Avant de tourner la page de 2020.

Précédent
1-charlatan-tricolore-doliprane

Durant neuf mois d’épidémie en 2020, les médias vous ont-ils informés de l’existence de ces médicaments ? Favipiravir, bromhexine, ivermectine, quercétine, arbidol, azithromycine, doxycycline, clarithromycine, lévofloxacine, spiramycine, céphalosporine, minocycline, metronidazole, ciprofloxacine, clofoctol, antibiotiques macrolides, et bien sûr azithromycine/hydroxychloroquine. Administrés au début des symptômes, ces médicaments  luttent contre le coronavirus.  Au niveau mondial (Australie, Inde, Pérou, USA, Japon, Chine, Russie, Maroc…etc), des traitements précoces en médecine ambulatoire ont été employés ou sont testés par de nombreux médecins. Ils permettent de soigner et de réduire considérablement les risques d’hospitalisation et de mortalité dus au coronavirus.

En France, depuis la mi mars 2020, le professeur Didier Raoult proposait la bithérapie azithromycine/hydroxychloroquine comme prise en charge thérapeutique ambulatoire et annonçait 100% de guérison au cinquième jour de traitement. Dans divers pays, de nombreuses études que chacun peut consulter (il faut chercher un peu sur l’Internet) ont démontré que l'hydroxychloroquine est salutaire, même si avec des taux d’échec, aucun médecin n'a annoncé avoir trouvé la solution miraculeuse, comme les médias l'ont prétendu.

olivier-veran-

Mais le dogme en vigueur veut que les infections virales ne se traitent pas avec des médicaments dont les brevets ont expiré, des médicaments de maigre profit commercial… Dès lors la seule réponse pour la santé publique serait la vaccination. Les ”experts” d’Olivier Véran élevés au biberon doctrinal des industries pharmaceutiques (on les appelle aussi Big Pharma), quand ils n’étaient pas disqualifiés par des conflits d’intérêt, n’ont pas cherché plus loin… Conséquence : selon le Conseil scientifique et le pouvoir politique, alors qu’on savait soigner la grippe, il n'existait aucun traitement contre le Covid-19, autre syndrôme grippal pouvant être fatal pour les sujets âgés et fragiles. La recommandation donnée aux français se résumait à ce conseil : en cas de symptômes restez chez vous et prenez du doliprane (!), en cas d’aggravation consultez votre médecin. Le remdésivir des laboratoires Gilead, vanté par les Diafoirus d’Olivier Véran ayant fait un flop (l’OMS indiquait dans un communiqué le 20 novembre, qu’il est inefficace dans le soin du Covid-19 et présente la possibilité d’importants effets secondaires ), on ne pouvait rien faire d’autre que d’attendre un vaccin. Combien d’hospitalisations et de morts aurait-on évité en soignant dès les premiers symptômes ?

Ajoutons la décision du ministre Véran d’interdire l’hydroxychloroquine au lendemain de l’article invraisemblable du journal médical The lancet. Mais quand le même journal s’excusa d’avoir publié une étude bidon et retira le texte, on se souvient qu’Olivier Véran décida de faire confiance à …l’étude bidon et persista dans son refus ! Heureusement, en dépit du dogme officiel, nos médecins ont fait de leur mieux.
Il n’est donc pas étonnant qu’une majorité de français aient une mauvaise opinion du gouvernement Macron et de sa gestion de la crise.

SibethNdiaye-masque

> À propos des masques "qui ne servent à rien" selon la parole gouvernementale, on a entendu tout et son contraire et beaucoup de mensonges. Alors que le stock de sécurité avait été supprimé, le Directeur Général de la Santé commande 1 100 000 masques le 30 janvier, "un nombre ridicule" avec "quarante jours de retard”. "Cette pénurie est la conséquence directe de la décision, prise en 2018 par le directeur général de la santé (Jérôme Salomon), de ne pas renouveler le stock de masques chirurgicaux", relève un rapport du Sénat, "décision entourée de soupçons de pressions exercées pour modifier les conclusions d’un rapport d’expert conseillant de décider l’inverse." "On a affaibli l'état de préparation du pays sans en référer à quiconque” poursuit le rapport. Mais à la fin de l’année, le port des masques devient général pour tout le monde, partout et tout le temps. Cherchez l’erreur.

> Le chef de l’État était au théâtre le 6 mars, ”parce que nous n'avons "aucune raison de modifier nos habitudes de sortie”, mais dix jours plus tard, dans un discours télévisé, il déclarait le pays "en guerre" à six reprises, et décrétait le confinement. Le 17 Mars 2020 il confinait la France entière pendant huit semaines pour la première fois de son histoire, car la pandémie allait décimer la population et surcharger les hôpitaux. Si le gouvernement ”laissait circuler le virus”, il y aurait au moins 400.000 morts supplémentaires à déplorer affirmait Emmanuel Macron. Et le conseil scientifique français parlait d’une fourchette de 300 000 à 500 000 morts annoncée par les prophètes mathématiciens de l’Imperial College de Londres. Mais de ces modélisations divinatoires erronés ont découlé toutes les actions du gouvernement,   douloureuses sur le plan économique et sur le plan des libertés….

mur peint Montreuil

> La Statistique annuelle des établissements de santé de 2019 révèle que l’hôpital public a perdu environ 20 000 lits d’hospitalisation complète depuis 2013. Il faut "sortir du dogme de la fermeture des lits" affirmait Olivier Véran en mai 2020. Il mentait. En effet, Macron, son gouvernement, son ministre de la Santé et les autorités sanitaires, continuent de fermer des centaines de lits dans les hôpitaux, malgré la pandémie ! En 2020 au moins treize hôpitaux auront perdu des places d’hospitalisation. Conséquence : dépourvus de moyens, le personnel soignant et les hôpitaux ont fait face dans des conditions effroyables, pour éviter des drames. Avec eux, les malades du nouveau virus ont subi les conséquences des coupes budgétaires de Sarkozy, Hollande et Macron, qui ont réduit les effectifs, les moyens et les équipements de l’Hôpital public. Chacun a pu constater que tandis que le soir aux fenêtres on applaudissait les soignants, la communication du gouvernement de Macron tentait de faire oublier ces politiques coupables….

> Jusqu’à présent, une personne porteuse d’un virus mais non malade était qualifiée de porteur sain. Mais pour Olivier Véran et ses sommités, désormais une personne porteuse (ne serait ce que d’un peu de matériel génétique) est nommée “cas” covid, qu’elle soit porteuse saine ou non, infectée ou non. Et ça n’est pas sans conséquences. On sait que la plupart des tests pcr sont faux, à cause de l’amplification, et qu’ils trouvent n’importe quel fragment de virus même ancien ! On fait croire aux gens sans symptômes qu’ils sont malades et qu’ils peuvent tuer les autres !

Le taux d'incidence hebdomadaire utilisé en France par le gouvernement a un seuil d'alerte fixé à 50 nouveaux cas de Covid-19 pour 100.000 habitants. Alors que le seuil épidémique pour chaque épidémie à virus respiratoire (syndromes grippaux) depuis 1985 et jusqu’à 2018 (dernière année pour laquelle le réseau Sentinelles a publié un bilan annuel) a constamment été fixé entre 150 et 200 cas pour 100.000 habitants ! Pas étonnant, avec de telles annonces, que les statistiques s’affolent et que la peur règne….

EmmanuelMacron-vœux2021

> Pendant neuf mois toute la vie politique et économique en France a vécu au rythme des décisions gouvernementales pour répondre à la peur du virus. Depuis le début du crise, de nombreuses voix dénoncent l’excès et l’incohérence des mesures prises comparées aux épidémies que l’on vit chaque année. Toutes ces voix sont désormais cataloguées dans le camp des ”complotistes”. Autrefois, l’inquisition faisait taire tout ceux qui osaient contredire le clergé. Aujourd’hui on vilipende et on censure ceux qui s’écartent du discours officiel.

Durant cette crise, on a vu des attaques médiatiques brutales, on a entendu parler de médecins complotistes, alarmistes, négationistes, rassuristes… Une sommité scientifique, le professeur Raoult, a même été accusée de charlatanisme. Tandis que les médias, hier peuplés de climatologues confirmés, se sont soudainement remplis d'experts en épidémiologie et en pharmacologie. Mais on a peu entendu les voix des médecins qui soignent… Certains même étaient traduits devant le conseil de l’Ordre…

Pire, le 24 décembre, le premier ministre d’Emmanuel Macron s’est attaqué à la liberté d’expression des médecins en publiant un décret modifiant l’Article R. 4127-19-1 du code de santé publique afin de leur interdire d’exprimer des opinions divergentes du dogme officiel. Pourtant, la liberté de parole des chercheurs et la liberté de publier le résultat de leurs recherches a été confirmée par le conseil constitutionnel en 1984. Il reste à savoir quel est le dogme du conseil de l’ordre, celui-ci n’ayant aucun droit à légiférer, ni aucune fonction scientifique ou médicale ; il ne peut trancher théoriquement que les problèmes déontologiques entre médecins et entre praticiens et/ou patients. D’où sortira-t-il la parole autorisée, et de quel livre ?

LesPiedsNickelés-ExpertsMédicaux copie

> Dans son discours des vœux 2021 le président de la République s’est déclaré satisfait : ”Je suis sincèrement convaincu que nous avons fait les bons choix aux bons moments”. Mais quand les restaurants, les cafés les lieux culturels rouvriront-ils ? Quand pourrons‑nous à nouveau nous réunir ? Qu’en est-il vraiment de la situation économique ? Qui retrouvera un emploi, qui perdra son commerce ? Que vaudront les diplômes ? Serons nous confinés une fois de plus ? Quelle sera notre vie en 2021 et dans l’avenir ?

> L'épidémie de coronavirus aura fait plus de 30 000 victimes en France, pays de 66,5 millions d'habitants, contre moins de 1 000 en Corée du Sud, pour une population de 51 millions d'âmes. Pour un beau bilan, c’est un beau bilan !


> Sources. Basta.mag. Le gouvernement continue de supprimer des lits d’hospitalisation. >>> Lien.  
Lettre ouverte adressée à Monsieur Olivier Véran, Ministre des Solidarités et de la Santé. >>> Lien.  
Covid-19 : les thérapies proposées s’affinent. Faut-il aller en justice pour avoir la vérité ? France Soir.  >>> Lien. 
France Soir. Une combinaison de médicaments en phase précoce fonctionne.
>>> Lien. 
Institut des libertés. ”Ils” nous prennent vraiment pour des imbéciles… >>> Lien. 
Il n’y a pas de surmortalité significative en 2020 en France par rapport aux décennies précédentes. Frédéric Vidal. >>> Lien. 
Lire aussi dans gilblog : ”Y a-t-il une erreur qu’ils n’ont pas commise ?” Par le professeur Christian Perronne. >>> Lien.


Gilblog La Borne mon village en Berry, est un blog de clocher, un cyberjournal d’expression locale et citoyenne. Dans gilblog, lisez des nouvelles de La Borne et du Berry en mots et en images, pages vues sur le web, citations, dico berrichon, coups de gueule et coups de coeur. Tout ça est éclectique, sans prétention et pas toujours sérieux, mais gilblog est amical avant tout. Gilblog, un site web fait à La Borne et réalisé entièrement à la main sur Mac, avec l'excellent  logiciel SandVox. © Photos Marie Emeret & JP Gilbert. © Textes et dessins JP Gilbert. Cartes postales anciennes: collection JP Gilbert. Vignettes : Dover éditions. Toute image ou contenu relevant du droit d’auteur sera immédiatement retiré(e) en cas de contestation. Les commentaires sont les bienvenus sur ce site. Les avis exprimés ne reflètent pas l'opinion de gilblog, mais celle de leurs auteurs qui en assument l’entière responsabilité. Tout commentaire vulgaire ou injurieux, ne respectant pas les lois françaises, tout billet insultant ou hors sujet, sera automatiquement revu ou rejeté par le modérateur, ainsi que les messages de type SMS et ceux des trolls. Conformément à la loi, votre adresse IP est enregistrée par l'hébergeur.