Citations de novembre.

novembre-chasse-sorcieres


Autant d'heures de soleil le jour de la Toussaint, autant de semaines à souffler dans ses mains. 
[Dicton berrichon]

Il est étonnant de voir que les gens passent plus de temps à préparer leurs prochaines vacances que leur avenir.
[Patricia Fripp]

L'automne est un andante mélancolique et gracieux qui prépare admirablement le solennel adagio de l’hiver.
[George Sand]

C'est parce que la fortune vient en dormant que celle-ci arrive si lentement.
[Alphonse Allais]

Il ne faut compter que sur soi-même. Et encore, pas beaucoup.
[Tristan Bernard]

Telle Toussaint, tel Noël. 
[Dicton berrichon]

Les hommes politiques ne connaissent la misère que par les statistiques. On ne pleure pas devant les chiffres.
[Abbé Pierre]

Dans un oeuf, y’a du blanc et  y’a du jaune. Eh bien plus tu mélanges, plus y a que du jaune !
[Coluche]

Le verbe aimer est difficile à conjuguer : son passé n’est pas simple, son présent n’est qu’indicatif, et son futur est toujours conditionnel.
[Jean Cocteau]

Singulier est tôt suspect.
[Proverbe berrichon]

Tant qu'on n'est pas un fromage, les années ne comptent pas ! 
[Jean-Loup Chifflet]

La politique est l’art de chercher des ennuis, de les trouver, d’en donner un diagnostic erroné, puis d’appliquer les mauvais remèdes.  
[Ernest Benn]

Chaque année, il y a de plus en plus de cons. Cette année, c'est encore pire, je pense que les cons de l'année prochaine sont déjà arrivés.
[Patrick Timsit]

Plus c'est pareil, plus c'est la même chose. Si ça continue, va falloir que ça cesse !
[Pierre-Henri Grevy]

On ne prête qu'aux riches, et on a bien raison, parce que les autres remboursent difficilement.
[Tristan Bernard

L’unique objectif des financiers est le contrôle du monde par la création de dettes inextinguibles.
[Henri Ford]

Il ne faut jamais juger les gens sur leurs fréquentations : Judas, par exemple, avait des amis irréprochables.
[Verlaine]

Dans mes films je préfère idéaliser le réel, sinon pourquoi aller au cinéma ?
[Jacques Demy]

Dieu a sagement agi en plaçant la naissance avant la mort - sans cela, que saurait-on de la vie ?.
[Alphonse Allais]

Si tu as une pomme, que j’ai une pomme, et que l’on échange nos pommes, nous aurons chacun une pomme. Mais si tu as une idée, que j’ai une idée et que l’on échange nos idées, nous aurons chacun deux idées !
[George-Bernard Shaw]

Depuis que nous avons la télévision à la maison, nous prenons nos repas tous du même côté de la table, comme dans la Cène de Léonard de Vinci.
[Marcel Pagnol]

Le rêve de la vie champêtre a été de tout temps l'idéal des villes et même celui des cours.
[George Sand]

Le blé s’mout ti ?…l’habit s’cout ti ?… Si l’blé s’mout, l’habit s’cout !
[Dicton berrichon]

Pour vider les paradis fiscaux, il suffit de faire de la France un paradis fiscal !
[Le canard enchaîné]

Brebis comptées, le loup les mange.
[Dicton berrichon]

La politique, c'est la division "divertissement" du complexe militaro-industriel.
[Frank Zappa]

Tard se lèvent et tôt se couchent les puissants et les inutiles.
[Proverbe berrichon]

Tout jeune, le virus de la justice m'a été inoculé et cela m'a valu bien des désagréments.
[Marius Jacob]

Le mois des brumes, réchauffe par devant, refroidit par derrière.
[Dicton berrichon]

Comment peut-on avoir une guerre contre le terrorisme alors que la guerre elle même est du terrorisme ?
[Howard Zinn]

Ce n'est pas grand’ merveille que d'aimer. Il faut un travail rude et une haute volonté pour faire de la passion une vertu.
[George Sand]

On voyage pour changer, non de lieu, mais d'idées.
[Hippolyte Taine]

Lorsque nous demandons où est la liberté, on nous montre dans nos mains nos bulletins de vote.
[Bertrand de Jouvenel]

Chaleur de novembre nuit fort.
[Dicton berrichon]

Après le pain, l'éducation est le premier besoin d'un peuple.
[Georges Jacques Danton]

La société de masse ne veut pas la culture mais les loisirs.
[Hannah Arendt]

Il y a peut-être de l’eau sur Mars. Mais y a-t-il une forme de vie intelligente sur Terre ?
[Georges Monbiot] 

L'oubli et la mémoire sont également inventifs.
[Jorge Luis Borges]

L’âne chante mal parce qu’il entonne trop haut. (il a les yeux plus grands que le ventre).
[Proverbe berrichon]

L’absence de preuve n’est pas la preuve de l’absence.
[Carl Sagan] 

Gilblog La Borne mon village en Berry, est un blog de clocher, un cyberjournal d’expression locale et citoyenne. Dans gilblog, lisez des nouvelles de La Borne et du Berry en mots et en images, pages vues sur le web, citations, dico berrichon, coups de gueule et coups de coeur. Tout ça est éclectique, sans prétention et pas toujours sérieux, mais gilblog est amical avant tout. Gilblog, un site web fait à La Borne et réalisé entièrement à la main sur Mac, avec l'excellent  logiciel SandVox. © Photos Marie Emeret & JP Gilbert. © Textes et dessins JP Gilbert. Cartes postales anciennes: collection JP Gilbert. Vignettes : Dover éditions. Toute image ou contenu relevant du droit d’auteur sera immédiatement retirée en cas de contestation. Les commentaires sont les bienvenus sur ce site. Les avis exprimés ne reflètent pas l'opinion de gilblog, mais celle de leurs auteurs qui en assument l’entière responsabilité. Tout commentaire vulgaire ou injurieux, ne respectant pas les lois françaises, tout billet insultant ou hors sujet, sera automatiquement revu ou rejeté par le modérateur, ainsi que les messages de type SMS et ceux des trolls. Conformément à la loi, votre adresse IP est enregistrée par l'hébergeur.