

Monseigneur Gabriel Foucher reste le Conservateur du muséum jusqu'à son décès le 25 mars 1949 à l'âge de quatre vingt quatre ans.

> Gabriel Foucher était également un éducateur : le muséum a été créé dans le but d'éveiller chez les jeunes l'intérêt pour les sciences naturelles. "C'était un savant désintéressé dont la règle était la sincérité et la précision rigoureuse dans l'observation", "Il s'intéressait spécialement aux jeunes chez qui s'éveillait la passion de naturaliste. Il les encourageait à travailler et et leur donnait généreusement partie de ses collections" peut-on lire dans une trop brève notice biographique qui lui est consacrée.

Il ne semble pas exister d'ouvrage offrant une biographie détaillée de cet homme qui a su concilier vocation religieuse, activité scientifique, et grandes réalisations, ce qui n'est pas chose fréquente. Dommage, car en voyant son parcours on devine une personnalité forte, et on aimerait en savoir plus sur la vie de Gabriel Jean-Baptiste Foucher. 


> Merci au secrétariat de la Mairie d'Henrichemont qui m'a aimablement montré les archives de l'État-civil.

Un panneau situé dans le Muséum de Bourges résume la vie et l'oeuvre de Gabriel Foucher.

On peut lire sa notice biographique à la bibliothèque des Quatre Piliers à Bourges.

Gilblog La Borne mon village en Berry, est un blog de clocher, un cyberjournal d’expression locale et citoyenne. Dans gilblog, lisez des nouvelles de La Borne et du Berry en mots et en images, pages vues sur le web, citations, dico berrichon, coups de gueule et coups de coeur. Tout ça est éclectique, sans prétention et pas toujours sérieux, mais gilblog est amical avant tout. Gilblog, un site web fait à La Borne et réalisé entièrement à la main sur Mac, avec l'excellent  logiciel SandVox. © Photos Marie Emeret & JP Gilbert. © Textes et dessins JP Gilbert. Cartes postales anciennes: collection JP Gilbert. Vignettes : Dover éditions. Toute image ou contenu relevant du droit d’auteur sera immédiatement retirée en cas de contestation. Les commentaires sont les bienvenus sur ce site. Les avis exprimés ne reflètent pas l'opinion de gilblog, mais celle de leurs auteurs qui en assument l’entière responsabilité. Tout commentaire vulgaire ou injurieux, ne respectant pas les lois françaises, tout billet insultant ou hors sujet, sera automatiquement revu ou rejeté par le modérateur, ainsi que les messages de type SMS et ceux des trolls. Conformément à la loi, votre adresse IP est enregistrée par l'hébergeur.