Gardons nos chemins ruraux !

Lors du marché saint Romble, le 18 août, je bavarde avec une lectrice de gilblog, Danie. Pendant notre conversation, nous évoquons la disparition de deux cent cinquante mille kilomètres de chemins ruraux en France dont la plupart sont tout simplement annexés (ou achetés aux communes) par des agriculteurs dont les terres sont limitrophes. Elle dit “j'ai envie d'écrire un “coup de gueule" sur ce que j'ai vécu un matin de ce mois d’août et qui témoigne de la disparition de nos chemins ruraux. Attention, c’est du vécu et pas du roman !”  Voici le coup de gueule de Danie.

> C’est l’été, huit heures du matin, footing avant qu’il ne fasse chaud … le chien court devant. Lui aussi profite de la balade… En sortant de la maison, on a la chance de se trouver immédiatement dans les petites chemins qui font le charme du Pays Fort du côté de Sury ès Bois…

Mais ce matin-là, une odeur de brûlé pollue l’air, le bruit énorme d’un engin à moteur s’amplifie, au fur et à mesure que je m’en approche ……
La trace des pneus sur les talus de chaque côté du chemin en disent long sur sa taille et son poids !
Arrivée au bas du sentier, je le vois : monstre jaune avec sa grande pelle au bout d’un bras articulé métallique qui arrache et rase les derniers vestiges d’une haie !
Mon chien s’est arrêté, lui aussi stupéfait, désemparé….Par où passer ?

J’avance prudemment… l’engin pivote …le conducteur va-t-il regarder dans ma direction ? Une fois, deux fois ?  Oui ouf !  Il m’a vue ! Il retourne sa pelle met le moteur au ralenti.
Naine près du géant, je l’interpelle !
“Bonjour, pourquoi faites-vous cela ? 
Pour nettoyer…
Oui, je vois bien, mais la haie qu’il y avait ici ?
Des haies, il y en a encore et même ici de l’autre côté du chemin !
Je vois, pour passer je dois presque m’accrocher dedans parce qu’on ne voit plus la différence entre le chemin et le champ ! 
Ah ça…..
Mais enfin les haies c’est important, je ne vous apprends rien ! le paysage, avec ses haies et ses arbres c’est un patrimoine non ?
Oui c’était du temps où ils travaillaient avec des chevaux mais maintenant avec leurs engins c’est plus possible ….
Mais là je vois que le champ s’agrandit et le chemin tend à disparaître ! En plus ,sans arbre, sans haie c’est aussi toute la biodiversité qui disparait ! 
Oh mais ce n’est pas encore comme dans les environs de Bourges !
Et alors, vous croyez que c’est un modèle ? Ces terres seront des déserts à force d’être exploitées … il n’y aura plus d’animaux ni d’êtres humains, c’est ça l’avenir ?
Il hausse les épaules ; je le salue et j’ajoute  “je n’aime pas ce que vous faites !”

Je reprends ma course, dégoutée, furieuse !
Je pense : “pourquoi ne pas les obliger à replanter ?….Pourquoi ne pas les obliger à entretenir les chemins dans lesquels, l’hiver, on ne peut plus passer à cause d’ornières trop profondes ?”

randonnee-pedestre

Oui, ras le bol !
Les chemins ne relèvent pas d’un droit de passage unique pour les exploitants agricoles ! Ils sont communs : nous devons tous pouvoir y circuler à pied ou à vélo…
Autrefois, après l’école, on allait cueillir des mûres en bordure des routes et des chemins ; c’était un plaisir immense que de faire la précieuse gelée !
Mes enfants ont pu en connaître encore la saveur sans avoir à se piquer les doigts, eux qui sont partis pour la ville. 
Mon petit fils ne connaîtra sans doute jamais la saveur d’une gelée de mûres sauvages ! Tout au plus lui montrerons nous une image de ronces !
Passé ce moment de nostalgie, c’est la colère qui m’anime quand je vois que le profit est l’argument suprême et que l’agriculteur est le premier, à la fois victime et bras armé, d’une forme d’agriculture qui nous mène collectivement  à notre perte ! 

Passez dans les chemins communaux, devenez les sentinelles du bien public !
Bonne promenade !

Danie Rozier-West.


> Site web de l’Association “Vie et paysages”. >>> Lien. 
Paysages de France. Protégeons nos chemins, non à l’urbanisation de nos campagnes ! >>> Lien.

Gilblog La Borne mon village en Berry, est un blog de clocher, un cyberjournal d’expression locale et citoyenne. Dans gilblog, lisez des nouvelles de La Borne et du Berry en mots et en images, pages vues sur le web, citations, dico berrichon, coups de gueule et coups de coeur. Tout ça est éclectique, sans prétention et pas toujours sérieux, mais gilblog est amical avant tout. Gilblog, un site web fait à La Borne et réalisé entièrement à la main sur Mac, avec l'excellent  logiciel SandVox. © Photos Marie Emeret & JP Gilbert. © Textes et dessins JP Gilbert. Cartes postales anciennes: collection JP Gilbert. Vignettes : Dover éditions. Toute image ou contenu relevant du droit d’auteur sera immédiatement retirée en cas de contestation. Les commentaires sont les bienvenus sur ce site. Les avis exprimés ne reflètent pas l'opinion de gilblog, mais celle de leurs auteurs qui en assument l’entière responsabilité. Tout commentaire vulgaire ou injurieux, ne respectant pas les lois françaises, tout billet insultant ou hors sujet, sera automatiquement revu ou rejeté par le modérateur, ainsi que les messages de type SMS et ceux des trolls. Conformément à la loi, votre adresse IP est enregistrée par l'hébergeur.