La météo à Berlaudiot.

Les nouvelles histoires de Berlaudiot.


Berlaudiot-carte-meteo

C’est la fin du marché à La Charnivolle, au café à la Zézette Descloux les conversations vont bon train. Attablés autour de queuq’ chopines, les copains à Berlaudiot y z’ont les yeux qui brillent, mais pas que d’malice… 

D’un coup, Julien Testard, le boulanger (dit “la belette”) a une idée pour relancer la conversation, il demande à Berlaudiot : 
Toué qu’es un gars malin, Berlaudiot. Tu peux ti nous dire c’qu’y a d’plus précieux au mond’ ? 

Berlaudiot se gratte la tête, réfléchit longuement et répond : 
Pour moué, y a pas d’dout’, pour eul’ paysan, la prévision, ça l’a pas d’prix. 

Alors Testard demande : 
Et bin qui donc alors qu’a point d’valeur, et qu’ça vaut rin du tout ? 

J’cré bin qu’c’est la prévision la chose qu’a l’moins de valeur. 

Eh bin, Berlaudiot ! Comment qu’tu peux dir’ qu’une chose al’ a d’la valeur et pi qu’al en a point ? T’es bin un bordiniau ! s’exclame Émile Turpin le boucher (dit rapoilu).

Non, les gars ! J’sais bin d’quoi j’cause. Un prévision a peut bin êt’ la pus précieus’, mais al’ a point valeur si al’ est pas exact’ ! Par exemp’, c’est coum’ la météo. C’est pour ça que j’ai inventé ma station à prévision météo…. 

Et il les invite à v’nir’ vouér la station à météo qu’il a construite au fond d’son jardin.
Et les voilà tous qui sortent de chez la Zézette et qui s’rend’ dans l’fond d’l’ouche à Berlaudiot.

Et là y voient rin, y a pas d’station. 

Et les v’la qui s’mettent à ridâgner.
Tu t’moques eud’ nous, dit Antoine Rouzeau, le fils de Robert (dit ch’tit bouc), y a rin qu’un poteau et un caillou qui pend au bout d’eun’ ficelle !. Comment qu’tu peux tu prévoir’ eul’ temps anc’ un caillou, Berlaudiot ? Tu t’moques du monde !

Pas du tout, les gars ! J’men vas vous espliquer…

Bin pour commencer, si l’caillou est humide : eul’ temps est à la pluie, ça berrouasse.

Si l’caillou est sec, y a pas d’pluie.

Si le caillou fait d’l’omb’ sul’ l’sol : c’est que l’temps il est ensoleillé.

Mais si l’faît’ du caillou il est blanc : l’temps est à la neige.

Si tu peux pas vouér eul’ caillou : l’temps est au brouillard.

Si l’caillou s’balance : c’est qu’y a fort vent.

Si l’caillou y sautille : c’est qu’y a un trembelment d’terre.

Et si l’caillou il est pu au bout d’la corde, c’est la tempête.

Y manqu’ pus qu’eul’ panneau d’esplication à c’t’heure, et j’m’en vas à la mair’rie d’mander un brevet !


> Si le sens d’un mot vous échappe, vous le trouverez dans le glossaire du parler berrichon de gilblog.  >>> Lien.

Gilblog La Borne mon village en Berry, est un blog de clocher, un cyberjournal d’expression locale et citoyenne. Dans gilblog, lisez des nouvelles de La Borne et du Berry en mots et en images, pages vues sur le web, citations, dico berrichon, coups de gueule et coups de coeur. Tout ça est éclectique, sans prétention et pas toujours sérieux, mais gilblog est amical avant tout. Gilblog, un site web fait à La Borne et réalisé entièrement à la main sur Mac, avec l'excellent  logiciel SandVox. © Photos Marie Emeret & JP Gilbert. © Textes et dessins JP Gilbert. Cartes postales anciennes: collection JP Gilbert. Vignettes : Dover éditions. Toute image ou contenu relevant du droit d’auteur sera immédiatement retirée en cas de contestation. Les commentaires sont les bienvenus sur ce site. Les avis exprimés ne reflètent pas l'opinion de gilblog, mais celle de leurs auteurs qui en assument l’entière responsabilité. Tout commentaire vulgaire ou injurieux, ne respectant pas les lois françaises, tout billet insultant ou hors sujet, sera automatiquement revu ou rejeté par le modérateur, ainsi que les messages de type SMS et ceux des trolls. Conformément à la loi, votre adresse IP est enregistrée par l'hébergeur.