Le miot berrichon (ou trempée), au vin ou au lait.

repas-au-champ

Hugues Lapaire (1869-1967) dont l' amour du terroir passait aussi par la bonne chère, n'a pas mentionné la recette du miot dans son livre "La cuisine berrichonne"... 
C'est probablement parce que ce plat d'été pris aux champs à l'ombre d'un noyer, ou après le travail, dans la fraîcheur de la maison, n'est pas de la "vraie" cuisine. Pourtant, il est riche de sa rusticité et de sa simplicité, pensez donc, il n'utilise que deux éléments principaux : le pain (fait maison) et le lait de la vache d'à côté, ou le vin de la petite vigne voisine. De quoi nourrir et rafraîchir à la fois, avec ces nourritures essentielles que possédait chaque famille rurale. De nombreux berrichons s'en souviennent encore avec nostalgie et en font encore leur délice après une chaude journée d'été.

En Berry on dit miot, miget, migeot ou trempée, en Poitou on dit aussi miget, en Beauce on le nomme miettée, miot ou miotte en Touraine et soupine en Anjou. Il existe sans doute d'autres noms dans les autres provinces  de notre beau pays...

Le plaisir que l'on trouve dans ce plat réside dans son environnement autant que dans la qualité des ingrédients. Pour l'environnement, il faut (successivement et dans le bon ordre) la chaleur d'une journée d'été et la fraîcheur de l'ombre ou du cellier, assaisonnés d'un peu de nostalgie. Pour les ingrédients, il faut du pain de campagne au levain dont on utilisera la mie, ou une baguette légère et croustillante. Le lait sera du lait cru de la ferme, denrée si rare qu'il faudra se rabattre avec résignation vers le lait homogéneisé industriel qui sévit partout (à moins qu'au rayon bio...). Si c'est la variante au vin que vous voulez faire, il vous faudra un rouge léger et faiblement alcoolisé, genre vin de pays ; évitez les vins riches et tanniques, peu agréables à boire quand ils sont très froids.

Couper le pain en en gros dés. 

Les poser dans un saladier.

Humecter afin de ramollir les morceaux.

Laisser ramollir au frais environ un quart d'heure. 

On peut faire cette préparation directement dans des bols ou des assiettes creuses. 

Si vous faites un miot au lait, verser le lait frais sur les morceaux de pain. 

Servez nature. 

Si vous faites un miot au vin, la procédure est la même. Le vin sortira de la cave ou du réfrigérateur, mais il faudra ajouter du sucre ! Il est conseillé de diluer le vin avec de l'eau fraîche (un quart, un tiers...). Quelques petites fraises peuvent apporter de la fantaisie...

La trempée au vin, à cause de l'alcool et du sucre donnait un coup de fouet, et le pain avec ses sucres lents dispensait son énergie plus doucement. En somme, un aliment bien adapté pour les travailleurs des champs, à la moisson ou à la batteuse.

Je conserve encore le souvenir et la saveur de la trempée au lait que me servait ma grand-mère au retour de l'école par les chaudes journées de juillet (trois kilomètres de marche...). Le lait avait fraîchi dans un pot plongé dans l'eau de la source qui coulait au pied de la cave. À cette époque on ne savait pas encore dire : "c'est trop bon" !

Gilblog La Borne mon village en Berry, est un blog de clocher, un cyberjournal d’expression locale et citoyenne. Dans gilblog, lisez des nouvelles de La Borne et du Berry en mots et en images, pages vues sur le web, citations, dico berrichon, coups de gueule et coups de coeur. Tout ça est éclectique, sans prétention et pas toujours sérieux, mais gilblog est amical avant tout. Gilblog, un site web fait à La Borne et réalisé entièrement à la main sur Mac, avec l'excellent  logiciel SandVox. © Photos Marie Emeret & JP Gilbert. © Textes et dessins JP Gilbert. Cartes postales anciennes: collection JP Gilbert. Vignettes : Dover éditions. Toute image ou contenu relevant du droit d’auteur sera immédiatement retirée en cas de contestation. Les commentaires sont les bienvenus sur ce site. Les avis exprimés ne reflètent pas l'opinion de gilblog, mais celle de leurs auteurs qui en assument l’entière responsabilité. Tout commentaire vulgaire ou injurieux, ne respectant pas les lois françaises, tout billet insultant ou hors sujet, sera automatiquement revu ou rejeté par le modérateur, ainsi que les messages de type SMS et ceux des trolls. Conformément à la loi, votre adresse IP est enregistrée par l'hébergeur.