Microplastiques. Buvez plutôt l’eau du robinet !

microplastique


En comparant les données de vingt-six rapports différents, une étude scientifique a évalué que chaque année, un individu ingurgiterait pas moins de 50.000 microparticules de plastique. Ces microplastiques se trouveraient pour la plupart dans nos aliments (poisson, sel, thé, miel…), mais également dans l'eau que nous buvons.

Ce chiffre serait largement sous-estimé, expliquent les scientifiques, car des microparticules seraient également présentes dans d'autres aliments comme le pain, la viande et la nourriture industrielle. Par exemple, une récente étude a remarqué que les sachets en plastique dans lesquels le thé est conditionné, libèrent une grande quantité de ces particules dans l’eau chaude. Ainsi, selon des chercheurs de l'université McGill, il y aurait dans une seule tasse de thé préparée avec ce type de sachet entre 13 et 16 microgrammes de plastique.

Dans la revue australienne Scientific Reports, une étude publiée par une équipe de recherche des universités de Newcastle et d’Adélaïde montre que le simple fait d’ouvrir une bouteille d'eau libère des milliers de microparticules de plastique. Compris entre 0,001 et 5 millimètres, les microplastiques sont de minuscules particules tristement célèbres pour polluer les océans et interférer dans la chaîne alimentaire des espèces marines. Mais ces fragments de plastique se retrouvent partout.

thé-sachet-plastique

Les scientifiques australiens ont observé, à l'aide d'une balance mesurant les nanogrammes, la quantité de microplastiques relâchés au moment de l'ouverture d'objets en plastique courants, tels que des bouteilles d'eau ou des emballages. Résultat, entre 10 et 30 nanogrammes de microplastiques ont été libérés après ce type d'ouvertures, ce qui équivaut à une quantité de particules microplastiques comprise entre 14.000 à 75.000, rapporte le New Scientist. Un chiffre qui pourrait s'avérer bien plus élevé étant donné qu'un nombre important de ces particules reste dans l'air.

Les microplastiques sont si petits qu'ils traversent les barrières tissulaires humaines et s'accumulent dans les organes du corps humain. Pour l'instant, les recherches sur les effets de ces particules sur notre organisme ne font que commencer, mais selon un article de The Conversation, elles pourraient perturber son fonctionnement sur le long terme. 

A l’heure actuelle, les plastiques les plus retrouvés dans l’environnement sont le polyéthylène (composant des bouteilles en plastique), le polypropylène (composant des boites en plastique alimentaires) et le polystyrène (souvent présent sous sa forme expansée comme dispositif de protection dans les emballages).

Ces particules sont également un véritable fléau pour l'environnement marin. Omniprésent dans la nature, le plastique finit par se fragmenter en petits morceaux que les espèces marines absorbent. Ainsi, l'université de Columbia a retrouvé des microplastiques dans 114 espèces aquatiques, dont la moitié d'entre elles fait partie de l’alimentation humaine. C’est pourquoi, à partir de janvier 2025, toutes les nouvelles machines à laver en France devront être équipées d'un filtre pour empêcher les vêtements synthétiques de polluer les cours d'eau. Les microfibres sont rejetées chaque fois que nous lavons nos vêtements. Comme plus de la moitié de nos vêtements sont en matière synthétique (polyester, polyamide, acrylique, etc.), de petites fibres plastiques descendent dans les tuyaux d'évacuation des machines à laver à chaque cycle de lavage. Des études montrent qu'une charge moyenne de 6 kg de linge libère plus de 700 000 fibres microscopiques dans les eaux usées. De plus, 35 % de toutes les microfibres plastiques trouvées dans les océans sont des microfibres libérées par nos machines à laver. C’est ainsi que chaque année, 1,5 million de tonnes de microplastiques se retrouvent dans les océans du globe.


> Sources. Scientific reports - Microplastics generated when opening plastic packaging.  >>> Lien. 
New Scientist - Just opening a plastic bottle can release thousands of microplastics. >>> Lien. 
Plastic ethics - La France et PlanetCare mènent la lutte contre les micro fibres plastiques. >>> Lien. 
Slate - Les microplastiques sont partout. >>> Lien.

 Gilblog La Borne mon village en Berry, est un blog de clocher, un cyberjournal d’expression locale et citoyenne. Dans gilblog, lisez des nouvelles de La Borne et du Berry en mots et en images, pages vues sur le web, citations, dico berrichon, coups de gueule et coups de coeur. Tout ça est éclectique, sans prétention et pas toujours sérieux, mais gilblog est amical avant tout. Gilblog, un site web fait à La Borne et réalisé entièrement à la main sur Mac, avec l'excellent  logiciel SandVox. © Photos Marie Emeret & JP Gilbert. © Textes et dessins JP Gilbert. Cartes postales anciennes: collection JP Gilbert. Vignettes : Dover éditions. Toute image ou contenu relevant du droit d’auteur sera immédiatement retiré(e) en cas de contestation. Les commentaires sont les bienvenus sur ce site. Les avis exprimés ne reflètent pas l'opinion de gilblog, mais celle de leurs auteurs qui en assument l’entière responsabilité. Tout commentaire vulgaire ou injurieux, ne respectant pas les lois françaises, tout billet insultant ou hors sujet, sera automatiquement revu ou rejeté par le modérateur, ainsi que les messages de type SMS et ceux des trolls. Conformément à la loi, votre adresse IP est enregistrée par l'hébergeur.