Ernest Nivet,  sculpteur de Rodin et berrichon.

97828488667723

Soixante-dix ans après la mort du sculpteur berrichon, Francesca et Lucien Lacour. publient une biographie d’Ernest Nivet (1871-1948), ce gros bouquin sur la vie et l’œuvre de l’artiste s’intitule “Ernest Nivet. Vie et destinée d'un praticien de Rodin”.

Ernest Nivet a produit une œuvre importante d’où émergent des pièces remarquables, mais son nom ne figure pas au Panthéon de l’histoire de l’art. Pourtant, il a consacré sa vie à la sculpture. Sans doute insensible au bling bling et aux paillettes de son époque, et plus attaché aux valeurs de sa province et de son milieu social, il n’a pas recherché la notoriété à Paris. 

Ernest Nivet est né près de Levroux, le 7 octobre 1871. Fils d’Adèle et de Silvain-Désiré, journaliers, il est le troisième garçon d’une fratrie de cinq. Le labeur et le contact avec la nature lorsqu’il accompagne son père, tantôt moissonneur, tantôt peigneur de chanvre, le marqueront pour toujours. Après une adolescence à Chateauroux où il rêve de devenir tailleur de pierre, il entre en apprentissage chez un artisan et dès 1885 son chef l’inscrit aux cours du soir à l’école municipale de dessin de Châteauroux.  

Puis Nivet “monte” à Paris. Admis à l’école des Beaux-Arts dans l’atelier d’Alexandre Falguière, il fuit l’enseignement académique pour travailler pour Auguste Rodin. Là, de 1891à 1895, il travaille à l’exécution des créations du maître, comme avant lui Jean Baffier. Le voila côtoyant Camille Claudel et François Pompon, avec qui il restera lié toute sa vie. 

E-Nivet

Mais Ernest Nivet choisit de rentrer au pays. La santé ébranlée par des conditions de vie précaires, l’attente de sa fiancée, Marie Vincent, lui font prendre la décision de revenir à Châteauroux pour se consacrer enfin à son œuvre personnelle. “La sculpture était la seule chose qui l’intéressait, le reste pas du tout. J’ai remarqué dans les catalogues d’exposition de l’époque que tous les artistes sculpteurs vivaient à Paris, sauf un à Châteauroux.” écrit Francesca Lacour.

Deux ans après son retour, il participe pour la première fois au Salon des Artistes français, à Paris. Façonné par ses origines, Ernest Nivet s’exprime en sculptant les paysans de son temps, un ‘Bricolin’, des ‘Ravaudeuses’, des ‘Bergers’… Dans “Portraits berrichons”, Hugues Lapaire cite une lettre d’Ernest Nivet où le sculpteur décrit les hommes qui travaillent la terre : “Pendant des éternités, on les verra courbés, luttant avec la terre. Il n’y a pas de civilisation qui puisse détruire cette beauté-là qui est la conséquence même de la vie, car cette humanité travaille pour vivre ; elle est donc éternelle”.

CcsU3DxWAAA09ur

Puis viendront les premières commande monumentales, principalement des monument aux morts de la grande guerre; ceux de Nivet sont nombreux dans l’Indre. Mais alors que la plupart des autres sont d’un style convenu ou d'un héroïsme théâtral qui laisse indifférent, Ernest Nivet, par le choix des personnages et leur expression, leur insuffle un caractère pacifiste (ce qui en fait des œuvres fort rares en France). La Pleureuse du monument aux morts de la guerre de 1870-1871 à Buzançais, en est un exemple. Ou encore Les Pleureuses à Châteauroux. 

Bref, “Ernest Nivet. Vie et destinée d’un praticien de Rodin” est l’histoire d’un artiste affrontant l’incompréhension, les difficultés matérielles, (mais gratifié tout de même de belles amitiés) avant d’obtenir une reconnaissance officielle tardive, avec notamment la médaille d’or au Salon des artistes français en 1923 et le Grand Prix international de sculpture en 1937. 
…Une histoire qui va de pair avec l’ignorance des édiles et fonctionnaires locaux, imperméables à l’art et la culture. Un conservateur du musée de Châteauroux, après avoir refusé une œuvre de Nivet “faute de place”, veut par exemple vider certaines salles de ses sculptures pour les placer avec le “folklore”, et en renvoyer d’autres à la famille. Il parviendra à en reléguer une grande partie dans les réserves où elles sont encore ! On connaît une situation identique dans le Cher où les œuvres de Jean Baffier s’entassent dans des locaux indignes à Sancoins, dans l’indifférence générale.

L’ouvrage, que nous proposent sa petite-fille, Francesca Lacour (archiviste paléographe) et Lucien Lacour (agrégé de l’Université), ambitionne de rendre justice à Ernest Nivet et le rétablir à la place qui lui est due, en nous faisant découvrir l’homme, ses amitiés, son parcours et son œuvre. Étayée par des documents et des témoignages familiaux inédits, des photos jamais publiées, cette biographie de référence permet de découvrir l’univers d’un créateur qui a toujours cherché à exprimer “le plus possible dans le moins possible”, selon la maxime écrite sur un mur de son atelier.

> “Ernest Nivet. Vie et destinée d’un praticien de Rodin”. Par Francesca et Lucien Lacour. Préface de Anne Pingeot, historienne de l’art, conservatrice honoraire au musée d’Orsay. Éditions Lucien Souny. Un livre de 448 pages. Format 15 x 23 centimètres. Prix 19,50 euros. En vente à “La Poterne” 41 rue Moyenne à Bourges et dans les bonnes librairies.

 Gilblog La Borne mon village en Berry, est un blog de clocher, un cyberjournal d’expression locale et citoyenne. Dans gilblog, lisez des nouvelles de La Borne et du Berry en mots et en images, pages vues sur le web, citations, dico berrichon, coups de gueule et coups de coeur. Tout ça est éclectique, sans prétention et pas toujours sérieux, mais gilblog est amical avant tout. Gilblog, un site web fait à La Borne et réalisé entièrement à la main sur Mac, avec l'excellent  logiciel SandVox. © Photos Marie Emeret & JP Gilbert. © Textes et dessins JP Gilbert. Cartes postales anciennes: collection JP Gilbert. Vignettes : Dover éditions. Toute image ou contenu relevant du droit d’auteur sera immédiatement retiré(e) en cas de contestation. Les commentaires sont les bienvenus sur ce site. Les avis exprimés ne reflètent pas l'opinion de gilblog, mais celle de leurs auteurs qui en assument l’entière responsabilité. Tout commentaire vulgaire ou injurieux, ne respectant pas les lois françaises, tout billet insultant ou hors sujet, sera automatiquement revu ou rejeté par le modérateur, ainsi que les messages de type SMS et ceux des trolls. Conformément à la loi, votre adresse IP est enregistrée par l'hébergeur.