Achères. Moins de bouchures et plus d’herbicide !

Alors que des milliers de conseils municipaux de France ont banni les produits dits “phytosanitaires” dans nos communes, et que dans le Cher, de nombreux villages participent à cet effort avec Nature 18, il existe encore des pratiques dignes d’un autre temps….

À la mi janvier 2018, les habitants d'Achères ont constaté avec stupéfaction le changement de couleur de l’herbe, devenue rousse suite à l’épandage d'herbicides sur plusieurs hectares de prairies près du bourg. Ces prairies bordées par un ruisseau jouxtent l'entrée du village et sont à quelques mètres de l’école communale.
D’où une émotion bien compréhensible….
Craignant sans doute des réactions, l’auteur de cette pollution n’a pas daigné prévenir le maire, ni les voisins, ni les enseignants, ni les parents d’élèves. Mais il faut dire que rien ne l’y obligeait. On peut se demander quel genre de culture cet individu souhaite faire après avoir répandu du poison sur le sol ?

Ajoutons que dans le même temps, l’agriculteur avait procédé à l’arrachage systématique des haies (sur plus de quatre kilomètres et demi) qui entouraient les terres concernées.
Mais les haies n’étant pas classées 
dans le Plan local d'Urbanisme communal ou intercommunal au titre des Espaces boisés classés, elles n’étaient pas protégées.

Achères-IGN-5

André Jouanin, maire d'Achères, déplore ces événements et s’indigne de l’écart entre les obligations des communes et celles des propriétaires ou locataires des terres agricoles. “Que peuvent faire les élus devant cette situation ?” se désole-t-il. Et il ajoute : “la modification de la réglementation PAC fait quaujourd’hui, une prairie naturelle retournée ne nécessite pas de compensation comme il le fallait il y a encore trois ans. En effet, un hectare de prairie retournée devait être compensé par la création de la même surface en prairie. Maintenant, un hectare de prairie égale un hectare de culture, et tout peut devenir cent pour cent cultivable”.

Acheres-herbicide

De plus, l'arrachage de bois et de haies sur une surface inférieure à quatre hectares n'entraîne pas la réaction de la Direction Départementale des Territoires, car elle ne dépasse pas le cadre réglementaire. 

En bref, selon André Jouanin (et sous réserve d’un examen plus approfondi), l’épandage d’herbicide et l’arrachage des haies auraient été faites dans le respect du cadre réglementaire.

Pourtant la réglementation Européenne est censée protéger les zones humides, les zones boisées et la biodiversité.
L’événement “ordinaire” d’Achères permet de mesurer l’écart entre le discours officiel et la réalité sur le terrain, dans les communes.

Reste la question de l’eau, et le maire a saisi le syndicat de la Petite Sauldre et l’Agence française pour la Biodiversité (ex ONEMA), car l’herbicide après avoir pénétré dans le sol, a fini dans le ruisseau voisin qui se jette dans la Petite Sauldre.

Une réunion d’achérois a été organisée le 2 février pour faire le point de la situation et envisager les suites à donner à cette affaire. De son côté, l’Association de veille environnementale du Cher (AVEC), a pris contact avec le maire et des habitants d’Achères et suit de près ce dossier, caractérisé par le mépris de l’environnement  …et des humains. 



Agence française pour la Biodiversité   >>> Lien.

Gilblog La Borne mon village en Berry, est un blog de clocher, un cyberjournal d’expression locale et citoyenne. Dans gilblog, lisez des nouvelles de La Borne et du Berry en mots et en images, pages vues sur le web, citations, dico berrichon, coups de gueule et coups de coeur. Tout ça est éclectique, sans prétention et pas toujours sérieux, mais gilblog est amical avant tout. Gilblog, un site web fait à La Borne et réalisé entièrement à la main sur Mac, avec l'excellent  logiciel SandVox. © Photos Marie Emeret & JP Gilbert. © Textes et dessins JP Gilbert. Cartes postales anciennes: collection JP Gilbert. Vignettes : Dover éditions. Toute image ou contenu relevant du droit d’auteur sera immédiatement retirée en cas de contestation. Les commentaires sont les bienvenus sur ce site. Les avis exprimés ne reflètent pas l'opinion de gilblog, mais celle de leurs auteurs qui en assument l’entière responsabilité. Tout commentaire vulgaire ou injurieux, ne respectant pas les lois françaises, tout billet insultant ou hors sujet, sera automatiquement revu ou rejeté par le modérateur, ainsi que les messages de type SMS et ceux des trolls. Conformément à la loi, votre adresse IP est enregistrée par l'hébergeur.